Manger et boire

Au centre-ville de Rimouski, vous trouverez plusieurs adresses homosympas. Elles se concentrent autour de la rue Saint-Germain, l’artère du centre-ville autour de laquelle tout se passe.

L’été, Les Terrasses urbaines sont l’occasion de découvrir plusieurs de ces bonnes tables. Le boulevard Saint-Germain se ferme alors à la circulation et s’ouvre aux piétons entre la rue Belzile et l’avenue de la Cathédrale. Les restaurants, bars et commerçants installent des terrasses et toute la ville s’y donne rendez-vous pour s’approprier le centre-ville et profiter des spectacles et de l’animation de rue. Parfait pour prendre un verre.
La brasserie artisanale Le Bien et le Malt, sur Belzile, tout près de Saint-Germain, fut l’une des premières adresses à s’afficher homosympa. Ouverte depuis 2008, cette microbrasserie propose neuf bières brassées sur place, en plus d’offrir des hydromels, des cidres, des vins d’importations privées et des scotchs.
Tout près, la buvette Chez Germaine qui loge dans une bâtisse patrimoniale, se veut un lieu de rassemblement invitant avec ses deux terrasses. Elle offre des repas accessibles et réinventés, ainsi qu’une carte de cocktails, bières de microbrasserie et de vin à la hauteur des plus fins connaisseurs.
En face, Yin Yan Sushi propose les meilleurs sushis en ville. Quand on est si près de la mer, comment résister à ses nigiri, sashimi, hosomaki, maki, pizzas sushi. Le menu offre aussi des plats thaïlandais, malaisiens et autres classiques d’Orient, du steak de thon, tataki de bœuf, crevettes croustillantes.
De biais, Union pacifique a innové il y a plus de quinze ans avec une cuisine française contemporaine et des vins présentés artistiquement dans un environnement rustique et chic.
Sur l’Avenue de la Cathédrale non loin, Le Narval offre un menu gastronomique axé sur les produits du terroir de l’est du Québec.
Au coin de Saint-Louis, le pub ludique À qui le tour vous accueille avec une oriflamme sans équivoque aux couleurs de l’arc-en-ciel. Avec ses spécialités de burgers, poutines, grillades, c’est l’endroit pour manger, boire et jouer à des jeux de société.
A proximité, autour de l’épicerie santé coopérative Alina et des Halles Saint-Germain, vous trouverez un large éventail d’échoppes gourmandes pour faire vos provisions. Du côté d’Alina, la boulangerie artisanale Le Farinographe vous propose un large éventail de pains artisanaux et viennoiseries pour emporter ou congelées pour cuisson à la maison. Du côté des Halles, Péchés Mignons offre depuis plus de 30 ans du chocolat haut-de-gamme, des pâtisseries, une vaste variété de thés et tisanes en vrac et en sachets ainsi qu'un bon choix de confiserie fine, issus des meilleurs artisans autant québécois qu'étrangers.
Pour prolonger l’expérience maritime jusque dans le café, il faut déguster les cafés du Moussonneur, boulevard Saint-Germain. Son café vert est trempé dans l’eau de mer et ensuite séché au soleil, avant d’être torréfié au fur et à mesure de la demande. Ce café d’exception se retrouve en grande quantité dans les mélanges espressos concoctés dans ce café-lounge.
En face, le bistro L’Arlequin offre une fine cuisine régionale qui a fait sa renommée dans tout le Bas-Saint-Laurent. Vous pouvez y apporter votre vin.
Plus à l’ouest, le steakhouse Bovino Grill vous offre des viandes de première qualité dans un décor flamboyant. Ses viandes sont aussi disponibles pour emporter à son comptoir de boucherie.
Si vous êtes en visite dans la région avant les fêtes de fin d’année, il ne faut pas manquer le Marché des Saveurs du Bas-Saint-Laurent qui réunit chaque année des dizaines de producteurs artisans de toute la région, un paradis pour les épicuriens.

Le développement rapide de Lévis a donné lieu à l’apparition de nombreuses belles tables. Comme les 17 petites villes sur le rive-sud de Québec se sont progressivement unies pour créer la nouvelle ville de Lévis, qui est maintenant la plus grande de Chaudière-Appalaches, elle a recueilli une sacrée réputation sur le plan du circuit culinaire de la région de la Capitale nationale, de l’autre côté du fleuve.

