Manger et boire

Au bout du quai à Bonaventure, voisin de la marina et du phare, le Café Acadien est un incontournable, pour plusieurs raisons. D’abord parce que son nom est écrit en lettres géantes sur le toit de l’immeuble qui l’abrite ainsi que l’auberge au second étage. Ensuite parce que l’endroit fait partie du paysage de Bonaventure de juin à septembre depuis 1995.
Café Acadien
C’est en 2015 que Christophe Rapin et son partenaire François reprennent les affaires et poursuivent sa présence dans l’univers touristique et économique de cette municipalité  qui est un des premiers lieux d'enracinement des déportés d'Acadie en Gaspésie et qui abrite également le Musée Acadien.
Le Café Acadien propose les petits déjeuners aux clients de l’Auberge et au grand public chaque matin. On peut y manger toute la journée une cuisine d'inspiration québécoise et gaspésienne réalisée avec les produits de proximités. Il  propose des menus savoureux, authentiques et innovants, explique Christophe. Une terrasse accueille les clients qui veulent profiter du plein air pour leur repas. À l’occasion, en soirée, des spectacles d’artistes musicaux sont offerts dans un coin aménagé à cette fin derrière l’immeuble.

Café Acadien
À l’étage, l’auberge propose cinq chambres confortables d'occupation double. On y trouve deux salles de bain et chaque chambre a son propre coin lavabo. Toutes les chambres ont vue sur l'eau, soit sur la mer ou le barachois et la marina. Des forfaits familiaux sont disponibles avec utilisation de deux chambres. Les animaux de compagnie y sont les bienvenus.
Sa situation géographique exceptionnelle en fait l’endroit idéal pour découvrir tous les plaisirs de Bonaventure, assure son propriétaire : plage, grève, mer, rivière, restaurant, café-bar, baignade, canot, feu de camp, promenade, marina, pêche, phare, quai, barachois, nature, et plus encore.

Café Acadien
Historiquement, le bâtiment servait de pêcherie où les arrivages de poissons et de fruits de mer étaient transformés, dès les années 1930. Aujourd’hui, le Café Acadien propose aux pêcheurs de vivre leur séjour de pêche en toute tranquillité, en gardant un oeil sur la rivière Bonaventure voisine, une rivière à saumons.
Pour leur retour de pêche, le Café Acadien leur offre un lieu ouvert sur la nature pour relaxer, une bonne table pour profiter des produits locaux, et même la possibilité de réfrigérer et d'emballer leurs prises.
Le Café Acadien procure de l’emploi à 18 personnes, dont des étudiants qui y trouvent un travail d’été.

Café Acadien
cafeacadien.com
168, rue Beaubassin
Bonaventure, QC G0C 1E0
418.534.4276


Élever des canards dans Charlevoix? Isabelle Mihura et de son mari, Jean-Jacques Etcheberrigaray, étaient bien loin de se douter qu’ils s’adonneraient à cette activité et seraient propriétaires d’une ferme d’élevage quelques années après leur arrivée au Québec.
Ils sont tous deux originaires du Pays basque français, mais c’est à Québec qu’ils se sont connus. Après que Jean-Jacques fut muté au Manoir Richelieu, ils ont décidé de s’installer dans Charlevoix. C’est finalement en 2002 qu’ils ont acheté la ferme située à Saint-Urbain, qui deviendra l’année suivante un élevage de canards. Pour se former, le couple professionnel du milieu de l’hôtellerie s’est rendu dans le Béarn, région française proche du Pays basque, chez des amis qui possèdent un élevage de canards pour la production de foie gras. Ils leur ont appris tout ce qu’il fallait savoir, puis sont revenus appliquer ce savoir dans leur production.
Ils ont tenu à garder leur production à l’échelle humaine. « Notre philosophie d’entreprise repose sur des valeurs fondamentales : une agriculture durable, respectueuse du bien-être animal et de l’environnement et des produits de qualité. Nous avons fait le choix de privilégier la qualité au rendement, dit Isabelle. C’est pourquoi nous n’élevons pas plus de 5000 canards par an ». Près de 1000 sont destinés à la viande. Le reste sert à la production de foie gras. Cette variété est le Mulard, une espèce reconnue dans cette industrie.


Ferme Basque

Durant la belle saison, du mois de mai au mois de novembre, les canards sont élevés à l’extérieur, sur parcours herbeux, et bénéficient de grands espaces pour se développer au rythme normal de la nature. Il faut les voir déambuler, boire aux abreuvoirs et jacasser joyeusement. Durant la période de gavage, les canards sont placés en petits groupes dans des parcs collectifs plutôt que dans des cages individuelles. Ils peuvent ainsi marcher, se lisser les plumes, s’ébattre et se taquiner à leur guise.
À la Ferme Basque, les méthodes de production sont basées sur le maintien des traditions ancestrales. Forts d’une nourriture saine tout au long de leur croissance, les canards sont ensuite gavés au maïs en grains entiers, gage de qualité, conférant ainsi au foie gras, souplesse et couleur dorée.
La ferme reçoit son lot de visiteurs intéressés par ce type d’élevage et curieux de constater les résultats et aussi, se procurer des produits à la boutique.

