Manger et boire


Par Gaëtan Vaudry

C’est toujours intéressant, voire intrigant, de visiter un établissement qui existe depuis 1952. D’abord connue sous le nom l’Hôtel Le Retour (par un certain Maurille Guité), l’actuelle Auberge du Marchand continue de séduire les amateurs qui s’arrêtent au bord de l’eau de la municipalité de Maria, en Gaspésie.

En 1979, Claude Loubert achète l’établissement et le transforme en résidence pour personnes âgées. Il faudra cependant attendre l’an 2000 pour que l’entreprise retrouve sa vocation hôtelière. Une décennie plus tard, les hommes d’affaires Christian Bernard et Jérôme Pichette se portent acquéreurs de l’établissement et y apportent d’imposantes rénovations dans les années qui suivent, alors que le nouvel Auberge du Marchand s’offre un restaurant de 49 places, l’agrandissement de sa superbe terrasse et l’ajout de deux membres importants : la directrice générale Kathleen St-Onge et le chef cuisinier Mathieu Kelly.

AubergeMarchand2 AubergeMarchand3 AubergeMarchand4

Mettre en valeur les produits locaux

C’est justement Madame St-Onge qui m’offrira une visite guidée de l’Auberge, qui compte aujourd’hui 14 chambres, deux studios, deux appartements 4 ½ de luxe, de même qu’une maison. Le tout agrémenté d’une plage au bord de la mer, avec jeux pour enfants. Lors de ma visite, l’immense cuisine commune du deuxième étage retient mon attention : « Je sais qu’ils sont rares les établissements qui offrent à la fois un restaurant, de même qu’une cuisine communautaire, entièrement équipée », souligne fièrement la principale intéressée. « Les travailleurs qui doivent partir très tôt le matin, de même que certaines petites familles apprécient grandement ce service. Pour nous, la cuisine communautaire offre une plus-value de choix à notre précieuse clientèle. »

Selon les dires de plusieurs, le restaurant de l’Auberge du Marchand offre une excellente table, du mercredi au dimanche « Le chef nous prépare d’excellentes spécialités », ajoute Madame St-Onge. « Je pense particulièrement à l’agneau, de même qu’aux poissons et fruits de mer gaspésiens. » Les produits du terroir sont mis en valeur au restaurant, de même qu’à l’épicerie fine de l’établissement (qui était en transformation lors de ma visite) et qui se fait un devoir d’offrir de succulents produits locaux de la gamme Gaspésie Gourmande, de même que plusieurs coups de cœur du Québec et de partout dans le monde.

AubergeMarchand5 AubergeMarchand6 AubergeMarchand7

Quoi faire en hiver

Pour ma part, j’ai eu la chance de séjourner dans l’un des deux luxueux appartements. Mon espace, avec vue sur la mer, offrait deux chambres agréablement confortables, un salon, un espace travail, de même qu’une cuisine complète. Que demander de mieux ? L’Auberge du Marchand est sans aucun doute un endroit où il fait bon vivre en bordure de la baie des Chaleurs. En hiver, les mois de janvier à mars attirent de nombreux amateurs de motoneige, alors que le sentier Trans-Québec5 traverse la municipalité. Les amateurs de ski de fond ne sont pas en reste, alors que le centre de ski de fond de Maria offre des sentiers pour le ski et la raquette, dans un décor enchanteur. Il ne faudrait certes pas oublier les excursions en traîneau à chiens et le ski de montagne de Maria!

En été, la longue plage municipale saura vous séduire, en plus de voir les randonneurs et les cyclistes s’émerveiller devant la vue spectaculaire du belvédère des sentiers pédestres en montagne et par la Route verte qui longe la mer.

L’Auberge du Marchand
530, boul. Perron
Maria (Québec)
1 888 959-3766
info@aubergedumarchand.com
aubergedumarchand.com


Par Gaëtan Vaudry

Opérer une chocolaterie, c’est s’investir à fond dans un univers passionnant. Et c’est ce que fait la chocolatière Véronique Émond, qui fondait Choco Véro en 2017. Un an plus tard, l’artiste quittait son poste de responsable du service alimentaire du centre de détention de Baie-Comeau pour se consacrer entièrement à son entreprise.

