Actualités

marche-noel-kamouraska

Les artisans du Bas-Saint-Laurent sont de retour dans les marchés de Noël de la région pour vous offrir leurs plus belles réalisations. Que vous cherchiez un cadeau original, une pièce unique ou pour agrémenter votre table de Noël, vous trouverez de tout pour faire plaisir aux êtres chers et pour impressionner vos invités. Dans le Kamouraska, il y a plusieurs rendez-vous jusqu’en décembre.

Le 10 décembre prochain, le Marché populaire d’hiver s’invite au Centre d’art de Kamouraska! Venez vivre un marché de Noël chaleureux, qui se distingue par une offre de produits originaux, de qualité et éthiques, ainsi que par une proposition d’activités ludiques pour les enfants.

Premier Marché de Noël du Kamouraska - 5 et 6 novembre

Les artisans locaux se réunissent pour offrir leurs talents au profit d’organismes de Saint-Philippe-de-Néri.

Centre municipal de Saint-Philippe-de-Néri 

Samedi 10 h à 16 h et dimanche 10 h à 15 h 

Information : Facebook.com/Saint-PhilippeDe-Neri

 

Marché de Noël de Sainte-Hélène-de-Kamouraska - 12 novembre

La municipalité de Sainte-Hélène-de-Kamouraska désire mettre en valeur les produits d’ici et les talents de la région avec plus de 25 artisans sur place.

Centre municipal de Sainte-Hélène de Kamouraska

Samedi 10 h à 16 h

Information : Facebook.com/SainteHelene.DeKamouraska

 

Noël au cœur du Kamouraska – 19 et 20 novembre

Onzième édition de ce marché de Noël rassemblant des exposants du Kamouraska. Voici l’occasion rêvée de faire la connaissance d’artisans locaux, fières de leur travail.

Salle communautaire multifonctionnelle, 5, route 287, Saint-Denis

Samedi 10 h à 16 h et dimanche 10 h à 16 h

Information : 418 498-2418 / MunStDenis.com

 

Marché de Noël de La Pocatière – 25 au 27 novembre

Un marché de Noël où plus de 35 exposants vous partageront leur passion à travers leurs réalisations. Vous y trouverez d’excellentes idées-cadeaux!

Centre Bombardier, 2e étage, 600, 9e Rue, La Pocatière

Vendredi 18 h à 21 h, samedi et dimanche 10 h à 16 h 30

Information : 418 371-0961 / Facebook.com/MarcheDeNoelDeLaPocatiere

 

Marché populaire d’hiver – 10 décembre

Venez choisir parmi des produits faits par une trentaine d’artisans de talent du Kamouraska lors de ce rendez-vous où la joie de vivre et les activités pour les enfants seront à l’honneur.

Centre d’Art de Kamouraska (111, avenue Morel, Kamouraska)

Samedi 10 h à 18 h

Information : Kamouraska.org/Marche-Populaire-DHiver

serge-garant

La Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) poursuit les célébrations de son 50e anniversaire en rendant hommage à son premier directeur artistique de 1966 à 1986, le compositeur et chef d’orchestre Serge Garant. 

Jusqu’à sa mort en 1986, ce dernier n’a jamais cessé de travailler à l’avancement de la musique actuelle. Parmi ses œuvres les plus importantes, on remarque Phrases II, Offrandes II, Cage d’oiseau, et "… chant d’amours" que l’on peut considérer à juste titre comme étant son testament musical. « Rien de mieux pour lui rendre hommage que de faire revivre l’une des plus grandes œuvres de son répertoire intitulée "… chant d’amours", explique Walter Boudreau, l’actuel directeur artistique de la SMCQ. Les paroles de cette œuvre proviennent à la fois de textes anciens (Pétrarque, Shakespeare, sainte Thérèse d’Avila, Ronsard), de définitions du mot amour tirées de dictionnaires français, anglais et espagnol, de graffitis modernes et de… petites annonces ! » 

Une œuvre instrumentale… et vocale ! … chant d’amours est écrit pour soprano, mezzo-soprano, baryton, violoncelle solo, deux cors, trois trompettes, trois trombones, deux harpes, deux percussions et bande. Serge Garant disait de son œuvre : « Bien qu’organisée très rigoureusement, la partition est peut-être plus facile d’accès que mes autres œuvres. D’abord parce qu’elle est plus lyrique, les voix y étant traitées assez traditionnellement. Ensuite parce que les oppositions entre moments statiques et moments chromatiques – ou entre violence et tendresse – y sont très clairement marquées. » 

Karlheinz Stockhausen La pièce Kontakte de Karlheinz Stockhausen complètera dignement ce programme. Considéré comme l’un des chefs de file de la vie musicale internationale, Karlheinz Stockhausen a exploré sans cesse de nouvelles voies créatrices. « Composée entre 1958 et 1960, Kontakte a marqué une étape majeure de la musique contemporaine en couplant de façon magistrale des instruments acoustiques (piano et percussion) à l’électronique », précise Walter Boudreau.

Cette œuvre sera interprétée par la soprano Marianne Lambert, la mezzo-soprano Marie-Annick Béliveau, le baryton Vincent Ranallo, le violoncelliste Claude Lamothe et l’Ensemble de la SMCQ sous la direction de Walter Boudreau. 

