Actualités

denoncourt-s-nb-credit_charles_mercier

Originaire de Shawinigan, Serge Denoncourt est un des acteurs et des metteurs en scène les plus prolifiques du théâtre québécois avec plus de 120 mises en scène. Après avoir fondé et dirigé le Théâtre de l’Opsis en 1984, il assume de 1994 à 1997 la direction artistique du Théâtre du Trident à Québec. Un parcours assez exceptionnel pour celui qui avait d’abord envisagé d’étudier la médecine avant d’être admis à l'École nationale de théâtre du Canada, puis inscrit au programme de théâtre du Collège Lionel-Groulx. Il a mis en scène non seulement les plus grands classiques du théâtre international, de Molière à Tennessee Williams en passant par Tchékhov, mais aussi les plus grandes pièces de nos plus brillants dramaturges dont Michel Tremblay et Michel-Marc Bouchard. En 2012 et 2015, il signe la mise en scène des deux créations récentes de Michel-Marc Bouchard, Christine, la reine-garçon et La Divine Illusion

En plus de son travail pour l'Opsis et le Trident, il a également dirigé au Cégep Lionel-Groulx, au théâtre Denise-Pelletier, au théâtre de Quat'Sous et au théâtre du Nouveau Monde.

Artiste polyvalent, il travaille également à l'opéra et en variétés. Il est le metteur en scène du spectacle d'Arturo Brachetti et a développé le concept visuel et artistique de deux tournées mondiales de la star européenne Eros Ramazzotti.

Le récipiendaire de quatre Masques et d’un Molière (Paris, 2000) a également conçu et mis en scène le spectacle Criss Angel Believe du Cirque du Soleil à Las Vegas.

À l'été 2011, en compagnie du gagnant du concours de danse So you think you can dance, le jeune Nicolas Archambault, il met sur pied un spectacle avec de jeunes tziganes à Belgrade nommé GRUBB The Musical, un projet mis sur pied pour soutenir les jeunes avec des projets éducatifs et artistiques. Ils se produiront au Festival international de jazz de Montréal dès l'été 2012.

En 2015, il devient une figure connue du grand public alors qu’il devient juge à l’émission Les Dieux de la Danse à Radio-Canada.

Enregistrer

 

festival_fromages_assiette

Au cœur de Shawinigan, le rendez-vous branché c’est certes Le Radoteux. Le resto-lounge se distingue par son design exceptionnel où la combinaison des matériaux nous transporte dans un autre univers. Le Radoteux se distingue aussi par l’amalgame de quatre différentes ambiances créées : la section « Lounge » où il fait bon se retrouver le temps d’un 5@7 branché, la section « Corpo», avec son ambiance à la fois conviviale et professionnelle, adaptée pour les réunions corporative avec ses portes rétractables pour la plus grande discrétion, la section «Foyer » où les couples rêvent de passer une belle soirée romantique et chaleureuse, et finalement la section « Fresque » où les groupes d’amis sont à l’honneur pour une soirée inoubliable. L’été, la terrasse chic-urbaine de 70 places donne directement sur la Place du marché, avec ses spectacles gratuits présentés sporadiquement au cours l’été.

Au cœur du pittoresque village de Saint-Jean-des-Piles, à quelques minutes seulement du majestueux Parc National de la Mauricie et de Shawinigan, l’Auberge Aux Goglus est une des meilleures tables de la région. Ce restaurant ‘Apportez votre vin’ offre une fine cuisine d’arrivages, une cuisine novatrice, une ambiance soignée, intime et chaleureuse et une adresse gourmande pour les plus fins des palais. La carte propose une fine cuisine influencée par les arrivages et inspirée des passions gourmandes de vos hôtes. Une variété unique, des parfums enivrants pour des saveurs à convaincre les plus fins des palais.