Ce changement est particulièrement notable dans le Vieux-Lévis entre le terminus du traversier et l’avenue Bégin en haut de la côte, où vous trouverez de nombreuses bonnes tables, dont beaucoup offrent des terrasses malgré les rues étroites de ce quartier historique.

Plus près des ponts, dans le Vieux-Saint-Romuald, Au grain de folie Faim Bistro est vraiment un coup de cœur. Situé Chemin du fleuve, avec une petite terrasse offrant une jolie vue sur le Saint-Laurent, c’est un petit bistrot sans prétention avec un menu hebdomadaire reflétant les nouveaux arrivages et les produits de saison, et où tout est préparé avec amour par la chef Claudine Hasty. Vous devriez certainement goûter au boudin noir et ses excellents desserts traditionnels. Un sommelier est là pour de bonnes suggestions de vins importés.

Dans le nouveau Lévis, entre les boulevards du Président-Kennedy et Alphonse-Desjardins près du Centre des congrès, vous trouverez le classique restaurant Cosmos et son décor sauvage. Un menu-maison diversifié est proposé dans une salle à manger flamboyante où des milliers de bulles de verre rencontrent des alcôves blanches, un coin salon feutré et un salon VIP de style Louis XVI. Les soirs du jeudi au samedi, l'endroit se transforme en boîte de nuit avec un DJ et une piste de danse.

En février 2002, YinYan voyait le jour au centre-ville gourmand de Rimouski. Ses propriétaires et associés, Yan Hallé et Dany Roy ont voulu créer le premier bar à sushi dans l'est du Québec, avec comme mandat de faire connaître le sushi et la cuisine orientale dans le Bas-St-Laurent. Aujourd’hui, le restaurant emploie 14 personnes.

Yin Yan SushiYin Yan Sushis 2


Comme la cuisine et le sushi sont un art, il est très important pour eux de respecter les techniques et la tradition orientale dans toute leur beauté et leur magie. On parle en fait d’une cuisine équilibrée.
Judicieusement situé dans le secteur des restaurants et des boutiques, rue Saint-Germain, Yin Yan a mis en vedette son savoir-faire asiatique pour le plus grand plaisir : la gourmandise, explique Yan Hallé.
Dès 14 heures, une équipe travaille déjà à préparer les éléments qui seront nécessaires pour servir la clientèle, en salle à manger ou en commandes pour emporter, en début de soirée. Il faut les voir s’activer comme une petite ruche pour que tout soit en place avant l’arrivée des clients ou des commandes.

Yin Yan Sushi Soir

Les amateurs de sushis peuvent y découvrir des variétés exclusives, de même qu’une carte des vins et alcools. Le menu propose des soupes, des tartares, des plats de cuisine asiatique divers, des bols Poké, etc. Yin Yan offre aussi un service de traiteur. De plus, l’établissement encourage les artistes locaux en exposant plusieurs de leurs œuvres.

Yin Yan cuisine équilibrée
yinyansushi.com
61, rue Saint-Germain Est
Rimouski (Qc) G5L 8W2
418.725.2233

Par un samedi matin ensoleillé, un lendemain de première neige d’automne, il fait bon entrer dans cette boulangerie-café et d’apercevoir derrière le comptoir, en train de défourner du pain fraîchement cuit, le boulanger-propriétaire César Lopez, en plein cœur du quartier des restos et des bars, rue Lafontaine à Rivière-du-Loup.
Mais n’attendez pas votre pain Gamin, car il ne viendra pas. Puisqu’il n’existe pas réellement. César explique qu’on a quand même conçu un gâteau qui porte ce nom. On l’a choisi parce qu’il faisait sympathique, ajoute-t-il.

Pain Gamin
Arrivé de République Dominicaine, où il est né et a grandi, en 1994 à l’âge de 28 ans, il avait déjà le goût de la boulangerie puisque des membres de la famille la pratiquait. C’est aussi l’amour qui a amené ce souriant néo-Québécois à s’installer ici.
Depuis l’ouverture de ce commerce des plus populaires en 2005, Christiane Carrier, la gestionnaire, et César Lopez le boulanger, ont conquis leur clientèle par tous les sens, vue, odeur, toucher, saveur et sensation de plaisir.