Aussi au menu de la soirée… 

Une causerie-conférence autour de Serge Garant En guise d’activité pré-concert, la SMCQ organise une causerie-conférence autour de Serge Garant avec deux spécialistes de ce grand nom de la musique québécoise, le musicologue et auteur Paul Bazin, et la musicologue, historienne et professeure Marie-Thérèse Lefebvre. (19h – Salon Orange). La mémoire de Serge Garant est commémorée dans le parc qui porte son nom au coeur du Village gai de Montréal.

Une exposition d’œuvres de Marcel Barbeau Ce concert sera dédié à la mémoire de Serge Garant, mais aussi de Marcel Barbeau. « En effet, explique Walter Boudreau, le peintre et sculpteur Marcel Barbeau a réalisé de nombreux dessins inspirés par la musique de Stockhausen. Grâce à Ninon Gauthier, son épouse, les cimaises du Centre Pierre-Péladeau exposeront quelques œuvres de Marcel Barbeau, mises gracieusement à la disposition de la SMCQ le temps de cette soirée. » (18h30 – Foyer – 4e

À propos de la SMCQ Fondée en 1966 à l’initiative du ministère des Affaires culturelles, la SMCQ a été la première institution du pays à se consacrer à la diffusion de la musique contemporaine. Honorant d’abord son mandat par la présentation d’une série annuelle de quelques concerts, elle a connu au fil des ans un développement remarquable en mettant sur pieds plusieurs volets d’activités, notamment pour les jeunes. Prenant à cœur sa position de doyenne en son genre, elle a su démontrer sa capacité à chapeauter des événements récurrents qui impliquent des partenariats aussi nombreux que diversifiés. Son rôle fédérateur et structurant en fait aujourd’hui un acteur marquant du milieu culturel canadien. 

marche-des-saveurs-1024x767

Les artisans du Bas-Saint-Laurent sont de retour dans les marchés de Noël de la région de Rimouski pour vous offrir leurs plus belles réalisations. Que vous cherchiez un cadeau original, une pièce unique ou pour agrémenter votre table de Noël, vous trouverez de tout pour faire plaisir aux êtres chers et pour impressionner vos invités. Mon coup de coeur, c'est sans l'ombre d'un doute le Marché des Saveurs du Bas-Saint-Laurent qui regroupe sous un même toit plus de cinquante producteurs du terroir où l'on peut goûter et s'approvisionner en spécialités de toute la région. C'est le rendez-vous des épicuriens amoureux des saveurs du Bas du Fleuve. Que ce soit pour y découvrir les surprenants alcools d'érable du Domaine Acer, les savoureux hydromels de l'Hydromellerie du Vieux-Moulin, les viandes de C'est d'la faute des biquettes ou les spécialités de Noël de la Boulangerie Niemand, la 12e édition est de retour au Tennis de Rimouski du 1er au 4 décembre.

« Nous sommes très fiers d’offrir à la population cet événement unique qui donne l’opportunité de goûter, d’acheter, de commander et de découvrir toute la diversité et la qualité des produits régionaux de 51 producteurs et transformateurs de la région », affirme sans détour Nancy Bergeron, présidente de l’Association Les Saveurs du Bas-Saint-Laurent. « C’est un rendez-vous unique à ne pas manquer, pour venir découvrir toute la diversité et la richesse des produits de la région. »
Les 51 artisans bioalimentairesMRC de La Matanie

Fromagerie du Littoral, Fumoir M. Chassé, Les Jardins de l’Orme, Nature Highland.

MRC de La Matapédia

Ferme Apicole Vallée Fleurie, La Vallée de la Framboise Inc., Chocolaterie BelJade

MRC de La Mitis

Le Meilleur pour la faim – Charcuterie artisanale, Hydromellerie du Vieux Moulin, Les Jardins de Métis, Les P’tits Fruits Champêtres, Fromagerie La Tête sur le Bio, Les Herbes Salées du Bas-du-Fleuve, La Cabottine – Saveurs indigènes, Ma Cabane en Gaspésie, Érablière Christian Lévesque.

MRC de Rimouski-Neigette

Aux Bienfaits – Chocolaterie et pâtisserie, Bergerie Garoloup, Croqu’Érable, Le Broutard des Appalaches, Le Château Blanc – Apiculture Inc., Ferme C’est la faute des Biquettes – Bergerie, Les Gâteaux Enchantés, Le Maître Saucissier, Le Jardin nature, Manger Saison, Pâtisserie La Rose des Sables, Péchés Mignons, Boulangerie Citron Confit Inc., La Crème Folle.

MRC des Basques

Chocolaterie Julie Morin, Ferme Luron Enr., Douceur d’ici.

MRC de Témiscouata

Domaine Acer, Domaine Vert Forêt, Érablière du Toulidou, Distribution T.M.T Jardin Santé du Témis, Viv-Herbes, Fromagerie Le Détour Inc.

MRC de Rivière-du-Loup

Le Culinaire – Centre de transformation alimentaire, Bergerie du Pont, Hydromellerie Saint-Paul-de-la-Croix.