En entrevue avec la journaliste Charlotte Paquet, du journal La Manic de Baie-Comeau en 2018, Véronique affirmait que « pour vivre sa passion, il n’y a pas de prix. » Et c’est ce qu’elle fait depuis avec son conjoint, alors que les amoureux investissent au minimum 70 heures par semaine. Car en plus de vendre sa production à sa boutique de Place La Salle et par l’entremise de sa page Facebook, Véronique propose ses produits dans une douzaine de dépanneurs situés de Colombier à Port-Cartier.

ChocoVero2

Les meilleurs ingrédients locaux

Depuis octobre que l’artiste de Choco Véro travaille sur ses produits du temps des Fêtes et depuis quelques jours déjà, elle préparera ses produits pour la Saint-Valentin, une période charnière pour les chocolateries. S’enchaîneront ensuite Pâques, la fête des mères et la fête des pères : « Nos produits sont fabriqués à la main avec les meilleurs ingrédients locaux », souligne fièrement la chocolatière. « Nous vous garantissons que vous apprécierez le goût de votre sucrerie personnalisée à chaque bouchée. »

ChocoVero3 ChocoVero4 ChocoVero5

Lors de notre rencontre, la femme d’affaires m’expliquait grandement s’investir dans des campagnes de financement. Plusieurs organismes font appel à ses services, pour la confection de chocolat sur mesure, qu’ils vendent ensuite en guise de levée de fonds. « J’aime m’impliquer pour ces causes qui me tiennent à cœur », précise-t-elle. « Choco Véro s’implique également activement dans la campagne de la Société canadienne de la sclérose en plaques, de même que pour la cause du cancer. » Le 28 novembre dernier, Véronique participait fièrement à la journée MardiJedonne, alors que plusieurs commerces de Baie-Comeau offraient les profits de leur journée à Centraide.

Choco Véro
8, Place La Salle
Baie-Comeau (Québec)
418 293-2120
chocovero.com


Par Gaëtan Vaudry

Si je devais vous résumer en un seul mot mon entrevue avec Jean-François Cloutier, cofondateur et copropriétaire de la Distillerie du St. Laurent, ce serait PASSION. L’homme d’affaires m’accueille dans les nouvelles installations de l’entreprise, une superbe bâtisse au bord de la mer, située dans le district Pointe-au-Père, à Rimouski. En quelque secondes, je suis projeté dans l’univers de la distillation du whisky et du gin, qui fait la réputation de cette entreprise qui gère 25 employés.

Disti. StLaurent2

La micro-distillerie a été fondée en 2015 par Jean-François et son complice Joël Pelletier, alors que leur tout premier produit, le Gin St-Laurent, a rapidement fait des ravages et est aujourd’hui disponible dans 14 pays… rien de moins! « C’est à force de discuter de notre passion pour certains spiritueux que Joël et moi avons développé le projet de produire notre propre whisky », nous explique Jean-François. « Aujourd’hui, nous y croyons plus que jamais, surtout lorsque nous regardons les 650 barils qui vieillissent actuellement dans notre réserve. Nous sommes fiers d’être parmi les pionniers de la micro-distillation au Québec. »

Éduquer les gens

Si la Distillerie du St. Laurent produit une panoplie de produits qui font la joie des amateurs, les propriétaires se sont donnés comme mission d’éduquer les visiteurs sur la fabrication d’un produit aussi fascinant que le whisky, le gin ou encore l’Acerum, une toute nouvelle classe de spiritueux issue de la distillation du sirop d’érable : « Il était important pour nous d’offrir des ateliers de mixologie, incluant l’histoire du cocktail et un rappel théorique sur l'univers des spiritueux », souligne fièrement le copropriétaire. « La visite de base est de 45 minutes à une heure et nous y incorporons quelques segments théoriques. De plus, grâce à un système de coupons, les gens peuvent déguster plusieurs de nos produits. »

Les amateurs qui se déplacent au 135, avenue Père-Nouvel à Rimouski, ont également accès à la boutique de la micro-distillerie, sans oublier quatre zones bien aménagées, dont le bar de l’établissement et sa terrasse (avec vue sur la mer), une seconde terrasse (la Terrasse-Nord) disponible lors de la belle saison estivale, en plus de la magnifique cour intérieure qui, toujours en été, permet à l’équipe de la Distillerie du St. Laurent de recevoir des chefs qui proposent des petits plats sur place, et même des groupes musicaux et des DJs.