Val-David Jardin du précambrien

À 80 km de Montréal, Val-David et Val-Morin bordent paisiblement la rivière du Nord. Entourés de montagnes et de forêts, avec un nouveau parc régional dont ces villages sont fiers, c’est un endroit où il fait bon respirer à fond et découvrir un riche éventail d'activités culturelles et de plein air, d'hébergement et de bonnes tables.

Val-David est le berceau de l'escalade au Québec, un incontournable de la randonnée pédestre, du ski de fond et de la raquette, et le bastion des plus grands artistes et artisans. Au fil des saisons, les artistes amoureux de la nature et les sportifs séduits par les arts se croisent. Au cœur du parc linéaire le P'tit Train du Nord, les cyclistes et les skieurs de fond trouvent à Val-David une escale privilégiée.

Ce qui démarque vraiment ces vaux, c’est la richesse de la vie culturelle. Au coeur de Val-David, la Maison du Village, le centre d’exposition de Val- David offre des expositions temporaires en arts visuels et en métiers d’art. Sa vocation de diffusion des arts visuels est dans le prolongement d’une tradition implantée par des artistes et des artisans venus s’installer à Val-David dans les années 1960. Ce noyau de jeunes visionnaires ont transformé pour toujours ce paisible village agricole en village d’art.

Toujours à Val-David, L’Atelier de l’Île est un centre d’artistes autogéré dédié à l’estampe contemporaine, alors que LézArts Loco s’est donné comme mandat de soutenir les arts dans la région des Laurentides. . Les Jardins du précambrien font relâche cette année après avoir organisé pendant vingt ans des symposiums d’art-nature où la forêt devient salle d’exposition.

Du côté de Val-Morin, le Théâtre du Marais dévoile un joyau culturel avec sa toute nouvelle salle intime à la fine pointe de la technologie où chaleur d'accueil et grands moments culturels sont au rendez-vous.

Cette vocation culturelle forte de Val David se reflète jusque dans son nom qui rappelle la mémoire d’Athanase David. Secrétaire de la province de Québec de 1919 à 1936, il fut le maître d’œuvre du développement d'une politique culturelle québécoise et le prix littéraire du Québec qu’il a créé en 1922 porte aujourd’hui son nom.

Saint-Sauveur Passé Composé

Saint-Sauveur compte plusieurs excellentes tables. Parmi les adresses homosympas, sur la rue Principale, le plus ancien restaurant du village s'est refait une beauté et a changé de vocation pour devenir Le Saint-Sau, pub gourmand. On y sert maintenant des plats de type bistrot accompagnés d’un verre choisi dans une vaste gamme de vins ou un bel éventail de bières québécoises et internationales. Que ce soit pour un burger végétarien ou au bison, pour une poutine avec sauce au foie gras ou un gravlax de saumon, le menu pub est ici franchement gourmand. Au coeur même de la rue Principale, ce pub moderne vous offre un des meilleurs emplacements de St-Sauveur, une terrasse plein sud et une salle à manger ensoleillée d'où vous profiterez de toute l'animation locale.

Toujours sur la rue Principale, la Brûlerie des Monts est un incontournable pour siroter un bon café ou un repas léger. Le café est torréfié sur place et fraîchement moulu, et ce café bistro fait également office de restaurant pour un déjeuner ou le temps d’un repas frais au cœur du village. Des cafés biologiques, verts, espresso, du Guatemala, de Java sont offerts. Tous les produits sont aussi disponibles en vrac à la boutique.

Sur la rue de la Gare, Le Passé Composé, un bistro bien connu des Montréalais pour ses brunchs gastronomiques et ses lunchs savoureux, a migré près des montagnes. Le chef Arnaud Glay et son équipe donnent un nouveau souffle aux petits déjeuners avec une cuisine gourmande résolument française, axée sur les produits saisonniers. Oeufs pochés et courge spaghetti, grilled cheese au canard confit, omelette roulée à la ratatouille, pain doré à la chapelure panko… Au Passé Composé, on réinvente les classiques Comme à Montréal, on privilégie une ambiance chaleureuse, familiale et sans prétention, mais le restaurant de Saint-Sauveur dispose aussi d’un permis de bar et d’une immense terrasse ensoleillée qui donnent au bistro une atmosphère toute festive.