MRC de Kamouraska

L’Agnellerie Inc., Boulangerie Niemand, Fou du cochon et Scie, Le Jardin des Pèlerins, Les Jardins de la Mer, Pâtisseries et Gourmandises d’Olivier, Vignoble La Marée Montante, Les Trésors du fleuve, Chocolaterie La Fée Gourmande.

Le Marché des Saveurs se déroule au Tennis de Rimouski, situé au 416, avenue Rouleau.

Horaire des trois jours :

Jeudi 1er et vendredi 2 décembre  |  12 h à 21 h

Samedi 3 décembre  |  10 h à 18 h

Dimanche 4 décembre  |  10 h à 17 h

Salon des Métiers d’art du Bas-Saint-Laurent – 17 au 20 novembre

De la transformation à la finition, du dessin à la fabrication, de la pièce utilitaire à l’œuvre d’art, profitez d’une occasion unique d’admirer le savoir-faire des artisans et de découvrir les nombreuses facettes des métiers d’art de la région.

Hôtel Rimouski, 225, boulevard René-Lepage Est, Rimouski

Jeudi 14 h à 21 h, vendredi 10 h à 21 h, samedi et dimanche 10 h à 17 h

Information : 418 722-3812 / MetiersDartBSL.com/Salon-Metier-Dart

 

Marché de Noël de Saint-Fabien – 20 novembre

La première édition de ce marché de Noël réunira plus de 20 artisans, artistes et producteurs locaux. Profitez-en pour faire des cadeaux originaux et encourager l'achat local !

Pavillon des Loisirs, 32, 8E av O, Saint-Fabien

Dimanche 10 h 30 à 16 h 30

Information : 418 869-2950 / Saint-Fabien.ca

 

 

Marché de Noël de Sainte-Luce – 25 au 27 novembre

Tous les marchands et artisans estivaux seront présents pour vous offrir des produits locaux, parfaits pour des cadeaux qu'on offre à quelqu'un ou tout simplement à soi-même.

Ancienne église de Sainte-Luce, secteur Luceville

Vendredi 12 h à 20 h, samedi et dimanche 10 h à 16 h

Information : 418 739-5826 / Facebook.com/MarchePublicSteLuceSurMer

 

 

Marché des Saveurs du Bas-Saint-Laurent – 1er au 4 décembre

Souvent imité, mais jamais égalé, vous pourrez y rencontrer les producteurs et transformateurs du Bas-Saint-Laurent et combler votre table de Noël!

Tennis de Rimouski, 416, rue Rouleau, Rimouski

Jeudi 12 h à 21 h, vendredi 12 h à 21 h, samedi 10 h à 18 h et dimanche 10 h à 17 h

Information : 418 724-9068 / SaveursBSL.com

 

image-nation-lgbt-film-festival-460x305-jpg

Image+Nation est de retour et nous présente le meilleur du cinéma LGBT du monde entier à l’occasion de sa 29e édition, qui se déroulera dans plusieurs salles montréalaises, du 24 novembre au 4 décembre. Image+Nation est aussi l’un des plus vieux festivals de cinéma LGBT au monde.

Durant 11 jours, Image+Nation présentera des longs métrages primés, des documentaires percutants et des courts métrages salués par la critique, de pays comme l’Italie, Cuba, l’Argentine ou l’Allemagne. Tous les cinéphiles pourront y trouver leur bonheur, entre comédies légères, histoires d’amour, drames ou fresques sociales. En outre, deux volets du festival seront consacrés au cinéma irlandais et américain.

Le documentaire irlandais  The Queen of Ireland, une chronique sur le cheminement de la nation irlandaise au sujet du mariage homosexuel, qui a mené au référendum de 2015 et a permis d’entériner le mariage de personnes de même sexe.
Dans le volet consacré aux films américains, présenté en collaboration avec le Consulat général des États-Unis à Montréal, le documentaire remarqué Strike a pose, à propos de danseurs qui ont participé à la tournée Blonde Ambition Tour de Madonna, sera projeté au centre culturel Never Apart et suivi d’une rencontre avec l’un des danseurs, Kevin Stea.

Dans ce volet américain, mentionnons également AWOL, la grande histoire d’amour entre deux femmes de l’auteur et cinéaste Deb Shoval (qui sera présente à la projection), qui a été un succès au Tribeca Film Festival, et AKRON, le récit de deux étudiants qui tombent amoureux l’un de l’autre, du réalisateur Brian O’Donnell (qui, lui aussi, sera présent). La programmation des courts métrages comporte aussi des films abordant les thèmes de l’identité et de la réalité trans, dont certains de cinéastes américains.

Les stars hollywoodiennes sont aussi à l’affiche d’Image+Nation, entres autres dans le cru et controversé King Cobra, qui s’inspire du meurtre du nabab du film porno gay Bryan Kocis, incarné par Christian Slater, aux côtés de James Franco, d’Alicia Silverstone et de Molly Ringwald.

Le film australien Holding The Man a également une distribution étoilée, avec Guy Pearce, Anthony LaPaglia et Geoffrey Rush.

Image+Nation célèbre également le talent québécois avec Queerment Québec, une série de courts métrages de réalisateurs locaux, présentée le 28 novembre au Centre Phi. «  Notre production cinématographique est reconnue à l’international, et Image+Nation se veut être une vitrine du cinéma et de la culture queer montréalais », commente Boudreau.