Disti. StLaurent3 Disti. StLaurent4 Disti. StLaurent5

Les liens d’amitiés entre les distilleries

Lors de notre entretien, Jean-François, qui a la tête toujours pleine de projets, me parle d’un hiver et d’un printemps fort occupés pour la belle famille de la Distillerie du St. Laurent. L’homme d’affaires me parle de la troisième édition du Festival des Micro-distilleries de l'Est, qui se tiendra en août prochain : « Il souligne les liens d'amitiés entre les distilleries du Bas-St-Laurent et de la Gaspésie », souligne le fier capitaine. « Cette initiative est l’occasion pour les amateurs de spiritueux et les curieux de découvrir l’art de la distillation et de discuter avec les artisans distillateurs. La première édition (2022) s’est tenue à notre distillerie et la seconde (2023), à la distillerie de Marigots à Caplan. »

Festoyer durant les Fêtes

D’ici là, sachez que la période des Fêtes proposera de bien beaux événements à la Distillerie du St. Laurent. Le bar sera ouvert dès 15 h ce jeudi et vendredi et s’offrira une petite pause, du 23 au 26 décembre. Suivront ensuite quatre soirées thématiques, qui feront la joie des nombreux amateurs de l’endroit : Hommage Sens Unique ‘90s (27 décembre), Hommage années 2000s avec DJ Boubou (le 28), Hommage Les Oiseaux Rares (le 29) et enfin, la soirée Chalet suisse en bord de mer se tiendra le 30 décembre.

Si vous ne connaissez pas encore les produits de la Distillerie du St. Laurent, une visite des installations s’impose. Et question de parfaire vos connaissances sur le whisky et le gin, je vous suggère fortement le forfait Grand tour du proprio, d’une durée approximative de 2 heures). Dans tous les cas, il vous faudra réserver votre place ICI, via le site Internet de l’entreprise.

La Distillerie du St. Laurent
135, avenue Père-Nouvel
Rimouski (Québec)
418 880-4694
distilleriedustlaurent.com


Par Gaëtan Vaudry

Depuis 2017, la microbrasserie La Mouche fait tourner bien des têtes, avec ses bières produites presqu'uniquement avec des produits québécois, sans aucun additif.

D’entrée de jeu, Kelly Mansbridge, la responsable des ventes et marketing de la jeune microbrasserie natashquanaise, me parle du petit essoufflement que semble vivre l’industrie microbrassicole au Québec depuis quelques mois et dont certains médias nous faisaient part en novembre dernier : « C’est évident que ce n’est pas facile », souligne-t-elle en toute honnêteté. « Il y a plusieurs microbrasseries au Québec et les amateurs se retrouvent avec une très grande gamme de produits, alors que le marché devient de plus en plus compétitif. »

La Mouche4

Sa propre levure sauvage à Natashquan

Gabriel Turner, c’est l’artiste et l’artisan derrière le succès des bières de la microbrasserie La Mouche. Natif de Montréal et natashquanais d’adoption, Gabriel fonde la microbrasserie La Mouche en 2017. Il brassera sa toute première bière dans les installations de la Microbrasserie St-Pancrace à Baie-Comeau, avant de déménager ses pénates à Natashquan trois ans plus tard. « Gabriel aime Natashquan pour sa nature sauvage, son territoire sans clôture et la vie sociale d’une communauté accueillante », précise fièrement Kelly. « Amoureux de cette magnifique région de la Côte-Nord, Gabriel voulait créer des emplois dans ce coin de pays. Il souhaitait produire une bière pour les gens d'ici. » Après maintes recherches et développements, Gabriel est parvenu à atteindre son objectif et ses bières sont produites avec du houblon et des grains du Québec, en plus de produire sa propre levure sauvage à Natashquan!

J’ai eu la chance de déguster qu’un seul produit de la microbrasserie La Mouche : la Mlle Manon, est une bière de blé tout en douceur et avec bien peu d’amertume, inspirée des hefeweizen allemandes. L’effervescence de cette dernière est vive, voire piquante. Dans sa grande bouteille, on trouve une bière brumeuse, mousseuse et pétillante, au goût vif et agréable de céréales. La Mlle Manon est drôlement rafraîchissante et c’est particulièrement ce que je recherche lorsque je déguste une bière!

