Actualités

Archive du blog pour mai 2022

Lorsque qu’on fait référence à Cap-aux-Pierres, on pense à un grand hôtel avec vue sur un site exceptionnel en surplomb du fleuve. Pour plusieurs, c’est avant tout une excellente table au réputé restaurant La marée haute.
L’hôtel trône dans le paysage depuis 1967. Le bâtiment actuel remplace l’original suite à un sinistre en 1976. Contre vents et marées Cap-aux-Pierres a su relever et maintenir sa réputation d’hospitalité et de qualité culinaire.

Marée Haute Hôtel Cap-aux-pierres

 Les amateurs apprécient particulièrement le pot-au-feu de la Marée haute, un plat qui vaut à lui seul le déplacement. Le menu de table d’hôte varie constamment pour offrir des spécialités locales et régionales. Le matin, c’est le buffet américain qui est proposé.
Dès qu’on arrive sur le site, on se rend compte de l’importance des installations et du soin qu’on consacre à l’accueil et à la qualité du séjour.

Hôtel Cap-aux-Pierres estuaire

L’impact du panorama séduit tout de suite. Deux piscines, intérieure et extérieure, permettent de passer du bon temps. Un parcours de mini-golf offre des heures de plaisir à ses adeptes.
On peut loger dans une des 52 unités de motel connexes, toutes aussi confortables et offrant une vue sur le large. Sinon, les 45 chambres sur deux étages du bâtiment principal séduiront par leur confort et la proximité de tous les services.
Et que dire des levers de soleil fabuleux ! Ça ajoute au caractère spécifique de l’endroit. Le meilleur moyen d’en être davantage convaincu, c’est d’aller y séjourner.

Hôtel Cap-aux-Pierres
hotelcapauxpierres.com
444, chemin de la Baleine,
L'Isle-aux-Coudres, Québec, G0A 2A0
418.438.2711

Dès qu’on pénètre dans ce long bâtiment en surplomb d’un promontoire donnant sur les derniers prolongements de l’île dans le grand fleuve, on se transporte ailleurs. Pas que le décor en soit un d’autrefois. Il y flotte tout de même une histoire qui date, alors que le boulanger Laurin Dufour y fabrique le pain depuis 50 ans.
La Boulangerie Bouchard, c’est une institution sur l’île, et même « outre-mer », parlant des contrées de la terre ferme de Charlevoix et d’ailleurs. Les cyclistes qui font des randonnées tout le long du chemin des Coudriers ont adopté l’endroit comme halte-vélo, et en profitent pour se rassasier avant de repartir.

Boulangerie Bouchard fougasse

Le légendaire pâté croche de l'Isle

On y propose des assiettes repas des plus alléchantes, incluant celle du pâté croche, dont l’histoire « probable » est brillamment racontée par la propriétaire Noëlle-Ange Harvey. Il semble exister plus d’une version de cette légende. En voici une dont la boulangère assure de la véracité. Avant l’arrivée des goélettes et plus tard des traversiers, les insulaires n’avaient que le canot pour rejoindre la rive nord. Jusqu’en 1954, plusieurs valeureux « « traverseux » bravaient le fleuve avec ses contraintes saisonnières et des conditions souvent extrêmes.
Ces canotiers assuraient le transport des victuailles, de la poste, des écoliers, des malades et cela au quotidien. Chaque jour, chacun s’assurait d’apporter son repas pour la traversée. Le petit pâté rond à la viande était alors le mets par excellence. Ce petit pâté ne restait pas rond longtemps au fond du canot à l’avant en pleine action. Tangage et roulis aidant, le petit pâté se retrouvait souvent tout « croche ».

Discutant de ça avec son épouse, l’un des canotiers suggéra qu’elle fabrique ses pâtés en forme de demi-lune. Ainsi il serait plus facile à manipuler et à manger, d’une seule main. Il n’en fallu pas plus pour que la suggestion du mari canotier devienne l’habitude, et ce petit délice fut baptisé le « pâté croche ».

Boulangerie Bouchard pâté croche

Chaque jour on peut y savourer des mets issus du riche terroir charlevoisien. On peut aussi s’y procurer des pains artisanaux et des pains fabriqués à partir de farine provenant des moulins de l’île. On y trouve aussi tout ce qu’il faut pour préparer de bons pique-niques champêtres.