Cette année, il y a un nombre record de films français dans la programmation. La Belle saison met en vedette la comédienne Cécile de France, et Quand on a 17 ans, le film de clôture (sous-titré en anglais), sera projeté le 4 décembre, au Musée des beaux-arts de Montréal.

Image+Nation se déroule du 24 novembre au 4 décembre dans plusieurs salles montréalaises. Information et billetterie à http://www.image-nation.org/fr et à https://www.facebook.com/image.nation.festival.

 Sources: Tourisme Montréal

loco-locass

Karim Ouellet, Loco Locass, Québec Redneck Bluegrass Project, Philippe Brach parmi les artistes invités aux côtés de Mara Tremblay, porte-parole du festival

Le Festival Noël dans le Parc était heureux de présenter la programmation musicale et artistique qui se tiendra cette année du 2 au 24 décembre. «Je suis particulièrement fière cette année de porter le flambeau de ce festival qui me tient à cœur et qui propose une programmation si riche et diversifiée. Cela me touche d’autant plus que l’événement permet de faire des dons pour les plus démunis afin que ce soit Noël pour tous.» a déclaré Mara Tremblay.

Le 23e Festival Noël dans le Parc propose une programmation artistique et musicale exceptionnelle célébrant le mois de décembre à Montréal dans trois lieux qui vibreront au rythme du temps des Fêtes. Rendez-vous à la place Émilie-Gamelin, au cœur du centre-ville (nouveau cette année), au parc des Compagnons de St-Laurent (sur l’avenue Mont-Royal au coin Cartier) et au parc Lahaie (sur le boulevard Saint-Laurent au coin du boulevard Saint-Joseph) où les cabanes et le décor enchanteur accueilleront les artistes et où vous pourrez vous procurer votre sapin de Noël bio ainsi que de multiples articles de sapinage et de décoration (couronnes, branches, guirlandes, etc.) Il est d’ailleurs à noter que 1% de la vente globale des sapins sera remis directement au Garage à Musique de la Fondation du Dr Julien.

Le Festival Noël dans le Parc, c’est plus de 100 spectacles et activités gratuites dans une ambiance féérique du temps des Fêtes avec l’odeur des sapins et du feu de bois combinée à une programmation artistique variée. Tout pour divertir petits et grands! Les festivaliers profiteront d'une programmation riche et diversifiée avec de la musique actuelle et traditionnelle par des artistes établis, émergents et de la relève.

«Cet évènement unique à Montréal renouvelle chaque année son engagement à créer un esprit de partage et d’inclusion sociale auprès de la population. Ainsi, la diversité est au cœur de la programmation musicale et artistique et la gratuité des activités permet l’accès aux sites à tous les citoyens sans discrimination.» précise Alain Gingras Guimond, le directeur général.

Les spectacles, les activités et les animations démarreront en grand à la place Émilie-Gamelin le vendredi 2 décembre avec Ariel & les Va-nu-pied à 19h, suivi de Beat Market à 20h30 et de Loco Locass à 21h30. Durant tout le mois de décembre, le public pourra (re)découvrir des artistes de grand talent qui le feront voyager à travers des styles musicaux et des spectacles issus de traditions du monde entier : Haïtienne avec Kokoy, orientale avec Skarazula, Balkanique avec Soleil tzigane, hawaïenne avec Hula Hands sans oublier l’Acadie avec Les hôtesses d’Hilaire pour n’en nommer que quelques uns. Enfin le 23 décembre, nulle autre que Mara Tremblay clôturera la fête à 21h à la place Émilie-Gamelin avec un concert en formule trio avec Simon Kingsbury qui assurera la première partie à 20h.

Pour tous les détails, horaires des concerts, des activités, et le calendrier : téléchargez le programme http://www.noeldansleparc.com/2015/programme-en-ligne/

Pour commander votre sapin, rendez-vous dès maintenant au www.noeldansleparc.com ou téléphonez au : 438 763-3393! Livraison possible sur l’île de Montréal. Vous pouvez aussi vous rendre directement dans l’un des trois parcs pour choisir votre sapin de Noël sur place.

Un kiosque de restauration offrira chocolat chaud, vin chaud épicé, bière, alcool, café, guimauves et saucisses à griller sur le feu de joie.

L’ARBRE À SOUHAITS

Le Festival Noël dans le Parc invite les petits et les grands à venir prendre le temps de suspendre leurs souhaits les plus chers sur les branches de l’arbre à souhaits. Cette activité permet aux gens de confier leurs espoirs et leurs désirs à un sapin magique! Venez mettre 2 $ dans la machine à boules de Noël pour ensuite y insérer vos voeux.

L'argent récolté dans le cadre de l'activité sera remis au Garage à musique de la Fondation du Dr Julien. Vous contribuez ainsi à l'enseignement de la musique et à l'accompagnement scolaire adapté aux difficultés d'apprentissage des jeunes issus de milieux défavorisés. 