Mikushkuau : la nouvelle bière de la microbrasserie

La microbrasserie La Mouche propose plus de 16 variétés de bières, de la Bomber Jaune à la Mickey Finn, en passant par la Cosse Boom, la Pelletier, la Pirate, la Muddler, la Pompier, la Green Butt et la Colibri, pour n'en nommer que quelques-unes. Mais saviez-vous que chaque nom de bière fait référence à un nom de mouche, qu’utilisent les pêcheurs à la mouche ? À titre d’exemple, la microbrasserie nous annonce la sortie prochaine de sa nouvelle bière, la Mikushkuau (Le ciel est rouge, en langue innue), dont le nom a été inspiré par une mouche à la pêche créée spécialement pour l’entreprise par Audrey Ringuette, fondatrice de l'entreprise nord-côtière Shakutaimu. Madame Ringuette offre des cours d'initiation de pêche à la mouche pour tous.

Les bières de la microbrasserie La Mouche sont disponibles dans plus de 150 points de vente au Québec, particulièrement dans les établissements spécialisés en bières de microbrasseries (voir la liste ici).

Microbrasserie La Mouche
33, Chemin de l'Aéroport
Natashquan (Québec)
418 962-6003
microbrasserielamouche.com


Par Gaëtan Vaudry

Les amateurs de bonnes tables de Matane connaissent bien le Pub La Fabrique et sa Brasserie Artisanale du même nom, situés sur l’avenue Saint-Jérôme. La première brasserie artisanale de Matane voyait le jour à l’été 2010. Propriété de la coopérative de travail Le Cabestan, elle ne cesse de gagner en popularité depuis.

Au Pub La Fabrique, il vous sera possible de déguster un excellent repas de style pub comprenant fish&chips, burgers, sandwiches, salades et amuse-bouche, en plus de siroter une excellente bière brassée sur place, ou encore l’un des 35 whiskys qui font la réputation de l’établissement. Lors de ma rencontre avec Jean-Pierre Boutin (sur la photo), membre du conseil d’administration de la coopérative, l’équipe de La Fabrique venait tout juste de dévoiler son très attendu menu des Fêtes (à découvrir ici), pour le grand plaisir des nombreux clients de l’endroit. Ce dernier est disponible tous les soirs, dès 16 h, jusqu’à la mi-janvier.

Le Pub La Fabrique est tout simplement magnifique. Doté d’un décor chaleureux sur deux étages, il propose régulièrement des spectacles d’artistes émergents, qui font courir les foules sur la rue Saint-Jérôme et qui, bien souvent, offrent au pub une ambiance survoltée.

La Fabrique2 La Fabrique3 La Fabrique4

Encourager les entreprises matanaises

De son côté, La Fabrique – Brasserie Artisanale brasse environ 25 bières, de leurs classiques aux saisonnières, en passant par les bières vieillies en fûts de chêne. Comme nous l'explique Jean-Pierre Boutin, la brasserie tente au maximum de produire ses bières à partir de produits locaux, dans le but d’encourager les entreprises matanaises et celles de la région.

La Fabrique5La Fabrique7

Si vous passez par Matane, il faut vous arrêter au pub, de même qu’à la Brasserie La Fabrique, située juste à côté. Chez cette dernière, il vous sera possible de déguster les produits de l’établissement, en plus d’avoir accès à la boutique officielle, qui propose une panoplie de produits.

Pub La Fabrique La Fabrique – Brasserie Artisanale
360, avenue Saint-Jérôme 366, avenue Saint-Jérôme
Matane (Québec) Matane (Québec)
418 566-4020 418 566-4020
publafabrique.com publafabrique.com


Par Gaëtan Vaudry

Si vous passez à Chicoutimi, particulièrement sur la célèbre rue Racine, vous ne pouvez pas manquer le non moins célèbre Bistro D. Propriété de l’homme d’affaires David Rousseau, l’établissement se donne comme mandat de fusionner les influences françaises, italiennes, et asiatiques, pour le grand plaisir d’une clientèle assidue, souhaitant déguster de succulents plats traditionnels, réalisés avec les meilleurs ingrédients locaux et de saison.