En arrière-boutique, on travaille encore avec certains équipements d’origine, dont le pétrin et les fours, toujours en condition de fonctionnement. En été, lors de certaines belles journées ou lors de la haute saison touristique, il n’est pas rare d’y voir de longues files d’attente pour venir s’y procurer son pain… ou plein d’autres produits de boulangerie.

Boulangerie Bouchard
boulangeriebouchard.com
1648, chemin des Coudriers
Île-aux-Coudres (Qc) G0A 3J0
418.438.2454

Son logo est un arbre à biscuits dans lequel un enfant y pige joyeusement… Mais ne nous méprenons pas : ce ne sont pas spécifiquement les enfants qui sont visés par cette image qui fait rêver autant les grands que les petits.
Dès qu’on y entre, il y flotte une douce odeur qui augmente au fur et à mesure que les yeux admirent le contenu des étalages vitrés. Biscuits, sablés et autres, carrés aux dattes, café, pâtisseries, desserts se bousculent pour qu’on les admire. Puis, tout au fond, derrière les comptoirs, de beaux appareils au métal étincelant n’attendent que les commandes de crème glacée et de yogourt glacé.

Fruits Biscuitier 3

Si la gourmandise a un nom, c’est certainement Aux fruits du biscuitier. Par beau temps, la terrasse avant permet de prolonger la visite en partageant les gâteries fraîchement acquises.
Et que dire du personnel passionné et souriant qui présente les divers produits confectionnés sur place. Ça complète le tableau de ce commerce original, issu de l’imagination de la famille Pedneault, juste en face de la cidrerie familiale.


Aux Fruits du Biscuitier

auxfruitsdubiscuitier.com
3387, chemin des Coudriers
Île-aux-Coudres (Qc) G0A 3J0
418.600.8123

La boutique de Cidrerie et Vergers Pedneault est une formidable vitrine, non seulement sur les divers produits que fabrique et distribue cet artisan familial, mais aussi sur cet art méconnu pour plusieurs de la fabrication du cidre. On y trouve de l’information précise sur le processus de création et de production, de la culture de la pomme à l’embouteillage.
On est rapidement attiré par les nombreux étalages et les colorées étiquettes des quelque 30 différents produits classés selon diverses catégories : mistelles, crèmes, mousseux, tranquilles fruités, de glace, apéritifs, etc. Deux produits ont excité nos papilles : le pomme d’érable au goût délicat et subtil, mais surtout la vedette inégalée encore aujourd’hui, le Glacier, gagnant de plusieurs prix dans des foires vinicoles.

Cidrerie Pedneault cidres

Même le nouveau-né, la Marée Rose, premier cidre rosé d’un beau rouge vif en raison de la pomme Geneva qui constitue 100 % de sa matière première, trahit les plus de 100 ans de culture de la pomme de la famille Pedneault sur l’île.
Sur place, on prend le temps de faire déguster et de bien expliquer la diversité des variétés offertes. L’éducation des amateurs de produits vinicoles contribue à rendre au cidre ses lettres de noblesse auprès de nombreux visiteurs de la boutique.
La demande grandissante des dernières années a eu pour effet d’ouvrir des boutiques à La Malbaie, à Baie-Saint-Paul et à Québec.
Fait à signaler, on peut pratiquer l’auto-cueillette des pommes, poires et prunes dans les vergers pendant l’automne.

Cidrerie et Vergers Pedneault
vergerpedneault.com
3384, chemin des Coudriers
L’Île-aux-Coudres, Qc G0A 3J0
418.438.2365