LE SAPIN « DONNEZ AU SUIVANT »

Un Noël sans sapin est un Noël triste pour beaucoup de familles et d’enfants du Québec. Cette année, le Festival Noël dans le Parc est fier de proposer le sapin «donnez au suivant» afin de recueillir des fonds qui permettront d’offrir gratuitement des arbres de Noël à des familles vulnérables par l’entremise d’un organisme communautaire. Le public est également invité à faire un don via Paypall sur le www.noeldansleparc.com . De plus, des « boîtes à dons » seront installées chez nos partenaires et collaborateurs. 

LA CARRIOLE CONTES ET LÉGENDES

Tous les week-ends de décembre, des contes de Noël pour petits et grands seront présentés à bord de la carriole contes et légendes qui sillonnera l’avenue du Mont-Royal, entre 13h et 16h30 les samedis et dimanches du 3 au 18 décembre. Le départ se fera à partir du parc des Compagnons de St-Laurent (coin Mont-Royal et Cartier). L’activité est gratuite et présentée en collaboration avec l'Avenue du Mont-Royal.

LE PÈRE-NOËL AMBULANT

Le Père Noël, bien entouré par Mère Noël, saura vous faire vivre la magie d’un Noël urbain et convivial dans sa petite maisonnette sur roue unique. Amenez vos enfants et profitez d’une installation mobile originale conçue par le Festival Noël dans le Parc.

Place Émilie-Gamelin

Les 3, 4, 10, 11 et 18 décembre, de 13h à 17h

Devant le cinéma Quartier Latin

Le 17 décembre, de 13h à 17h

Pour la programmation complète et autres renseignements: www.noeldansleparc.com

 

À propos du Festival Noël dans le Parc

Le Festival Noël dans le parc a été conçu par feu le comédien Reynald Bouchard. Il a fondé et dirigé l'Auguste Théâtre jusqu'à son décès en août 2009. Il voulait créer un village de Noël en milieu urbain, un lieu de rencontre et de métissage qui rappelle l'esprit de partage et de convivialité émanant de la fête de Noël. C’est sans conteste un succès.

L'Auguste Théâtre est un organisme sans but lucratif qui produit de l'événementiel, en organisant depuis 23 ans des événements artistiques et multiculturels. La mission de l'organisation, sous la direction artistique d'Alain Gingras Guimond, se matérialise sous une forme originale, en intégrant le métissage des cultures et en fusionnant l'architecture et les arts de la scène.

 

etre-aimer

En marge de l’exposition FOCUS : PERFECTION – ROBERT MAPPLETHORPE, le Musée des beaux-arts de Montréal, en partenariat avec le Groupe Banque TD, célèbre la diversité des orientations sexuelles et des expressions de genre – toutes couleurs unies.

Installé aux abords de l’exposition, l’espace ÊTRE/AIMER – BE/LOVED associe des œuvres de la collection du Musée à des témoignages des communautés LGBTQ et de leurs alliés, dans une perspective tantôt ludique, tantôt poétique, mais toujours inclusive. Il invite les visiteurs – adolescents et adultes – à réfléchir sur ce besoin commun qu’ont les humains d’être, d’aimer et d’être aimés, sans égard aux origines, à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre.

Les œuvres Adam et Ève (La Chute) (1504) d’Albrecht Dürer, Azalée (vers 1939) d’Edwin Holgate, Feu d'artifice (1960) d’Alfred Pellan et Larry au nez bleu (2006) de Steven Shearer serviront d’appui à cette réflexion. Tout comme Siméon le Dieu-récepteur (2015), un portrait nouvellement acquis par le Musée et exposé pour la première fois au Canada, de l’Américain Kehinde Wiley, dont les œuvres poussent à repenser les notions de race et de genre.

Les témoignages sont issus de l’ouvrage Modèles recherchés : l’homosexualité et la bisexualité racontées autrement (Guy Saint-Jean Éditeur), publié par Le GRIS-Montréal, et du court-métrage Être soi-même, produit par Arc-en-ciel d’Afrique. Ces témoignages jumelés avec les œuvres défient les stéréotypes pour exalter l’universalité du sentiment amoureux ainsi que la liberté d’être et d’aimer. Des médiateurs de l’organisme Le GRIS-Montréal seront sur place tous les dimanches pour échanger sur ce thème avec le public et répondre aux questions, alors que l’organisme Arc-en-ciel d’Afrique offrira des ateliers mensuels. Le Musée distribuera des affiches hautes en couleur (ci-contre) afin de sensibiliser ses visiteurs à la diversité et l’inclusion.

Depuis plus de vingt ans, les bénévoles de l’organisme Le GRIS-Montréal (Groupe de Recherche et d’Intervention Sociale) visitent les écoles du Québec pour raconter leur histoire comme gai, lesbienne ou bisexuel, et répondre aux questions des élèves, contribuant à démystifier l’homosexualité et la bisexualité.

Fondé en 2004, Arc-en-ciel d’Afrique vise l’intégration et l’épanouissement des personnes LGBTQ d’origines africaines et caribéennes, de leurs familles et de leurs amis au Québec, notamment par des ateliers de sensibilisation et des projets artistiques, comme MASSIMADI : Festival des films et des arts LGBTQ + afro- caribéens.

pg2011-14-678-ret-m-2016_1000x1013_acf_cropped

Le Musée des beaux‐arts de Montréal (MBAM) est heureux de présenter l’unique étape canadienne de FOCUS : PERFECTION – ROBERT MAPPLETHORPE, après Los Angeles et avant Sydney. Il s'agit de la première grande rétrospective en Amérique du Nord – et la toute première au Canada – de l'artiste‐photographe américain Robert Mapplethorpe (1946‐ 1989) depuis l’exposition emblématique The Perfect Moment et la controverse nationale qu’elle a suscitée, dans le contexte des « Culture Wars » au tournant des années 1990 aux États‐Unis.