Si l’étoile du Bistro D brille au centre-ville de Chicoutimi depuis plusieurs années déjà, sa petite sœur, la Sandwicherie et la Salaison du Bistro D ne sont vraiment pas en reste. Véritable fierté de son propriétaire et fondateur, la Salaison du Bistro D propose des charcuteries de qualité supérieure : « Chaque morceau de viande est préparé à la main, de façon artisanale », souligne David Rousseau. « Nous y ajoutons subtilement épices et aromates, afin d’offrir un festin pour les sens. » Et à la Salaison du Bistro D, la variété est au rendez-vous, avec d’excellents produits comme des saucissons secs, le lonzu, le salami, le chaudin, la coppa, la bresaola, la ventrèche et bien d’autres.

Bistro D2 Bistro D3 Bistro D5

Dans la haute saison, de nombreux touristes français font le détour à la Salaison du Bistro D. Une cliente parisienne affirmait récemment : « Je dois vous faire une déclaration d'amour : depuis 2 ans que je suis au Québec et que je cherchais un saucisson qui me rappelait ceux que j'avais en France. Je viens d’en trouver dans mon épicerie locale et c'est un régal. Mon dieu que ça m'avait manqué ! » C’est le genre de commentaires que reçoivent fièrement les charcuteries Monsieur D sur les réseaux sociaux, étant disponibles dans plusieurs points de vente au Québec. Les charcuteries Monsieur D étaient même demi-finalistes au Gala des grands prix agroalimentaires 2023, dans la catégorie Prix du public Maxi et Provigo. Rien de moins !

Là où David et son équipe se distinguent particulièrement, c’est avec leurs précieuses associations avec des artisans du Saguenay. Je pense entre autres à la création d’un saucisson avec la bière et le porc de la Ferme Villoise de Saint-Gédéon, ou encore les saucissons à la Beemer Vodka, créés en collaboration avec Morille Québec, que propose la Distillerie Beemer de Roberval.

Bistro D2

Si vous faites l’expérience d’un plat au Bistro D, sachez qu'un sympathique employé sera en mesure de vous proposer une variété de vins d’importation privée, soigneusement sélectionnés afin de rehausser les saveurs de votre assiette.

Bistro D / La sandwicherie / La Salaison du Bistro D
381, rue Racine Est, Chicoutimi
418 973-4668
Page Facebook du Bistro D / La Sandwicherie
Page Facebook de La Salaison du Bistro D


Par Gaëtan Vaudry

Je savais bien qu’en m’arrêtant à Baie-Comeau, ville industrialo-portuaire de la Côte-Nord, j’allais avoir la chance de rencontrer des gens sympathiques. Ce fut le cas avec Frédéric St-Laurent Garon, l’un des trois actionnaires de la Boucherie les trois p’tits cochons. Faire connaissance de celui que tout le monde surnomme Fred, c’est faire la rencontre d’un artisan passionné. Pour lui, les viandes n’ont plus de secret, sans compter les sushis dont il est passé maître durant une bonne décennie. Les plus fidèles de l’endroit font l’éloge du service impeccable de l’équipe de la boucherie, mais aussi de la grande variété de nombreux produits, de la qualité de ces derniers et du retour très attendu du comptoir à sushis.

3 petits cochons2 3 petits cochons3 3 petits cochons4

Si Fred et son associé se font un devoir d’offrir une bonne douzaine de produits de producteurs locaux (dont ceux la ferme Les jardins de Carmanor), plusieurs produits de la Boucherie les trois p’tits cochons apparaissent également au menu de restaurants de la Manicouagan : « C’est important pour nous de valoriser le travail d’artisans d’ici », souligne le principal intéressé. « Nous songeons même proposer à une autre boucherie de la région de créer une nouvelle sauce avec nous. Simplement pour démontrer la belle fraternité qui existe entre les entreprises de Baie-Comeau. »

Ça vaut le détour !

Parmi les gros vendeurs de la Boucherie les trois p’tits cochons, on retrouve bien évidemment le bœuf classique, mais aussi les viandes marinées, une grande variété de saucisses, les charcuteries (dont celles de la Charcuterie Le porc-épique), les tartares de bœuf et de saumon, sans oublier le tartare de veau et camerise, qui s’avère un véritable délice légèrement fruité et le tartare cheeseburger de la maison. Lors de ma visite, Fred venait tout juste de terminer la préparation de piments jalapenos farcis au fromage et enroulés de bacon… qui dit mieux ?