Toujours sur la rue de la Gare, Gio’s offre une cuisine italienne conviviale et gourmande. Dans une ambiance décontractée, le restaurant propose un menu du jour où les classiques sont préparés avec amour et un heureux mélange de tradition, modernisme et rigueur. Les produits frais et distinctifs vous feront saliver et rendent le choix difficile parmi les plats proposés. Dans la belle saison, la charmante terrasse invite à la farniente et accueille les convives dès que le temps le permet.

Cidrerie-Boutin

En visite à Saint-Jean-sur-Richelieu, c’est l’occasion d’amorcer votre visite du Circuit du paysan, un circuit d’agrotourisme qui vous permettra de découvrir de chouettes produits du terroir du Haut-Richelieu et du Haut-Saint-Laurent : vignobles, fromageries, pâtisseries et boulangeries ainsi que plusieurs attraits naturels. Dans les limites mêmes de la nouvelle ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, vous pouvez commencer par une visite du vignoble Le Mas des Patriotes dans l’ancien village historique de L’Acadie. Prix Fleur bleue du Musée du Haut-Richelieu pour le patrimoine bâti, ce vignoble offre un cachet unique par la richesse de son histoire et la beauté de son terroir. Les vins déclinés en blanc, rouge et rosé sont offerts en vente et en dégustation dans de magnifiques bâtiments de ferme anciens complètement rénovés.

De l’autre côté du Richelieu, passé Iberville, le mont St-Grégoire comme les collines montérégiennes voisines est planté depuis des siècles de pommiers. La Cidrerie et Verger Léo Boutin fait la transformation de produits à base de pommes. En plus de visiter la boutique et de cueillir vos pommes, vous pouvez aussi profiter de la table gourmande offrant des repas champêtres où la pomme et ses arômes sont à l’honneur. La cidrerie vous offre un bel éventail de cidres mousseux, apéritifs ou digestifs, de cidres fruités et de mistelles qui ont remporté 38 médailles, prix et mentions honorifiques à ce jour.

À flanc de montagne, sur le versant nord du Mont-Saint-Grégoire, le Verger de la Montagne est exploité par une troisième génération de Duchesne. Depuis plus de 75 ans, la superficie du verger s'est grandement accrue passant de 10 à plus de 23 hectares et près de 15,000 pommiers. Les techniques de production ont évolué et la production de pommes au Verger est en continuelle évolution pour vous offrir les deux nouvelles variétés créées par La Pomme de Demain, la Rosinette et la Passionnata. Cette dernière, charnue et savoureuse a la particularité de peu s’oxyder. Idéale pour vos salades de fruits et autres recettes avec des pommes fraîches.

Saint-Sauveur

Après de vingt-cinq ans de carrière, Fabienne Larouche est devenue l’auteure de télé la plus prolifique que le Québec ait connu. Même si le travail l’amène à Montréal qui est le plus grand centre canadien de production télévisuelle, c’est dans sa grande maison de Saint-Sauveur, avec une vue imprenable sur les pentes de la montagne qu’elle trouve l’inspiration. L’auteure a grandi dans le Nord et n’a jamais pu le quitter. Elle a déjà pensé se rapprocher de Montréal, mais elle avoue être incapable de demeurer en ville durant la fin de semaine. Les rues de Saint-Sauveur regorgent de souvenirs de ses sorties de jeunesse.