L’exposition offre l’occasion de découvrir l’œuvre faite d’ombres et de lumières, toujours magnifique et parfois troublante, et la carrière de l’un des photographes les plus influents du XXe siècle, dont les compositions maîtrisées et les sujets ont suscité d’innombrables débats sur les questions de genre, de race et de sexualité.

Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du MBAM, explique : « Depuis longtemps, je voulais présenter l'œuvre de Robert Mapplethorpe au Canada et cette occasion nous a été donnée par nos fidèles partenaires de Los Angeles, riches de leur formidable donation. Non seulement, nous avons pu rassembler les deux expositions du Los Angeles County Museum of Art et du J. Paul Getty Museum pour créer à Montréal un parcours d'une ampleur inédite, mais nous avons en plus sollicité l'appui de six prêteurs canadiens pour renforcer notre contenu, totalisant près de 300 œuvres et artéfacts au MBAM... le tout en musique bien entendu.

Mapplethorpe est un artiste puissant : peu d'œuvres ont connu un tel retentissement, au‐delà de la sphère artistique, car il a décadenassé des interdits sociaux. Armé d'un œil esthétique au scalpel

et d'une grande culture visuelle, il a révélé trois tabous de la société américaine : la violence, l'homosexualité et les relations interraciales... dont les stigmates demeurent. Mapplethorpe a forcé un débat, historique et toujours contemporain, contre la censure artistique bien sûr, mais surtout sociale.

Son œuvre, si actuelle dans son propos engagé, ne pouvait que profondément renforcer les valeurs de tolérance et d'ouverture que je souhaite véhiculer avec le Musée. C'est pourquoi j'ai voulu imaginer un parcours spécifique incluant des œuvres qui ont été l’objet de censure et aussi un parcours... pour les familles ! Pour inviter nos visiteurs à déjouer les préjugés qui nous entourent avec la collaboration de nos multiples partenaires associatifs. Car beaucoup reste à faire ! »

mapplethorpe-publication

 

À travers près de 300 œuvres – des photos, en noir et blanc surtout, mais aussi quelques images en couleurs, des polaroïds et les portfolios chocs X, Y et Z, présentés en intégralité ; des films, des artéfacts (livres, pochettes de disque, documents d’archives...) –, le MBAM réunit les deux expositions présentées en 2016 au J. Paul Getty Museum et au Los Angeles County Museum of Art (LACMA). Il offre à voir l’une des rétrospectives les plus complètes à ce jour consacrées à Mapplethorpe, de ses débuts à sa postérité, issue de l’exceptionnelle donation d’un important ensemble d’œuvres de l’artiste par la Robert Mapplethorpe Foundation, complétée par des fonds apportés par le J. Paul Getty Trust et la David Geffen Foundation.

Les co‐commissaires généraux, Britt Salvesen, conservatrice du département Wallis Annenberg de la photographie au LACMA, et Paul Martineau, conservateur adjoint de la photographie au J. Paul Getty Museum, précisent : « Conçue et enrichie depuis les deux expositions présentées à Los Angeles, la présentation montréalaise a été élaborée de façon à montrer comment Mapplethorpe explorait la dualité entre sa personne et son art, avec une approche toute singulière. Il a abordé des genres traditionnels – le portrait, la nature morte florale, le nu – par des photographies que l’on reconnaît immédiatement comme siennes. À une époque caractérisée par un esprit d’ouverture et l’ambiguïté, il nous a poussés à penser la perfection comme un concept radical. »

Le MBAM a de plus ajouté les prêts consentis par le Musée des beaux‐arts de Sherbrooke et des collectionneurs particuliers canadiens – Stéphane Danis et Margot Lande, à Montréal, Salah Bachir, Bruce Bailey et Paul Lavoie, à Toronto.

« L’exposition Focus : Perfection – Robert Mapplethorpe rend hommage à un artiste qui a choisi de s’exprimer par la photographie comme un chroniqueur à la recherche du beau. Il a su capturer l’essence même de son époque à travers ses multiples amitiés et ses rencontres professionnelles. Sa quête de la perfection l’a amené à composer des images néoclassiques, aux sujets parfois controversés, qui ont contribué à légitimer la photographie en tant que forme d’art contemporain à part entière. Encore aujourd’hui, son œuvre fascine les collectionneurs, dont plusieurs Canadiens, qui nous ont généreusement prêté quelques œuvres de leur collection », explique Diane Charbonneau, conservatrice des arts décoratifs modernes et contemporains, et de la photographie au MBAM.