Pain Gamin 
" On manquait de bon pain, et c’est ce qui nous a décidés à faire le saut ", racontait à un journaliste la boulangère qui a quitté l’enseignement pour cette aventure. César avoue qu’il a un faible pour le pain aux canneberges et amandes grillées, elle pour la miche au sarrasin et celle aux dattes et écorce d’orange avec "pointe d’anis pour réveiller les papilles gustatives." Leur pain levain aux olives vaut aussi le détour.
Qu’est-ce qui motive César pour produire ses pains et autres pâtisseries chaque jour ? « On fait de la magie. C’est excitant. De la farine, du levain, de l’eau, un peu de garnitures ou d’assaisonnements, de l’imagination et beaucoup de chaleur : ça donne des résultats toujours impressionnants », répond César Lopez, avec un grand sourire.

Pain Gamin
Le Pain Gamin, c’est aussi un petit café sympathique où l’on vous sert des produits boulangers (pains, croissants, pâtisseries, viennoiseries, pâtes briochées, muffins, biscuits, petits gâteaux, petits fours, madeleines, biscottis), ainsi que des repas légers cuisinés sur place, des petites gâteries, accompagnés de succulents cafés à l’italienne, d’un thé bio ou d’une tisane équitable.
Boulangerie artisanale Au pain gamin
paingamin.ca
288-290, rue Lafontaine
Rivière-du-Loup, Qc G5R 3A8
418-862-0650

Qu’à cela ne tienne, le nouveau Café Chez Casgrain, à Kamouraska, qui loge à l’enseigne autrefois occupée par la chocolaterie La Fée gourmande  qui a déménagé au printemps 2022  après l’avoir occupé pendant cinq ans, sera ouvert toute l’année… sauf peut-être quelques jours pour Noël et le Nouvel an.
Ayant débuté ses activités le 21 juin dernier après quelques transformations du local et l’aménagement d’une terrasse, le commerce porte le nom de Pierre Casgrain, le constructeur de la maison voisine où réside la famille de Élaine Bossé, propriétaire du commerce avec son conjoint.
Chez Casgrain
La construction de la maison date de 1804. Ayant servi de magasin général et de banque avant de devenir une maison familiale, cette demeure fut transformée en 2008 par Marie Drapeau et Denis Bossé en gîte touristique. Jusqu’en 2018, la Belle Blanche a accueilli les voyageurs dans le confort et la simplicité.
On souhaite ainsi honorer la mémoire de Pierre Casgrain, qui fut une figure historique de la région et son implication en tant que marchand et seigneur a permis à plusieurs entreprises de la région de prendre leur essor dans les années 1800.

« Nous avons saisi l’opportunité de créer un commerce à notre image et de concrétiser une vision que nous avions si longtemps portée », explique Élaine Bossé attablée au café en ce dimanche matin frisquet de novembre. Elle et son conjoint Blake Love sont revenus à Kamouraska en 2021 avec leurs deux enfants après un séjour à Montréal, puis à Québec. La pandémie de COVID ayant instauré le travail à domicile, ils ont choisi de s’investir dans un projet « familial » avec le support des parents d’Élaine, propriétaires du bâtiment, situé en plein cœur du village, avec une localisation exceptionnelle.
Le café peut accueillir de 30 à 40 personnes à l’intérieur en plus de la terrasse extérieure en belle saison. Un stationnement permet d’accueillir une dizaine d’autos à la fois. On y sert les cafés, boissons chaudes et glacées et un menu d’accompagnements en valorisant un circuit court, comme ne sélection de produits faits à partir d’ingrédients locaux afin de faire découvrir les saveurs du Kamouraska. On favorise les heures d’ouverture du matin et de l’après-midi, soit de 8 heures à 15 heures (16 heures les samedis et dimanches). Un rideau permet d’isoler une section de la grande salle pour des groupes privés, des réunions ou d’autres activités.