Pierre Perreault

Pour les plus âgés qui ont étudié le latin à l’école, ils s’en doutent un peu. Pour les autres, Le Corylus est tout simplement le nom latin du coudrier, fruit emblématique et patronyme de l’Isle-aux-Coudres, nommée ainsi par Jacques Cartier lui-même lors de son deuxième voyage dans la vallée du Saint-Laurent.
Stratégiquement situé en bord de fleuve face aux Laurentides et au quai de Saint-Joseph-de-la-Rive, l’architecture extérieure a de quoi surprendre dès l’arrivée, avec sa tour de style médiéval. En belle saison, la terrasse extérieure a de quoi épater les amateurs d’air marin avec sa vue spectaculaire.
Pâté croche Corylus
Au menu, des plats dont les seuls noms sont alléchants. Poissons, fruits de mer, spécialités locales et curiosités, dont le fameux pâté croche de l’Isle et ses accompagnements. Le restaurant encourage et fait la promotion des produits du terroir local et régional. Le fameux jus de pommes pétillant des vergers Pedneault a de quoi séduire les amateurs de ce genre de boisson non alcoolisée.
Une fois la sélection de plats faite, on n’a qu’à lever les yeux pour regarder le soleil se coucher derrière les montagnes, pendant que de grands bateaux naviguent vers l’aval ou vers l’amont devant nous.
Situé sur la pointe est de l’ile, dans l’ancien village de La Baleine, Le Corylus est certainement un incontournable dans la liste des lieux charmeurs de cette île aux mille curiosités.

Le Corylus Resto-Bistro
3094, Chemin des Coudriers, La Baleine, Île-aux-Coudres, QC G0A 2A0
418 600-8013
restaurantlecorylus.com

En visite dans l’Isle, il ne faut pas manquer de découvrir les cidres fins et les mistelles des Vergers et Cidrerie Pedneault, une entreprise familiale centenaire. C’est en effet en 1918, grâce à un octroi gouvernemental, que la famille Pedneault plantait les 300 premiers pommiers et arbres fruitiers sur sa terre ancestrale de l’Isle-aux-Coudres. Depuis cette année-là, bien des étapes et réussites ont ponctué l’histoire de l’entreprise familiale qui n’a cessé de prendre de l’expansion. L’année 1999 a notamment marqué l'histoire de l'entreprise de façon plus significative avec l’apparition d’un cellier, d’une vinaigrerie et d’une cidrerie permettant alors à l’entreprise de mettre en marché de nouveaux produits élaborés sur place tels que le cidre et ses dérivés, les mistelles , ainsi que le vinaigre. En 2007, l’entreprise remportait fièrement plusieurs prix au Festival de la gastronomie de Québec. On trouve ses produits dans plusieurs points de vente de Charlevoix ainsi que dans les succursales de la SAQ.

Aux Fruits du Biscuitier

En sortant de la boutique de la Cidrerie Pedneault, allez découvrir, humer et savourer Les fruits du biscuitier. Eh oui, un arbre à biscuits! Dans cette ambiance magique, faites rêver vos sens en vous délectant de biscuits, desserts et pâtisseries accompagnés d’un succulent café. Sur la terrasse l’été, rafraichissez vos papilles de crèmes glacées et breuvages glacés.

Boulangerie Bouchard

Pour goûter les spécialités locales, il faut faire un détour à la Boulangerie Bouchard. Reconnue depuis plus de 70 ans pour ses pains, ses pâtés croches, ses délicieuses brioches et ses incontournables tartes Grand-mère et au sucre, la boulangerie propose également divers pains artisanaux et une sélection de produits maison (pâtés, tourtières, confits, ketchups, rillettes, cretons, sandwichs, pains-pizzas, tartes et pâtisseries) de même que des produits végétariens, des fromages et différents produits de la région.

Boulangerie Bouchard

Pour profiter du paysage spectaculaire de l’Isle, allez vous attabler au Corylus , presque à la pointe de l’île. C’est l’endroit idéal pour prendre l’apéro presque les deux pieds dans l’eau et pour goûter à la soupe aux gourganes de Charlevoix ou au pâté croche de Isle-aux-Coudres.