La Ferme Basque de Charlevoix
lafermebasque.ca

813, rue Saint Édouard
Saint-Urbain, Qc G0A 4K0
418.639.2246

On dit souvent qu’on ne change pas une formule gagnante. Même si celle de la boutique Péchés Mignons de Rimouski connaissait des succès depuis 1991, les nouveaux propriétaires depuis 2019, Céline Bilodeau et René Landry, y ont apporté leur touche personnelle à leur arrivée.
La boutique située dans un petit centre commercial de la rue Saint-Germain Ouest a des airs de librairie où tout est bien classé et répertorié selon un ordre bien établi. Pas étonnant, puisque tous deux ont travaillé pendant longtemps dans le monde des librairies, d’abord à Lévis, puis plus récemment dans une succursale de Rimouski. C’est en voyant que le commerce était à vendre qu’ils ont décidé de se lancer.

Péchés Mignons
Péché Mignons offre du bonheur à sa clientèle. Chocolat haut de gamme, pâtisseries, vaste variété de thés et tisanes en vrac et en sachets, bon choix de confiseries fines, bubble tea et limonades glacées, crème glacée et sorbets. Et tout ça mise d’abord sur la qualité des artisans d’ici ou d’ailleurs qui les produisent. On propose aussi des exclusivités dans certains produits. Les confiseries européennes y sont également à l’honneur.

Péchés Mignons
Il faut voir l’immense étalage de contenants de thés en métal blanc, tous de même forme et format dès l’entrée par le mail. On ne peut faire autrement que d’aller voir les étiquettes pour en mesurer la diversité. La vitrine de chocolats fins vaut à elle seule un petit détour. Et que dire des croustilles Brets importées de France et offertes en 17 saveurs différentes.

Céline et René y ont investi tout leur cœur et toute leur âme depuis trois ans pour que la clientèle puisse toujours y trouver un accueil chaleureux, mais aussi les produits qu’ils viennent chercher, pour s’assurer qu’ils reviennent. Ils savent qu’ils détiennent une bonne partie de la recette du bonheur sur cette terre. Ils ont bien l’intention de la conserver et de l’entretenir encore longtemps.

Péchés Mignons
facebook.com/pechesmignonsrimouski
119, rue Saint-Germain Ouest
Rimouski (Qc) G5L 4B6
418.725.5707

Julie Lévesque
Julie Lévesque 

À 14 heures un samedi après-midi du début de juin, elle est déjà aux fourneaux, avec des membres de son équipe, pour préparer les mets de la soirée qui s’annonce occupée. La vie reprend à La Pocatière, un peu comme partout ailleurs, avec la fin de cette pandémie.
C’est en 1989 que le Café Azimut de La Pocatière voit le jour. Novateur déjà à l’époque, il devient rapidement la référence en restauration dans la région. Pas étonnant qu’Azimut ait été sélectionné par le réputé Guide Michelin pour représenter la côte Est du Québec.
Elle y travaille pendant quatre ans à sa sortie du Cégep, puis achète des parts de l’entreprise du propriétaire de l’époque. Dix ans plus tard, Julie Lévesque prend la relève et concrétise son rêve en faisant l’acquisition du restaurant. Elle devient alors l’unique propriétaire de ce lieu incontournable.
Totalement investie dans son projet, Julie Lévesque a pu laisser son dynamisme, sa passion et son sens des affaires s’exprimer. Misant sur une ambiance de travail agréable, elle est fière de s’être entourée d’une équipe professionnelle, passionnée et fidèle. « Plus qu’un simple restaurant, c’est une vraie famille qui travaille ensemble », assure-t-elle.
Café Azimut
Le Café Azimut, au cœur du centre-ville, à deux pas du Cégep et de plusieurs lieux populaires du secteur, attire une clientèle diversifiée. Gens d’affaires, touristes, résidents locaux qui aiment son atmosphère et son ambiance, y viennent profiter de sa cuisine unique, surtout son tartare de saumon, ses grillades, mais aussi ses plats végé. Au second étage, une grande salle permet la tenue de réunions d’affaires ou autres. On peut également commander des plats pour emporter.

Café Azimut
Femme orchestre, elle voit à tous les aspects de l’entreprise pour que la clientèle soit toujours satisfaite. Et comme si ce n’était pas suffisant, elle a ouvert un autre établissement en 2018, cette fois-ci un resto-bar à la marina de Saint-Jean-Port-Joli, dans la région voisine.