La saison estivale 2022 fut excellente, même si de petits ajustements ont dû être apportés au début pour mieux satisfaire la clientèle. Élaine Bossé est d’avis qu’on a maintenant bien maîtrisé tous les aspects des opérations d’un café et qu’on entreprend la suite des choses avec beaucoup d’enthousiasme.

Quelles sont les motivations de ces deux entrepreneurs ? Ils se définissent comme des rêveurs. « Nous avons rêvé d’un lieu d’échange pour les gens d’ici, celleux qui sont là à l’année, qui surmontent chaque vague estivale en tenant le cap. Nous avons rêvé d’un espace inspirant où naissent des romans mystérieux, des histoires d’amour et des projets ambitieux. Nous avons rêvé d’être au coeur de cette énergie, si près de nos racines, avec l’énergie des Appalaches sous nos pieds, les yeux tournés vers le majestueux Saint-Laurent. Nous avons rêvé d’une communauté accueillante, remplie d’énergie et vibrante d’idées ».

Café Chez Casgrain
chez-casgrain.ca
65C, ave Morel
Kamouraska, Qc G0L 1M0
418-308-0808


Rimouski, rue Saint-Germain ouest, une façade qui n’indique que très peu ce qui attend le visiteur à l’intérieur. Un vaste espace « cozy », de petits fauteuils autour d’une table basse, une section bistro, et au fond une grande salle aux éclairages tamisés où de petits groupes viennent y discuter ou s’y réunir tout en profitant des produits uniques et spécialisés du torréfacteur.

Moussonneur
Et puis ce grand comptoir derrière lequel on trouve deux douzaines de silos remplis de grains de cafés divers prêts à être emportés, moulus au goût du client ou dégustés sur place en une variété de choix et de formats, grâce à un personnel de baristas formés et connaisseurs.
On n’y sert pas de repas, précise Nathalie Gagnon, la directrice générale. On y sert en plus des cafés, des thés, des bières de micro-brasserie, des vins, des pâtisseries d’un commerce local. On peut y apporter un lunch et le faire réchauffer. À l’occasion, on y tient des vernissages, des conférences ou des spectacles.

La torréfaction, au cœur de l’entreprise

Moussonneur
Le Moussonneur, ce n’est pas que l’endroit qu’on vient de décrire plus haut. C’est encore et surtout une entreprise qui importe et sélectionne des cafés d’un peu partout dans le monde, et qui opère dans le parc industriel de Rimouski un atelier de torréfaction parmi les mieux équipés, grâce à l’expertise de plus de 32 années de Richard O’Neill, l’associé de Nathalie Gagnon.
Et le nom de cette entreprise rimouskoise provient du terme « moussonné », qui constitue en fait une gamme de cafés dont le Moussonneur a fait sa spécialité. En fait, on dit d'un café vert obtenu à partir de café non lavé qui a été exposé en atmosphère humide afin d'absorber de l'eau, gonfler et changer de couleur jusqu'à devenir brun clair doré, qu’il est moussonné.

Moussonneur 
La vedette de cette gamme, c’est le Moussonné des Îles-de-la-Madeleine, un café vert trempé dans l'eau de mer des Îles, ensuite séché au soleil et aux vents salins, avant d'être torréfié au fur et à mesure de la demande. Pourquoi cette idée folle ? « Parce que le sodium de mer, cristallisé à l'intérieur de ce grain, se mélange aux huiles du café lors de sa torréfaction, ce qui crée une réaction réduisant grandement l'acidité des autres cafés avec lequel il est mélangé, en plus de faire ressortir leurs arômes spécifiques qu'on ne découvrirait pas sans lui », explique Richard O’Neill. Il s’agit d’un procédé découvert au 17e siècle. Ces produits sont reconnus pour leur finesse, leur saveur supérieure et leur texture onctueuse. Afin de concevoir ces cafés exceptionnels, Richard O’Neill s’est plus qu’inspiré de la nature : il l’a intégrée à son procédé.