Comme pour Fabienne Larouche, la coquette ville de Saint-Sauveur est un espace de détente privilégié pour ceux qui aiment la nature, le ski et les bons petits plats. À seulement 45 minutes en auto de la métropole, de nombreux montréalais s’y évadent du stress urbain. Vous serez charmés par ses boutiques, ses restaurants et son ambiance. L’été, un vaste parc aquatique attire des clientèles de tous âges. L’hiver, la station du Mont-Saint-Sauveur est l’un des plus importants centres de ski alpin du Québec. La montagne a l'une des plus longues saisons de ski au Québec. En 1948, le premier téléski en archet (T-bar) en Amérique du Nord y fut installé. Depuis, la station ne cesse de se développer. Et ce n’est que l’une des cinq grandes stations de la vallée qui compte en tout une centaine de pistes. Ski Morin Heights, Mont-Avila et Mont-Olympia à Piedmont, et Ski Mont-Gabriel à Sainte-Adèle complètent l’offre dans un périmètre de quelques km de Saint-Sauveur. Ski alpin, ski de fond et sports de glisse en hiver, vélo, randonnées pédestres, sports nautiques et golf en été, voilà seulement quelques-unes des activités de plein air offertes aux visiteurs.

Mais Saint-Sauveur, c’est aussi une animation culturelle en plein air qui célèbre les plaisirs de la belle saison. À la mi-juillet, la Vallée en Musique anime la scène du Parc Georges-Filion, rue Principale, à proximité de l’Église centenaire, avec une animation musicale des plus variée allant de la musique classique au rock. Fin juillet, début août, le Festival des Arts de Saint-Sauveur est le rendez-vous estival des amateurs de danse, de musique et de nature. Dans le cadre enchanteur de Saint-Sauveur, le festival accueille les grands noms de la danse et de la musique à l’échelle nationale et internationale. Fin août, les Nuits Blues des Laurentides offrent des spectacles de blues présentés gratuitement en plein air au Parc Georges-Filion. Début septembre, lors du congé de la Fête du Travail, Saint-Sauveur s’enflamme pour la fête cubaine avec une Auténtica Fiesta Cubana. À l’Action de Grâce, c’est au tour du Week-end country d’animer la scène au cœur de l’ancien village.

aquaimage

À Trois-Rivières, c’est bien sûr au cœur du Vieux-Trois-Rivières, rue des Forges, près de l’avenue Royale qu’on trouve les meilleures tables. Les visiteurs apprécient l’atmosphère urbaine du centre-ville qui s’anime l’été avec ses terrasses et ses bars populaires. Parmi nos suggestions de destinations homosympas, figure en tête de liste le restaurant Aqua, un resto au décor unique, offrant un menu bistro le midi, un menu complet le soir et la fin de semaine, ainsi que de copieux déjeuners du vendredi au dimanche. Des pâtes au burger, en passant par des grillades de qualité et des produits de la mer, vous découvrirez un restaurant au menu audacieux créé par le chef proprio Stéphane qui vous en mettra plein la vue.

À deux pas, le restaurant Le Grilll, c’est le résultat d’un joyeux amalgame de coups de cœur vécus tout au long de différents voyages de par le monde. Entièrement rénové au moment de souligner son 10e anniversaire en 2015, il offre à sa clientèle un décor on ne peut plus actuel dans une ambiance toujours aussi chaleureuse et accueillante. Le menu offre une sélection de steaks bien juteux et tendres, vieillis à point. La côte de boeuf au jus est rôtie lentement, les poissons et fruits de mers sont débordants de fraîcheur. Le menu comprend toute une variété de viandes grillés et une sélection de tartares, salades et hambourgeois, sans oublier une carte des vins exceptionnelle.

En retrait du centre-ville, boulevard des Récollets, en moins d’un an, le  a conquis Trois-Rivières avec sa savoureuse cuisine indienne mettant en vedette les produits d’ici. Dans un décor minimaliste, mais non moins chaleureux, vous serez accueilli avec le sourire. C’est l’occasion d’y déguster un lassi nature ou aromatisé, boisson indienne traditionnelle, ou une limonade rafraîchissante aux saveurs différentes, avant de découvrir les riches saveurs de la cuisine indienne.