Café Azimut
cafeazimut.ca
309, 4e avenue
La Pocatière, Qc G0R 1Z0
418.856.2411

Lorsqu’on se présente devant les étalages de la boulangerie Le Farinographe au centre-ville de Rimouski, on sent tout de suite qu’il se passe quelque chose d’exceptionnel derrière ces grandes vitrines qui nous permettent de voir le personnel et le proprio à l’œuvre.

Farinographe
Ici on prépare les chocolatines, là-bas on enfourne les baguettes qui vont s’envoler plus tard « comme des petits pains chauds », pour reprendre l’expression populaire. À l’accueil, le sourire de la préposée qui connaît par cœur le nom et les saveurs des produits en étalage, ajouté aux bonnes odeurs diverses qui émanent de l’endroit, font titiller nos papilles gustatives sans même avoir goûté à rien.

Originaire de Mont-Joli, Rémi Bélanger a toujours œuvré dans le domaine alimentaire, avec un intérêt marqué pour les aliments biologiques, ce qui l’amena à exploiter une petite ferme maraîchère biologique à St-Octave-de-Métis dans les années 80, avant de faire un retour aux études et à l’enseignement dans les années 90.

Farinographe
De fil en aiguille, avec le goût de revenir au bercail après une quinzaine d’années dans la formation en transformation des aliments à La Pocatière et le désir de démarrer à nouveau un projet d’entreprenariat, il analysa le potentiel de lancer une nouvelle boulangerie artisanale à Rimouski. Au même moment la Coop Alina, où son commerce se trouve toujours, songeait à agrandir sa section de produits frais et manifestait un grand intérêt pour y inclure un service de boulangerie. C’est dans ce contexte qu’on a pu assister au démarrage de la Boulangerie Le Farinographe en juillet 2019, un beau « projet de retraite » précise-t-il.

En plus d’une importante gamme de pains, allant des plus légers aux plus denses, Rémi Bélanger et son équipe proposent viennoiseries, pâtisseries et sandwichs variés. Le pain au levain demeure une spécialité de l’endroit quoi plaît grandement aux nombreux restaurants qui s’en approvisionnent.

Boulangerie Le Farinographe
lefarinographe.com
97, rue Saint-Germain Ouest
Rimouski, QC G5L 4B6
418.725.5297

À Rimouski, il existe un endroit unique et particulier au centre-ville. Une première visite débouche très souvent sur une envie d’y retourner très souvent. Mais comment définir précisément l’endroit ? Pas facile. Et pourtant ça l’est en même temps.

A qui le tour?
Manger, boire et jouer à des jeux de société. Ligues et soirées thématiques et plein de promotions pour le plus grand plaisir de ses usagers. Voilà en quelque sorte la définition qu’a choisi d’en faire le grand manitou et concepteur de l’endroit, Jonathan Lessard, qui dirige l’entreprise avec sa conjointe et associée Gisèle Gagnon.

Depuis son déménagement dans les locaux de la rue Saint-Louis, l’offre de services n’a de cesse de s’étendre. Le menu du resto-bar est des plus intéressants. Et il importe de préciser « qu’il est possible d’y venir pour manger ou prendre un verre, sans nécessairement jouer à un jeu de société », rappelle Jonathan. On y offre plusieurs bières, alcools et cocktails, ainsi que cafés, thés et autres breuvages.


À qui le tour

Le complexe À qui le tour propose une ludothèque diversifiée de plus de 300 jeux pour tous les âges et tous les goûts. Plusieurs activités sont organisées chaque mois avec le support d’animateurs chevronnés. On peut même acheter le jeu, s'il nous a plu, à la boutique. Certains soirs, on propose maintenant des animations « live » avec un quizz portant sur des questions de connaissance générale. Il est amusant de voir les gens regroupés aux tables s’activer à trouver rapidement les réponses. On peut consulter le calendrier des activités en tout temps sur le site Web ou la page Facebook.

Fait à signaler, le complexe a maintenant son accréditation pour accès familial et peut accueillir les enfants. L’établissement propose un menu spécial pour sa jeune clientèle comprenant croquettes ou mini-pogos et frites ou mini-poutine. Les 11 ans et moins doivent être accompagnés d’un adulte.
Enfin, Jonathan Lessard et son équipe offrent, depuis l’été 2021, des soirées LGBT avec des spectacles de drag queens et des soirées de jeux. Les folles soirées d’À qui le tour ? ont lieu un dimanche sur deux. « Nous voulons être un lieu où les gens se sentent bien », indique le copropriétaire Jonathan Lessard.
À cet effet, le dynamique homme d’affaires a annoncé avoir repris les opérations du réputé bar-spectacles menacé de fermeture Le Campus en mai dernier et souhaite en faire un autre endroit inclusif et ouvert à tous.