Moussonneur
Par sa façon unique de choisir et de torréfier nos cafés d’origine, l’artisan torréfacteur Richard O’Neill sait atteindre des saveurs exceptionnelles et remarquables. D’ailleurs, il se rend lui-même sur les plantations afin de mieux comprendre le quotidien et les particularités des producteurs, leurs procédés spécifiques ainsi que l’environnement distinct qui entoure chacune des cultures.
Il développe également plusieurs mélanges aux saveurs précieuses, parfaites et sans pareil qui savent plaire aux fins connaisseurs, qu’on appelle les Incontournables. L’atelier produit aussi des cafés pour des chaînes d’épicerie et des restaurants.
Par ailleurs, les cafés Privés sont des cafés ayant obtenu un grade au-dessus de 87 sur une échelle de 100 définie par la SCA (Speciality Coffee Association), une note attibuée selon différents critères : les arômes, le corps, l’acidité, la balance, l’arrière-goût, la netteté de la tasse. De l’éclairage de la salle, au Ph de l’eau en passant par les niveaux d’humidité du grain, tout est pris en compte pour assurer une uniformité des résultats lors de la dégustation.

C’est en découvrant ces détails et les méthodes de travail du torréfacteur qu’on peut dire qu’il est au café l’équivalent du sommelier pour le vin.
On ne peut terminer ce profil sans parler d’un nouveau produit qui occupe un créneau particulier : on l’appelle le Cold Drip Brew. Ce café est infusé à froid selon une méthode artisanale japonaise de goutte à goutte, le style Kyoto. Ce procédé permet d'obtenir un café infusé à froid d'une extrême richesse permettant le développement des saveurs et arômes spécifiques au terroir de chaque café d'origine. Il est offert en cannette prêt à servir ou à être intégré à un alcool ou à un breuvage fruité, par exemple, sur glace.
Ces dernières années, les boissons froides à base de café sont devenues de plus en plus populaires pendant les mois d'été aux États-Unis et au Canada. L'infusion à froid a connu une croissance exponentielle au cours des dix dernières années. Cependant, parallèlement à l'infusion à froid, on a également assisté à l'essor du café « cold drip », une boisson qui présente des similitudes et des différences essentielles. C’est ce procédé que le Moussonneur utilise pour fabriquer ses deux variétés : le Costa Rica Terrazu et le Jamaica Blue Mountain.
Le Moussonneur emploie une équipe de quatre personnes à l’atelier en plus de quelques baristas au café du centre-ville.

Le Café du Moussonneur
lemoussonneur.ca
173, rue St-Germain Ouest
Rimouski (Qc) G5L 4B8
418 721-7776

Moussonneur

Rimouski a maintenant sa franchise de la bannière Copper Branch depuis janvier 2019. Le restaurant propose des menus 100 % à base de plantes, et a pignon sur rue coin Léonidas et 2e rue est à Rimouski, un secteur de la ville en plein développement alors que de nombreux commerces et services s’y sont installés depuis quelques années.

CopperBranch
Véronique Desrosiers et Tommy Corbin ont choisi cette franchise pour leur projet d’affaires d’abord parce qu’elle correspond à leurs valeurs et qu’elle permet de participer à un mouvement qui veut aider les gens et les guider vers une meilleure alimentation, explique celle qui a une formation de biologiste et qui poursuit sa carrière à temps partiel à l’Université du Québec à Rimouski (UQÀR).
Véronique est d’avis que son plan d’affaires et sa carrière scientifiques sont très proches. Comme chercheure, elle participe à des travaux sur l’aquaculture, donc sur la vie des poissons (recherche appliquée) en plus d’être engagée dans des travaux sur la gestion du vieillissement chez les humains, en partie par le biais des fonctions cellulaires (recherche fondamentale).
Copper Branch, une entreprise créée au Québec et qui a toujours son siège social à Montréal, se donne pour mission de servir des aliments de base végétale préparés avec des ingrédients sains. Le menu est 100 % à base de plantes et d’aliments puissants à haute valeur nutritive tels que l’avocat, le chou vert, les haricots noirs ou rouges, les graines de lin, de chia, si l’on en croit le site. Copper Branch possède plusieurs restaurants au Québec et en Ontario.
Véronique Desrosiers explique si au départ sa clientèle était majoritairement féminine, cela a changé et l’équilibre s’est rétabli en grande partie. Actuellement, ce sont les 25-40 ans qui sont la principale clientèle, gens d’affaires, travailleurs des alentours, étudiants, etc. On peut commander en ligne et venir chercher, ou choisir la livraison DoorDash. Une salle à manger permet de consommer sur place aussi. On y offre également un service de traiteur.
Le couple franchisé estime qu’il s’agit également d’une façon de contribuer à l’éducation et à l’évolution des habitudes alimentaires au moment où les changements climatiques sont de plus en plus préoccupants. Il faut revenir à l’essentiel : servir des aliments complets sains qui sont une véritable source d’énergie, en promouvant la santé et la vigueur, la saveur, la commodité, et la responsabilité. « Ce sont des repas composés de superaliments qu’on peut savourer en toute confiance », est convaincue Véronique.