Restaurant-Alyce

Aux portes du Circuit du Paysan qui vous emmènera jusqu’à la frontière américaine, Saint-Jean et le Haut-Richelieu comptent plusieurs excellentes tables homosympas mettant à l’honneur les produits de la région et des cafés, bistros et restos pour tous les goûts. En visite dans le Vieux-Saint-Jean, le bistro L’Imprévu, depuis plus de trente ans, offre une cuisine de haute qualité à prix abordables et des mets plein d’audace. Durant la chaude saison, L’Imprévu s’ouvre à l’extérieur sur une magnifique terrasse où il fait bon de savourer les plaisirs estivaux. Le restaurant-hôtel Chez Noeser vous plonge dans la féérie en vous présentant l’Alsace sur un plateau. Logé dans une maison ancestrale divisée en plusieurs petites salles, c'est un endroit romantique, où l'on mange bien et où l'on apporte son vin. L'ajout d'une chambre unique, qui se présente comme une suite luxueuse avec terrasse, spa et foyer, en fait probablement le plus petit hôtel en Amérique du Nord.

Pour quelque chose de plus léger, le café canin De la tasse au museau vous reçoit avec votre pitou pour un repas léger ou pour un toilettage de votre chien. Parmi les secrets bien gardés des johannais, le bistro La Trinquette est l’endroit tout désigné pour prendre un verre, grignoter une bouchée et relaxer. L’immense terrasse sous les arbres est un oasis de verdure et d’air frais durant la belle saison.

Le long du boulevard du Séminaire. Les Frères Moreau sont une véritable institution depuis plus de 50 ans, réputée pour ses grillades, ses fruits de mer et son rôti de bœuf. Le Steak frites Saint-Paul, sur la même rue, s’adresse aussi aux carnivores dans la formule bistro qui a fait la renommée de cette chaîne.

Toute la vallée est parsemée de belles auberges et tables champêtres installées dans de charmantes maisons anciennes datant du XIXe siècle. Le Domaine des Petits Fruits est un site agrotouristique producteur de bleuets et de cerises de terre. La boutique est reconnue pour ses produits de haute qualité et son authenticité. Vous pouvez aussi manger sur place dans un jardin unique près de l’étang qui peut accueillir des rassemblements corporatifs et familiaux, brunchs ou repas champêtre.

À Sabrevois, dans le Haut-richelieu, il faut visiter la Table champêtre En 1851 qui fait la partie belle aux produits d’ici, déclinés en grillades, fromages d’ici, pâtes fraîches, fruits et légumes frais, vins sélectionnés avec soin selon les plats.

Le restaurant Alyce est une table champêtre reconnue à Saint-Sébastien. La chef- propriétaire Carole Séguin est passionnée des produits du terroir et offrir aux clients un menu de type table d’hôte adapté aux saisons afin d’offrir la fraîcheur et la qualité du terroir. Le lapin, la pintade, l’agneau, le veau, le bœuf en passant par les produits de la mer plusieurs choix s’offrent à vous sur la carte.

Place des citoyens Ste-Adèle

À quelques km de Saint-Sauveur, la petite ville de Sainte-Adèle s’étend sur plus de 120 km carrés de chaque côté de la Rivière du Nord au beau milieu des légendaires Pays d’En-haut. C’est ici que Claude-Henri Grignon a situé l’action de son œuvre culte Un homme et son péché, rendant le village célèbre dans tout le Canada francophone. L’action du roman se déroule juste avant l’arrivée du légendaire P’tit Train du Nord du curé Labelle qui reliera finalement Sainte-Adèle à Montréal en 1891. C’est juste avant que la région s’ouvre aux amateurs de ski et au tourisme qui est devenu depuis le principal moteur économique de la ville.

Sainte-Adèle doit son nom à son fondateur Augustin-Norbert Morin, un avocat, journaliste et homme politique, fondateur du journal La Minerve, dirigeant du Parti patriote, puis député du parti rouge, qui nomma le village naissant en 1855 du nom de son épouse, Adèle Raymond. À titre de premier ministre du Canada-Est de 1851 à 1855, on doit aussi à ce réformateur l’abolition du régime seigneurial hérité de la monarchie française en 1854. Il participa aussi à la fondation de Morin-Heights et de Val-Morin quelques années avant l'arrivée du curé Labelle.