Perpétuant une tradition millénaire, à l’Isle-aux-Coudres comme dans Charlevoix, c’est dans les auberges qu’on trouve les meilleures tables. Pour une atmosphère décontractée, à l’Auberge La Fascine on vous offre un bar invitant serti d’une équipe de charmants serveurs et une terrasse où l’on vous sert des repas de façon conviviale sur des plateaux à partager. Sa salle de spectacles permet de découvrir des artistes émergents comme établis.
L’Hôtel du Capitaine vous offre une cuisine gastronomique de fruits de mer, grillades, crêpes spéciales, recettes maritimes traditionnelles et menu santé. Peut-être serez-vous des privilégiés à pouvoir profiter des soirées spéciales «Caroline reçoit...!» où la fille du capitaine elle-même ou des invités aussi diversifiés que talentueux viennent fleurir de merveilles musicales l’ambiance unique de la salle à manger et de la terrasse. Si c’est la fille du capitaine Caroline Desbiens elle-même qui vous reçoit, cette fière marsouine vous fera découvrir l’histoire et la culture particulières de l’Isle.
À l’Hôtel Cap-aux-Pierres, le restaurant La Marée Haute fait partie de la réputée Route des Saveurs de Charlevoix. La brigade de l'Hôtel Cap-aux-Pierres y crée une cuisine inspirée du riche terroir charlevoisien.

Le Domaine Forget de Charlevoix dévoilait hier la programmation de la 44e édition de son Festival international. Présenté du 25 juin au 20 août 2022, cet événement incontournable de l’été sera d’autant plus spécial qu’il coïncide avec la toute dernière saison de son directeur artistique, Paul Fortin. Pour son dernier tour de piste, M. Fortin a réinvité les artistes qui l’ont fait le plus vibré durant les 11 années de son mandat au Domaine Forget. Cette 44e édition sera donc placée sous les signes de la célébration et des retrouvailles entre artistes et avec le public.

Des rendez-vous uniques

Yannick Nézet-Séguin

L’ambiance promet d’être des plus festives. Au programme, des artistes québécois d’exception qui ont déjà enchanté le Domaine Forget lors de précédentes éditions, mais aussi des musiciens réputés sur la scène internationale qui raviront très certainement les festivaliers. Parmi les moments forts du festival, mentionnons l’hommage à Joseph Rouleau, illustre chanteur qui était aussi étroitement lié au Domaine Forget (25 juin), le concert de l’Orchestre Métropolitain sous la direction de Yannick Nézet-Séguin mettant en vedette le prodigieux altiste Antoine Tamestit, (23 juillet), le Weekend Arts sans frontières avec notamment le concert Pop Symphonique (6 août) et le concert extérieur gratuit d’Ariane Moffatt (7 août), ainsi que le spectacle de la pianiste et chanteuse jazz, Eliane Elias (13 août). Soulignons aussi le concert de clôture des Violons du Roy dirigés par Jonathan Cohen en compagnie d’une myriade d’artistes de calibre international (20 août). À cela s’ajoutent des soirées jazz, deux spectacles de danse et, bien sûr, les activités gratuites de l’Académie.

Marc Hervieux

Marc Hervieux comme nouvel ambassadeur


C’est avec une grande joie que le Domaine Forget accueillait Marc Hervieux à titre de porte-parole et ambassadeur. Succédant à la grande Marie-Nicole Lemieux, le ténor et animateur québécois aux multiples talents sera aussi l’un des artistes vedettes de la programmation estivale.

« Ce sera un honneur pour moi de faire découvrir à encore plus de Québécois cette prestigieuse institution, qui rayonne déjà si fort à l’international depuis maintenant 44 ans. J’ai eu le grand bonheur de chanter à plusieurs reprises dans ce joyau qu’est la salle de concert et, cet été encore, je retrouverai le public du Domaine Forget deux fois plutôt qu’une. »

Marc Hervieux participera au concert d’ouverture en hommage à son ami, le regretté Joseph Rouleau, (25 juin) ainsi qu’au concert Pop Symphonique (6 août)

3 jours Arts sans frontières

Cette année, le directeur artistique Paul Fortin, a souhaité que l’événement annuel Arts sans frontières, instauré dès son entrée en poste en 2012, devienne une véritable grande « Fête du Domaine » et se déroule non pas sur une journée, mais sur trois journées de concerts en salle et de spectacles extérieurs aux styles très variés : du classique au pop en passant par le jazz et le flamenco, sans oublier la danse et la sculpture. Le coup d’envoi sera donné lors du concert-apéro du 5 août à 16 h. Pour l’occasion, le Domaine Forget fera appel à ses artistes en résidence, les violonistes Kerson Leong, Violaine Melançon et David Gillham, l’altiste Marina Thibeault ainsi que les violoncellistes Marc Coppey et Elizabeth Dolin. Ils se joindront au célèbre pianiste Marc-André Hamelin, qui compte bien s’attarder en soirée et poursuivre les festivités. À 20 h, il offrira un programme qui mettra certainement en lumière sa virtuosité avec des œuvres de C.P. E. Bach, Hamelin lui-même et Beethoven.