Copper Branch – Rimouski
eatcopperbranch.com
371, Av. Léonidas Sud, Local C
Rimouski, Qc G5M 1A1
(418) 723-3230

Lorsqu’on fréquente un restaurant réputé pour la première fois, on cherche souvent à « tester » un plat méconnu et un autre que l’on apprécie déjà. Une expérience qui procure la plupart du temps des frissons sur les papilles gustatives.
Disons d’abord que l’Union Pacifique, en plein cœur du centre-ville de Rimouski, sur la populaire rue Saint-Germain est où on trouve nombre de restaurants, bars et boutiques très fréquentés, propose une salle à manger sur deux niveaux, dont l’un sous une verrière agréable pour sa luminosité en fin de journée. La partie inférieure est décorée sobrement dans un style qui inspire la conversation et la détente en bonne compagnie. L’endroit accueille les clients depuis plus de 25 ans.
Le chef-propriétaire, Mani Bonnif, a concocté un menu dite de cuisine urbaine, qui présente quatre sections: les entrées, le bistro, la ferme et la mer. Il est intéressant de pouvoir à la fois savourer une entrée originale, comme la terrine de fromage de chèvre, pesto et noix de pin, et de la compléter par un copieux plat de moules de l’Atlantique sauce au saumon fumé, et leurs frites. Les viandes grillées, les poissons et fruits de mer s’affichent également sur la carte. On peut bien entendu accompagner son repas d’un vin ou d’une bière, à partir de la sélection offerte.

Union Pacifique

Dans un coin de la salle à manger, un vaste vivier rempli de homards n’attend que l’on vienne les choisir.
L’Union Pacifique sait combler les attentes. Le sourire et la gentillesse du personnel y est certainement pour quelque chose.

L’Union Pacifique
unionpacifique.com

40, rue Saint-Germain est
Rimouski, Qc G5L 1A2
418.723.3220

Elle est devenue au fil des ans une adresse gourmande incontournable aux Iles qui figure dans plusieurs guides touristiques. Elle fait de plus partie de la courte liste des adresses qui s’affichent sans détour accueillantes pour la clientèle LGBT. Et pour cause. La petite entreprise familiale est devenue grande en 30 ans pas à pas. Elle offre un large éventail de pizzas des plus originales dans un espace coloré et rustique typique des Iles.

Les sœurs Arseneau
 Depuis 10 ans, les sœurs Isabelle et Rosalie Arseneau ont pris la relève de leur mère Jocelyne Guérette qui avait démarré cette pizzéria 20 ans plus tôt dans une des Maisonnettes Ton Nid qu’elle exploitait au Havre-aux-Maisons. Il y a dix ans à la faveur de la construction du nouveau pont, la Pizzéria est devenue une entreprise en soi alors que la famille cessait l’exploitation des Maisonnettes.
Avantageusement située à l’entrée du Havre aux Maisons sur la route 199, au centre de l’archipel , Pizza D’la Pointe s’est rapidement démarquée avec ses pizzas originales qui n’envient rien aux meilleures pizzérias des métropoles. Avec l’avantage de puiser dans le terroir madelinot et de faire une bonne place aux fruits de mer. Sans surprise, sa pizza du pêcheur avec béchamel au homard, pétoncles, crevettes et homard est très recherchée. La Beau maquereau au maquereau fumé, la Ti-Loup au loup marin confit, bacon et fromage Pied-de-vent dépayseront les plus grands amateurs de pizzas. Je me suis offert la Sainte-Jocelyne aux pétoncles et saumon fumé pour faire honneur à la fondatrice… et me gâter un peu.