À seulement 64 km au nord de Montréal, Sainte-Adèle est devenu depuis un carrefour unique reconnue pour son hôtellerie et ses bonnes tables. Depuis 2013, sa vie culturelle a été stimulée par l’ouverture de la Place des citoyens qui propose à la fois expositions, concerts, conférences et spectacles, sa salle de spectacle offrant avec une programmation d'envergure en arts de la scène. Au milieu du parc Claude-Henri Grignon, la Place des citoyens accueille aussi durant la belle saison le Marché public de Sainte-Adèle. Le cinéma Pine, véritable institution au Québec depuis 65 ans avec sa programmation laissant une large place au cinéma indépendant, les galeries d’art et musées complètent l’offre culturelle.

Mais Sainte-Adèle, c’est d’abord et avant tout un lieu de plein-air tout aussi réputé pour son magnifique Lac Rond, véritable joyaux situé en plein coeur de la ville, son impressionnant réseau de sentiers, ses pistes cyclables, ses centres équestres, ses terrains de golf, ses sentiers de motoneige, et ses trois centres de ski alpin.

En 1991, cent ans après son arrivée à Sainte-Adèle, le tracé du P’tit Train du Nord cèdera la place au plus long parc linéaire du Canada, un parc linéaire et piste cyclable de plus de 230 km qui relie Montréal à Mont-Laurier en Hautes-Laurentides, inaugurée en 1996, il y aura vingt ans en 2016.

LINcrédule_photo-du-site

À à peine 10 minutes en auto du Village, le Vieux-Longueuil est un lieu de sortie appréciée par les gais et lesbiennes de Longueuil et de la Rive-Sud. Autour de la rue Saint-Charles, on trouve un large éventail de bonnes tables et de bars branchés. L’été, l’atmosphère y est très festive.

Dans cette partie ancienne de la ville, parfois dans des bâtiments centenaires, les produits locaux sont souvent à l’honneur, Longueuil ne manquant pas de mettre en valeur sa position de ville principale de la Montérégie. Comme la ville se trouve à quelques minutes de la région maraichère la plus importante du Québec, de ses meilleurs vergers et vignobles, les meilleures tables savent mettre à l’honneur les produits d’ici. C’est le cas du resto L’Incrédule avec son accueil chaleureux, son chef innovateur et sa terrasse sous les arbres l’été. Non loin de là, le Messina est un resto-bar branché homosympa où vous dégusterez le meilleur de la cuisine Italienne. Tout y respire la dolce vita. À l’écart de la rue Saint-Charles, au cœur du quartier, Les Copains Gourmands est un bistro homosympa reconnu autant par la chaleur de son décor que par que la qualité de sa table mettant en valeur les produits du terroir. À l’écart de la rue Saint-Charles, dans le Vieux-Longueuil, le Lou Nissart nous invite à une ballade gastronomique au sud de la France, du côté de la Provence et de la Côte d’Azur. On se régale ici de spécialités de cette France méditerranéenne avec des plats simples comme des salades, des tartares ou des pizzas, mais aussi d’assiettes sophistiquées comme la caille farcie aux marrons.

Autrefois dans le Vieux-Longueuil, mais opérant maintenant uniquement en mode traiteur, l’Échoppe Gourmande s’est mérité le prix des meilleurs cupcakes de Montréal. Les cupcakes sont déclinés en plusieurs saveurs, du Tiramisu au sucré-salé Érable et bacon en passant par le vibrant Red Velvet. Les gâteaux sur commande sont de véritables créations artistiques signées de la pâtissière elle-même. Le nouveau Quartier Dix30 plus à l’ouest est aussi très apprécié par les gais et lesbiennes des banlieues de la Rive-Sud. On y compte un nombre croissant de bons restos.

Flux RSS

Souscrire

Catégories

Mots clés

Autres articles

Archives