Le samedi 6 août dès 11 h, Audrey Gaussiran dansera un flamenco contemporain métissé, influencé par les textos du public. Les festivaliers auront ensuite le loisir de pique-niquer au son du jazz du pianiste Taurey Butler (12 h 30), de découvrir l’Électro pop de la chanteuse Amay Laoni (15 h) et de prendre l’apéro avec le duo Kora Flamenca, composé de Zal Sissokho et Caroline Planté (17 h). La fête continuera à 20 h avec un concert Pop Symphonique inédit. Le public entendra à nouveau le ténor Marc Hervieux dans un répertoire musical qui lui est tout aussi cher que l’opéra. Au côté de l’Orchestre symphonique de Québec, sous la direction de Simon Leclerc, le ténor sans frontières partagera l’affiche avec les chanteuses Florence K et Laurence Jalbert.

Ariane Moffatt

La journée du dimanche 7 août débutera par un concert gratuit qui mettra en vedette deux étoiles montantes, le violoncelliste Cameron Crozman et la pianiste Meagan Milatz (11 h). Le public pourra ensuite entendre les musiciens du Trio Hochelaga dans des œuvres de Novák et Tchaïkovski (13 h 30). Plus tard en après-midi, un grand concert extérieur gratuit marquera la fin de cette fabuleuse fin de semaine (16 h 30). Cet ultime événement fera briller l’étoile de la pop Ariane Moffatt et son « super-groupe de l’amitié » formé de Joseph Marchand à la guitare, Alex McMahon aux claviers, Jean-Phi Goncalves à la batterie et Marie-Pierre Arthur à la basse.

Virginie Brunelle

Grands orchestres et artistes vedettes


Le Domaine Forget est fier d’accueillir trois grands orchestres québécois. L’Orchestre Métropolitain sous la baguette de l’étincelant Yannick Nézet-Séguin sera en résidence au Domaine Forget dans le cadre du stage de direction d’orchestre grâce à la générosité de la Fondation Sandra et Alain Bouchard. Au terme de sa résidence, l’orchestre partagera la scène pour la première fois avec le brillant altiste Antoine Tamestit (23 juillet). Les Violons du Roy seront eux aussi de retour au festival. Leur premier concert célèbrera les retrouvailles entre l’admirable chef Bernard Labadie et le pianiste de renom Benedetto Lupo (2 juillet). Outre l’événement Pop Symphonique (6 août), l’Orchestre symphonique de Québec se produira le 16 juillet avec son chef invité principal Bramwell Tovey qui cédera le podium à trois jeunes chefs stagiaires de l’Académie, le temps de 3 ouvertures et fera briller la violoniste Abby Walsh dans Zigeunerweisen de Pablo De Sarasate. En guise de clôture du festival, le Domaine Forget fera de nouveau appel au talent incomparable de l’orchestre de chambre Les Violons du Roy et son directeur musical Jonathan Cohen ainsi qu’à celui de quatre illustres solistes : Karina Gauvin, soprano, Marie-Nicole Lemieux, contralto, Jean-François Lapointe, baryton, et Charles Richard-Hamelin au piano.

Malpaso

Grands Rendez-Vous


Le premier concert de la série en sera un de prestige, alors que l’un des flûtistes les plus en vue de la planète, le Français Emmanuel Pahud se produira avec le pianiste Louis Lortie. Ces derniers seront entourés de Julien Beaudiment (flûte), Philippe Tondre (hautbois), Todd Cope (clarinette), Charles Neidich (clarinette), Ole Kristian Dahl (basson) et Nadia Côté (cor) dans un répertoire varié allant de Doppler à Rimski-Korsakov en passant par Schumann, Saint-Saëns et Poulenc.