Pizza d'la Pointe

 Ces pizzas complètent une carte diversifiée réinterprétant les classiques du genre avec une diversité de viandes pour les carnivores : salami, poulet assaisonné, bacon, saucisse italienne, jambon, Les végétariens ne sont pas en reste avec une belle variété de pizzas mettant en valeur tantôt les fromages parmesan, suisse, pied-de-vent ou la mozzarella. On offre aussi des pâtes sans gluten.
À cette carte, s’ajoutent des frites savoureuses, de pomme de terre ou de patate douce, Ou encore mieux des deux, un classique de la place. Pour déculpabiliser de toutes ces gourmandises, il y a aussi des salades verte, césar ou grecque. Les impénitents pourront compléter leur repas avec une pâtisserie de chez Hélène des Iles en face, opérée par leur soeur Hélène Arseneau, maitre-pâtissière depuis 30 ans. Autant de bonnes raisons de s’exclamer ‘’Diable que c’est bon’’ comme il est écrit sur la façade.
Pizza d'la Pointe
Toutes ces gourmandises peuvent être dégustées sur place ou pour emporter. La salle à manger offre depuis cette année un espace pour les groupes. 

Pizza d'la Pointe
Et la terrasse à l’arrière, fleurie et à l’abri du vent et de la route permet aux vacanciers de profiter pleinement de l’été. Pour ses 30 ans, on a réaménagé la cuisine pour la rendre plus efficace et répondre plus rapidement à la demande grandissante. Autre nouveauté, clin d’œil à la diversité de genre, les toilettes sont maintenant non-genrées.

Pizza d’la Pointe

86, route 199,

Havre-aux-Maisons, Iles de la Madeleine

David Soucy est ingénieur forestier. Yan Lévesque, ingénieur en électromécanique. Un certain « soir de scotch », pour faire une image, en 2016, à partir d'une passion commune pour les spiritueux, un rêve de créativité et la volonté de participer au développement de leur région s’est imaginé.
Pendant plus de deux ans, ils ont développé le concept de leur entreprise de distillerie en prenant la peine de faire des choix éclairés et logiques. Ainsi. Comme l’eau est la base principale de la production, ils ont décidé que celle de la rivière Mitis allait être la meilleure pour répondre aux critères pour la fermentation et obtenir un produit à la hauteur des standards de l'industrie des spiritueux fins. Le choix de l’emplacement de la distillerie a suivi cette décision, soit à proximité de la rivière, à Mont-Joli.

Distillerie Mitis
Le processus de création de produits selon leurs valeurs et leurs normes de qualité nécessite des partenariats avec des entreprises et des organismes locaux spécialisés dans leur domaine. Par exemple, le Jardin de Mitis pour le pin montagnard, Ma cabane en Gaspésie pour la sève d’érable concentrée, et d’autres aussi.
Distillerie Mitis
Les équipements spécialisés qui constituent l’alambic ont été conçus et fabriqués selon le concept de Yan, le mécano de l’équipe. Ils représentent une part majeure du résultat obtenu une fois les assemblages des divers ingrédients effectués. Le vieillissement en tonneau de chêne est également un élément important pour la qualité du rhum. La macération avec du bois québécois sélectionné et torréfié tel l’érable à sucre, le bouleau jaune et le pommier, avec lequel on jumele le chêne blanc français et américain, permet de produire un spiritueux équilibré, vif et boisé, le Mitis.
En juin 2022, on a lancé la vodka Frimas, aromatisée avec des fruits de l’argousier du Québec ! Légèrement fruitée et acidulée, souple et douce : elle se déguste pure, sur glace ou en cocktail.
La boutique à la distillerie de Mont-Joli propose aussi quelques produits dérivés pour les amateurs. Une belle visite à faire si vous passez dans le coin.

Distillerie MitisDistillerie Mitis
distilleriemitis.com
1034, avenue de la Gaspésie
Mont-Joli, QC G5H 0B2
418.775.4011