Auberge-Mange-Grenouille

Ville universitaire, capitale régionale, Rimouski et sa région comptent un large éventail de bonnes tables pour tous les goûts. Ici, on peut goûter toutes les meilleures saveurs du Bas-Saint-Laurent. Le pittoresque village du Bic, maintenant intégré administrativement à Rimouski, compte parmi les meilleures tables de la région. Un survol des meilleures tables, ne saurait manquer d’inclure Chez Saint-Pierre, l’un des 100 meilleures au Canada. La talentueuse chef-propriétaire Colombe St-Pierre vous reçoit dans une ambiance feutrée qui se prête très bien aux déclarations amoureuses ou simplement à un très bon moment. Le menu dégustation fait l’unanimité et permet de se délecter d’un éventail de produits de la région bien mis en valeur. Légumes, viandes et poissons sont ici travaillés de manière originale. Les accords mets et vins très étudiés sont l’oeuvre d’un sommelier. Obligatoire ici de réserver.

Toujours au Bic, la renommée de l’Auberge du Mange-Grenouille n’est plus à faire. La réputation de sa table n’est pas surfaite. La déco théâtrale de la salle à manger crée une atmosphère unique qui met en valeur ce bâtiment historique. Le chef propose au menu des produits locaux et de saison, apprêtés avec soin. Pour l’accord mets-vins, la carte des vins est très intéressante. La table est renommée et sa réputation n’est pas surfaite. On en profite pour y séjourner au moins une nuit et tomber sous le charme.

Le bistro Les Affamés propose une cuisine familiale, accessible et abordable. Au menu, des mets populaires, des produits locaux et saisonniers préparés de façon originale et inventive. De la poutine au foie gras en passant par les salades repas et poissons frais. L’été, on profite avec plaisir de la terrasse.

Côté terroir, la ferme et gite C'est la Faute des Biquettes abrite une boutique qui propose des spécialités culinaires, dont de la charcuterie artisanale. Quinze espèces d'animaux vivent dans la ferme sur place, notamment des moutons et des lamas. Vous pourrez participer à une visite guidée de la ferme, en saison et sur réservation.

La chocolaterie artisanale Croqu’Érable fabrique un fondant à l’érable selon la tradition ancestrale. Ce fondant se décline en d’autres produits de chocolat à l’érable ou aux fruits des champs et à l’érable, en verres à porto en chocolat, en tablettes et en pièces exclusives. Elle offre aussi des confitures sublimes faites de fruits des champs de la chocolatière.

[caption id="attachment_11323" align="aligncenter" width="1024"]L-R:  Charlie Benante, Frank Bello, Scott Ian, Joey Belladonna, Jon Donais L-R: Charlie Benante, Frank Bello, Scott Ian, Joey Belladonna, Jon Donais[/caption]

Plus de 125 formations dont Blink-182, Rise Against, Jane’s Addiction, Limp Bizkit et Ice Cub
L'équipe d'Outaouais Rock est fière de dévoiler la programmation complète de la 11e édition de l’Amnesia Rockfest, le plus gros festival rock au Canada, qui se déroulera du 23 au 26 juin 2016 à la marina de Montebello en Outaouais: la St-Jean du Rockfest le 23 juin, journées principales les 24 et 25 juin, camping du 23 au 26 juin. Le Rockfest souligne ses onze ans avec une programmation marquée par le retour à Montebello de plusieurs groupes cultes appréciés des festivaliers et réunira plus de 125 formations rock, métal, punk-rock, hardcore et hip-hop! La programmation complète est disponible au : www.amnesiarockfest.com
LA PROGRAMMATION
Parmi les têtes d’affiche, notons la présence du groupe punk-rock californien Blink-182, qui sera de retour à la demande générale avec un tout nouveau spectacle, après avoir attiré la plus grande foule de l’histoire du Rockfest lors de l’édition 2014.  Soulignons également le retour du groupe punk-rock de Chicago Rise Against, qui avait attiré la plus grande foule lors de l’édition 2013, de même que le légendaire groupe alternatif Jane’s Addiction (premier spectacle au Québec en 20 ans).
Seront aussi présents : les rois du party de Limp Bizkit pour une rare prestation au Québec, le légendaire rappeur Ice Cube, les pionniers du métal alternatif Korn, les formations punk-rock ontariennes Billy Talent et Sum 41, le groupe britannique Bring Me The Horizon, la formation floridienne A Day To Remember, de même que les métalleux de Lamb of God et Anthrax.  Ces groupes s’ajoutent à Twisted Sister (tournée d’adieu et dernier spectacle au Canada), Puscifer (groupe de Maynard James Keenan de TOOL, premier spectacle au Québec), NOFX (qui interprètera l’album Punk In Drublic), The Used (qui interprétera l’album In Love and Death), At The Drive-In (réunion), Underoath (réunion), Travis Barker de Blink-182 (spectacle solo), Fat Mike de NOFX sous le nom Cokie The Clown (spectacle solo en exclusivité mondiale) et plusieurs autres.
Comme toujours, le punk-rock sera à l’honneur : Lagwagon (qui interprètera l’album Hoss), Millencolin, Streetlight Manifesto, Against Me!, Strung Out, Guttermouth, No Use For A Name (hommage spécial), Leftover Crack, Wizo et plusieurs autres.  S’ajoutent à ces groupes plusieurs légendes du punk et hardcore dont Flag (les anciens membres de Black Flag qui interprètent les chansons du défunt groupe), The Adicts, Misfits, Dead Kennedys, Steve Ignorant de Crass, D.O.A., Turbonegro et GG Allin (hommage spécial).
Du côté métal, soulignons la présence de Sepultura, Sodom (premier spectacle au Canada en 10 ans), D.R.I. (premier spectacle au Canada en 20 ans), Cannibal Corpse, Korpiklaani, Max & Igor Cavalera Back To ‘Roots’ (qui interpréteront l’album Roots de Sepultura), Corrosion Of Conformity, The Black Dahlia Murder, The Faceless et Poison The Well (réunion).
Du côté québécois, plusieurs défunts groupes se réuniront exclusivement le temps d’un spectacle au Amnesia Rockfest, dont Vulgaires Machins, Kermess, Raid, Démence et Yelo Molo.  Plusieurs habitués du festival seront de retour, dont Grimskunk, Despised Icon, The Sainte Catherines (qui interprètera Dancing For Decadence), Voivod, Anonymus et BARF.  De plus, Québec Redneck Bluegrass Project, Bob Bissonnette, Gorguts et WD-40 feront une première apparition au Rockfest.
Finalement, deux grandes pointures de la scène alternative française seront présentes lors de la St-Jean du Rockfest : Ludwig Von 88 (réunion et seule date canadienne) et Les Ramoneurs de Menhirs, groupe de Loran de Bérurier Noir.  S’ajoutent à cette soirée francophone Mononc’ Serge, Les Colocs (hommage spécial), un hommage spécial au rock québécois, ainsi que les formations montebelloises Les Chiens Sales et La Tuque Bleue.
LA BILLETTERIE
La mise en vente générale est débutée au www.amnesiarockfest.com et les bracelets sont disponibles maintenant dans les boutiques Amnesia.  Encore une fois, le festival offre les passeports à tarif très abordable : 120$ + frais et taxes, ce qui revient à moins d’un dollar par groupe!  Nouveauté cette année : les festivaliers ont l’option de payer leur commande en 5 versements.  Avec l’engouement généré jusqu’à présent, deux préventes sold out et une programmation aussi solide, l’équipe est confiante que le festival affichera complet une 4e année de suite.  À noter que des forfaits VIP sont également disponibles.
NOUVEAU CAMPING VIP
Le camping VIP du festival sera complètement revampé pour l’édition 2016 afin d’offrir une expérience unique aux festivaliers.  Encore une fois, plusieurs options de transport en commun seront offertes, de même qu’un camping pour les motorisés.