Le concert d’ouverture du Festival (25 juin) rendra hommage à une grande personnalité de l’opéra au Québec et à travers le monde, la basse Joseph Rouleau disparu le 12 juillet 2019. Parmi les artistes qui seront réunis sur scène, mentionnons la soprano Marianne Fiset et la basse Alain Coulombe qui mènent une brillante carrière en Europe, tout comme la pianiste Marie-Ève Scarfone. Un trio formé du violoniste Blake Pouliot, du violoncelliste Stéphane Tétreault et du pianiste Charles Richard-Hamelin viendra compléter cet hommage avec panache. Au programme, des chefs-d’œuvre du répertoire de musique de chambre et du répertoire lyrique chers à Joseph Rouleau.

Plus d'information à:

https://guidesgq.com/destinations/inscriptions/2896

Avec Émile Bilodeau, Paul Piché, Salomé Leclerc, Laura Niquay, Zachary Richard,
Bon Enfant, Lou-Adriane Cassidy, Étienne Coppée, Élage Diouf et bien plus!

Du 30 juin au 9 juillet, Petite-Vallée et les villages environnants vivront à l’heure des grandes marées musicales qui déferleront à nouveau sur leur bout de littoral gaspésien. Pendant ces dix jours de rencontres humaines et d’expériences artistiques inoubliables, une soixantaine d’artistes côtoieront les quelque 15 000 festivaliers attendus dans ce coin de pays de mer et de montagnes.
Fidèle à l’éclectisme qu’on lui connaît, la programmation du Festival en chanson se veut une fois de plus rassembleuse et plurielle, pour que tout le monde y trouve son compte.
« Autour d’Émile Bilodeau et de Paul Piché, nos artistes passeurs socialement engagés, on retrouvera des artistes de la Louisiane et de la Réunion, on proposera une incursion théâtrale, une autre du côté des musiques classiques, anciennes et traditionnelles, le tout combiné aux artistes populaires et émergents issus du folk, du rap et du rock qui expriment fièrement le panorama et l'ouverture du Festival à faire place aux chansons, quelles qu’elles soient » illustre Alan Côté, le directeur général et artistique de l’événement.

La programmation, du matin au soir

Du matin au soir et d’un village à l’autre, les séries de spectacles présentés tantôt dans un chapiteau, parfois dans une église, d’autre fois dans un hangar à bateau, au bord du fleuve ou en plein milieu d’un terrain de camping, mettront autant de l’avant les nouveaux noms
à découvrir que les incontournables de la scène musicale francophone. Le tout magnifié par la chaleur proverbiale et l’accueil authentique des Gaspésiens, pour donner au festival l’ambiance unique qui lui vaut sa renommée.
Il faudra se lever de bonne heure et se coucher tard pour ne rien manquer de tout ce qu’il y a à l’horaire. Dès 10 h, la série « De bonne heure s’ul piton » présentée par Desjardins mettra la table avec ses spectacles intimistes, au cours desquels les festivaliers pourront
siroter leur café et casser la croûte en écoutant tour à tour les chansonneurs des Escalesen chanson, Jeanne Côté, Étienne Coppée, Josianne Paradis, Michel Faubert, ainsi que les 4 charbonniers lors d’une rencontre spéciale animée par le grand manitou Alan Côté. C’est
aussi en matinée que les enfants pourront chanter et danser avec le Voyage en chanson des Pères Pétu, une odyssée musicale pour toute la famille.
En après-midi, la série des Coups de coeur présentée par l’Association des radiodiffuseurs communautaires du Québec, fera découvrir ou redécouvrir des propositions artistiques incontournables et variées aux festivaliers curieux. On y retrouvera la jeune formation gaspésienne Irène, les chansonneurs 2022, Salomé Leclerc, le collectif Resonancia Americana, un double plateau folk avec Olivier Bélisle et Juste Robert, la soprano Marianne Lambert, ainsi que La Traverse miraculeuse avec l’ensemble de musique ancienne La Nef et les 4 charbonniers. C’est également à cette heure que seront présentés le traditionnel hommage aux artistes passeurs, la Marée Gaspésienne et la Marée du nouveau monde, deux spectacles collectifs originaux réunissant respectivement GuillaumeArsenault, Jeanne Côté, Cédrik St-Onge, Dans l’shed et Juan Sebastian Larobina, ainsi que Élage Diouf, Laura Niquay, Juste Robert, Simon Kearney, Josianne Paradis et Olivier Bélisle.
À l’apéro, les Heures heureuses Hydro-Québec seront le nouveau rendez-vous à ne pas manquer. Cette nouvelle série de spectacles gratuits présentés en formule 5 à 7 réunira sur la scène du Camp Chanson le groupe réunionnais Bonbon Vodou, le trio Magneto, Alexandre Belliard, Dans l’shed, Maggie Savoie, Louis Venne, Simon Kearney, Baratind’marin et Stephen Faulkner. Un cours de danse two step et une dégustation de gombo louisianais en compagnie du groupe The Revelers inaugurera cette série festive.
De leur côté, les grands spectacles Québecor attireront les foules en soirée avec les spectacles des artistes passeurs Émile Bilodeau et Paul Piché, de même que ceux de Zachary Richard, Salebarbes, Pour une histoire d’un soir avec Marie Carmen, Marie-Denise Pelletier et Joe Bocan, Contre vents et marées avec Paul Daraîche, Laurence Jalbert et Émilie Daraîche, Cédrik St-Onge + Guillaume Arsenault, Laura Niquay + Élage Diouf, la pièce de théâtre Je cherche une maison qui vous ressemble qui nous amènera sur les traces de Pauline Julien et Gérald Godin, ainsi que les choristes de la Petite École de la chanson qui feront un retour sur scène pour célébrer le répertoire des artistes passeurs. Le Vent du nord viendra ouvrir le bal à la veille du festival, le 29 juin.
Enfin, la série On n’est pas couchés, présentée par Sirius XM, nous mènera jusqu’au début de la nuit avec sa programmation festive. Dès 22 h, la Vieille Forge et le Camp chanson accueilleront mélomanes et fêtards pour les spectacles du groupe cajun The Revelers, la Déferlante autochtone : une vitrine musicale unique avec Maten, Scott-Pien Picard, Ninan, Pascal Ottawa et Bryan André, Original Gros Bonnet, Bon Enfant, La Fièvre, Ramon Chicharron, Lou-Adriane Cassidy, Gros Mené et Jack Layne.