Toujours à la recherche de nouveautés, Fred se dit très heureux de sa nouvelle collaboration avec l’entreprise Pinto's MC Wagyu, qui offre un bœuf Wagyu d’une qualité exceptionnelle, en provenance du Japon. « La qualité de ce bœuf est incroyable », précise le jeune homme d’affaires. « Et que dire de sa saveur, hautement relevée. Il n’est pas donné, mais il vaut le détour ! »

Les projets sont nombreux pour Fred et son équipe. Le retour du populaire comptoir à sushis démontre à quel point ce produit fait fureur à la boucherie de Baie-Comeau : « Les boîtes disparaissent presque au même moment où nous les déposons dans le comptoir », nous explique l’expert en la matière. « Nous sommes donc en constante production, afin de répondre à la forte demande. » J’ai personnellement eu la chance de faire l’expérience d’un plat de 10 sushis, préparés spécialement par ce cher Fred. Et je peux désormais comprendre l’engouement des amateurs pour cet excellent produit de la Boucherie les trois p’tits cochons !

Boucherie les trois p’tits cochons
873, rue Bossé, Baie-Comeau
418 294-0804
Visiter la page Facebook de la boucherie


Par Gaëtan Vaudry

Lors de notre petit séjour de quelques jours à ville de Saguenay, impossible pour nous de ne pas s’arrêter au Café Cambio de la rue Racine Est à quatre ou cinq reprises. Premièrement, afin de profiter de l’ambiance de cette coopérative de solidarité du centre-ville de Chicoutimi certes, mais aussi pour déguster de bons petits plats santés abordables, qui mettent en vedette les produits de plusieurs producteurs locaux.

Dès qu’elle nous parle des produits que nous retrouvons à cette micro-brûlerie équitable et biologique fondée en mars 2005, les yeux de Virginie Simard-Dufour s’illuminent. Elle nous parle d’un travail d’équipe sans relâche de 32 membres, dont 10 membres travailleurs : « Sous le label, nous incarnons une vision, celle d’un monde meilleur, un monde où les agriculteurs et les travailleurs sont à la table des négociations sur un pied d’égalité », souligne fièrement la responsable service, restaurant et barista de l’endroit.

Le Café Cambio, endroit phare de nombreux étudiants du Cégep de Chicoutimi et de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), s’avère également un lieu de diffusion pour plusieurs jeunes artistes du Saguenay. Régulièrement, l’établissement propose des vernissages, ou encore de petits concerts acoustiques de musique émergente.

Cambio2 Cambio3 Cambio5

Lors de ma visite en novembre dernier, j’ai eu la chance de déguster d’excellents petits plats à l’établissement issu de l’initiative de deux jeunes Montréalaises et amies d’enfance, Guylaine Pelletier et Geneviève Demers. En entrée, je débute par un délicieux potage aux champignons, qui s’avère réconfortant en cette période de l’année. Je poursuis avec le panini Bedi piquante (au poulet aux épices cajun, oignons confits, épinards, mozzarella et végénaise), servi avec salade et croustilles de maïs et salsa. On termine avec le dessert du jour, le tout accompagné de l’un de leurs excellents cafés équitables. À ma grande surprise, l’addition pour ce succulent repas trois services s’avère fort abordable!

De plus, ce qui m’a grandement marqué lors de ma première visite, c’est leur concept « Donner au suivant », alors que les clients qui le désirent peuvent offrir, sous forme de dons anonymes, une soupe ou un café à une personne dans le besoin. Sachant que la situation de l’itinérance s’accentue au centre-ville de Chicoutimi, ce geste de générosité que j’admire prend tout son sens.

Le café et les produits du Café Cambio sont disponibles dans plusieurs points de vente dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, dont Chicoutimi, Jonquière, La Baie, Saint-Ambroise/Saint-Honoré, MRC Lac-Saint-Jean-Est, MRC Domaine-du-Roy, Bas-Saguenay, Saint-Fulgence/Sainte-Rose-Sacré-Cœur, Tadoussac, Les Bergeronnes, Les Escoumins et même la Côte-Nord !