IMG_5713

Au cœur de l’ancien territoire de chasse de la nation abénaquise, Dunham a été le premier territoire érigé en canton par la Couronne britannique après l’arrivée au Québec de quelque 8,000 loyalistes fuyant la Révolution américaine.

Réfractaires au système seigneurial français maintenu dans la colonie après le Traité de Paris, ces loyalistes ne souhaitaient pas s’installer dans la vallée du Saint-Laurent où ils auraient été soumis à ce régime. Quant à elles, les autorités britanniques souhaitaient créer un tampon entre les nouveaux États-Unis et la Province de Québec.

Après la fondation de villages illégaux dans la région de la Baie Missisquoi, la Proclamation royale de 1791 ouvrit de nouvelles concessions dans le territoire abénaquis qui devint les Eastern Townships (Cantons de l’Est) en opposition aux Western Townships du Haut-Canada (Ontario actuel). Après avoir racheté la seigneurie de Saint-Armand, le juge Thomas Dunn obtint finalement le droit de sa concession en 1796 créant ainsi le premier «Township» qu’il nomma Dunham.

Deux siècles plus tard, ce canton jouera de nouveau un rôle de précurseur lorsque le Domaine des Côtes d'Ardoise (1979) et le Vignoble de l’Orpailleur (1982), pionniers de leur industrie au Québec, ont planté leurs premières vignes en dans la belle vallée de Dunham. Aujourd’hui, le village est au cœur de l’industrie viticole québécoise et Dunham est un arrêt incontournable sur la route des vins de Brome-Missisquoi.

C’est dans ce cadre enchanteur que Xavier Dolan a tourné le clip de la chanteuse britannique Adèle, Hello.

 

Sutton quatre-saisons

6898887832_c194373564_b

La petite ville voisine de Sutton compte de nombreux attraits touristiques. La présence du mont Sutton et de sa station de ski attire de nombreux skieurs durant la saison hivernale. Le mont Sutton fait partie des stations majeures du Québec. Son concept unique de ski en sous-bois toute catégorie est réputé dans tout l'est de l'Amérique du Nord.

Sutton accueille également des événements culturels et musicaux, notamment le Festival de Jazz de Sutton à la fin septembre. Chaque année, le 1er août, les Suisses célèbrent la Fête nationale suisse en grande pompe. Chaque été, le samedi le plus près de cette date, la Fédération des Sociétés Suisses de l'Est du Canada organise une imposante célébration au Mont Sutton. Les Cantons de l'Est abritent une importante population de Suisses expatriés qui ont été attirés par les paysages montagneux rappelant leur pays.

Au cœur de la ville, l’ambiance des restos, des auberges, des gîtes et des hôtels font de Sutton un endroit chaleureux, en harmonie avec la nature.

Flux RSS

Souscrire

Catégories

Mots clés

Autres articles

Archives