Petite-Vallée
Encore et toujours plus!

Et ce n’est pas tout! Le Festival en chanson proposera aussi :
• Deux séries de spectacles exclusifs aux membres du Village en chanson : les mythiques sessions acoustiques Dans l’Shed à Léon de retour pour une huitième  année, ainsi que les sessions découvertes Télé-Québec / La Fabrique Culturelle,  qui proposeront aux festivaliers un rendez-vous musical additionnel sur une  nouvelle scène située au Camping au Soleil couchant de Grande-Vallée.

• Le mariage danse et paysage sera à l’honneur avec les chorégraphies maritimes de la compagnie bas-laurentienne Fleuve Espace Danse.
• Le chef néo-brunswickois Luc Schofield sera à la barre du Café de la Vieille Forge, le quartier général du Festival. Au menu : une nouvelle carte, des en-cas de fin de soirée et des produits régionaux en vedette !
• Les midis seront encore animés par Radio Gaspésie, qui déplacera son studio à la Vieille Forge pour offrir aux festivaliers et aux auditeurs une émission quotidienne jumelant entrevue et prestations musicales.

Billetterie : www.festivalenchanson.com / 418 393-2592
à Grande-Vallée et Diffusion Hector-Charland.


À propos du Festival en chanson de Petite-Vallée

Le Festival en chanson de Petite-Vallée célèbre la chanson francophone à travers une
programmation éclectique, reflet de la pluralité et de la richesse de la scène musicale
québécoise. L’événement fait également une grande place à la relève en mettant de l’avant
une sélection d’auteurs-compositeurs-interprètes émergents, via les Escales en chanson.
Durant dix jours, c’est près de 20 000 festivaliers qui débarquent dans ce village de 130
habitants pour y vivre des rencontres artistiques uniques.
Le Festival fait partie de la famille du Village en chanson de Petite-Vallée, organisation
culturelle phare et entreprise d’économie sociale qui chapeaute également le Théâtre de la
Vieille Forge et le Camp chanson de Petite-Vallée.

Flux RSS

Souscrire

Catégories

Mots clés

Autres articles

Archives