Café Cambio
414, rue Racine Est, Chicoutimi
418 549-7830
cafecambio.ca


Par Gaëtan Vaudry

En pénétrant dans la boutique de la Distillerie du Fjord, située au pied des Monts-Valin, il est presque impossible de ne pas tomber sous le charme de cette équipe souriante et dynamique. Car pour la famille Bouchard et ses employés, chaque personne qui se présente en boutique est bien plus qu’un simple client. Il est un allié de la réussite familiale !


Lors de ma visite, la responsable du marketing – Frédérique Folly - s’est empressée de me présenter l’une de leur plus récente réussite : un cubitainer de 1,75 litre, comprenant leur célèbre gin de la forêt boréale KM 12. Non disponible à la SAQ, le ‘’ginier’’ de la famille Bouchard, première micro-distillerie de la région du Saguenay-Lac-St-Jean, se vend comme des petits pains chauds depuis sa mise en marché. Tout comme leur gin à l’érable et leur brandy de bleuets Sélection, des produits hauts de gamme dont ils ne sont pas peu fiers.

Enfin, laissez-moi vous parler de l’un des meilleurs vendeurs depuis l’été dernier : la liqueur de citron Hilymoncello, qui ne donne rien de moins qu’une deuxième vie aux citrons qu’utilise l’entreprise. Je parle ici des citrons recyclés de leurs productions originales de cocktails et de prêts-à-boire. Une excellente idée… qui porte fruit !


disti2 disti3 Disti4

Les projets sont nombreux pour les créateurs de la Distillerie du Fjord. Et c’est au cours des prochains mois que la direction lèvera le voile sur une série de nouveaux produits qui feront, sans l’ombre d’un doute, briller l’étoile de l’entreprise pour encore de nombreuses années.

Rappelons qu’à la Distillerie du Fjord, la forêt et la famille sont au cœur de l’entreprise. L’équipe se fait un devoir de s’améliorer d’année en année sur le volet du développement durable, afin de laisser une trace positive auprès de leurs clients et de l’environnement.


La Distillerie du Fjord
48, Chemin de Price
Saint-David-de-Falardeau
418 673-1012
distilleriedufjord.com

Par Gaëtan Vaudry

À l’annonce de ma visite au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les plus érudits m’ont rapidement dressé une liste des meilleures tables à ne pas manquer dans la région. Parmi celles-ci figurait la table du restaurant O'Batillage, qui propose une fine cuisine du terroir à même l'Auberge des Battures de ville de La Baie. Le chef Étienne Trottier s’assure d’un approvisionnement local qui nous fait découvrir le meilleur de la forêt boréale et des producteurs régionaux. Même si nous étions dans la basse saison du mois de novembre, l’équipe du O'Batillage nous a drôlement bien accueillis. Pour ma part, j’ai eu droit à un repas trois services, comprenant le saumon fumé de la Boucanerie d’Henri en entrée. Outre ce saumon de la meilleure boucanerie au Québec, à mon humble avis, le plat comprenait un coulis de Frambleu (du Domaine Le Cageot), concombres, huile de lin (de la Ferme Tournevent), câpres, framboises et riz sauvage soufflé. Une entrée incontournable !

Pour le plat principal, j’ai opté pour les pâtes aux fruits de mer qui proposaient des tagliolinis frais (La Prod LP) sauce Mornay, crevettes de Matane, moules de l'Île-du-Prince-Édouard, pétoncles des Iles-de-la-Madeleine, poisson blanc et laitue de mer. Une généreuse portion pouvant rassasier les bonnes fourchettes. On garde bien évidemment une place pour le dessert, me laissant tenter par une excellente crème brûlée. Je ne pouvais mieux choisir !

Faire l'expérience du restaurant de l'Auberge des Battures en est certes une fort positive pour les papilles, mais elle l'est tout autant pour les yeux. Tout au long de mon copieux repas, l'établissement dirigé par Monsieur Éric Civel m'offre une vue imprenable sur le Fjord du Saguenay. De quoi réjouir tous vos sens.

Restaurant O'Batillage / Auberge des Battures
6295, boulevard de la grande Baie Sud Saguenay, arrondissement La Baie
418 544-8234
https://obatillage.com