Complexe À Qui Le Tour ?
complexeaquiletour.com/
97, avenue Saint-Louis
Rimouski (Qc) G5L 5P6
418.730.7770

Il a 25 ans. Dans la fleur de l’âge. Il est grand, calme, il sait ce qu’il veut et il voit très bien où il s’en va. En arrivant dans l’ancien magasin général de Kamouraska où la Fée Gourmande vient d’emménager, on s’attend à voir un vieux monsieur qui nous accueille. C’est plutôt ce jeune entrepreneur audacieux et visionnaire qui discute avec ses employées, sourire aux lèvres.

Samuel Dionne a grandi dans une auberge de Kamouraska que possédait sa mère. Il a donc été en contact avec le milieu entrepreneurial depuis toujours. Ayant découvert la Fée Gourmande qui a pignon sur rue à Kamouraska depuis 2002, il s’y engagea à la fin des années 2010. Puis, en 2018, lui et sa collègue Andréanne Pelletier ont décidé d’acquérir le commerce du propriétaire d’alors. Ils n’avaient que 20 et 21 ans. Un peu à l’étroit dans le local qu’ils occupaient, ils ont décidé d’agrandir pour augmenter la production, puisque la demande augmentait sans cesse.Fée gourmande
L’ancien magasin général a été ciblé comme le meilleur endroit pour ce faire. Les démarches d’acquisition de l’immeuble ont porté fruit au début de 2021. « Ç’a été beaucoup de travail d’aménager le tout, car il y a trois étages, mais on est assez contents du résultat », indique Samuel Dionne.
Si la grande maison construite en 1898 accueille La Fée Gourmande au rez-de-chaussée, deux logements convertis en unité de location touristique sont situés à l’étage, avec vue sur l'estuaire, en formule Airbnb. « Nous en avons loué l’été dernier et ç’a super bien fonctionné. L’hébergement était un autre domaine qui nous intéressait », note Samuel Dionne.
Samuel et Andréanne ont plein de projets pour la chocolaterie. Dont une terrasse à l’arrière très bientôt. Ils ont même ouvert une succursale dans un restaurant de Saint-Jean-Port-Joli en avril dernier. Samuel parle aussi de développer l’offre d’hébergement très bientôt. Comble de bonheur, le personnel qui oeuvrait sous l’ancien propriétaire les a suivis dans l’aventure. On a même embauché du personnel pour développer de nouveaux produits, de nouvelles recettes.
Fée gourmande
L’offre actuelle est déjà impressionnante. Chocolats fins, truffes, ganaches, caramels, tartinades, sans oublier les desserts chocolatés et la fameuse crème glacée molle trempée dans le chocolat. La boutique en ligne permet de s’approvisionner à distance de divers produits.
Passer à Kamouraska sans s’y arrêter, c’est presque péché.

La Fée Gourmande
lafeegourmande.ca
98, avenue Morel
Kamouraska (Qc) G0L 1M0
418.492.3030

Sur la rue Racine, pour sentir le pouls de la ville, il faut s’arrêter au Café Cambio. Cette coopérative de travail homosympa se donne pour mission de promouvoir des produits certifiés équitables, du terroir régional et des repas santé abordables, dans une ambiance conviviale propice à l'échange et à la diffusion culturelle.

Le Bistro D, un petit resto style bistro offre un menu du terroir dans une ambiance chaleureuse avec une cuisine distinctive et sans prétention. En s’attablant au comptoir, vous pourrez observer les chef et sous-chef travailler avec minutie et passion. Ils apportent des touches créatives en réinven-tant des classiques ou en fusion-nant des inspirations asiatiques à la tradition française et québécoise. Le jour, vous pouvez déguster ses charcuteries maison à sa Sandwicherie voisine.

Le Bergerac Fine Cuisine Créative
Tout près, La Parizza marie pizzeria et bistro parisien offrant une expérience jazzy dans un contexte moderne. On s’y attable pour ses pizzas gastronomiques et son menu de bistro français typique avec bar à espresso et bar à vin avec une belle sélection d’importations privées.

À l'extrémité est de la rue Racine, juste devant la cathédrale, La tour à bières logée dans une superbe maison ancienne offre ses bières de microbrasserie produites sur place et un menu de style pub en accompagnement. Les forfaits dégustation de bière sont populaires.

Depuis 1994, le restaurant La Cuisine, un incontournable, s’enorgueillit d’une longue tradition de cuisine française à la fois authentique et créative. La Cuisine expérimente une gastronomie fine, nutritive et audacieuse, une variété de mets haut de gamme inspirée des dernières tendances culinaires rencontrées à travers le monde.

Lorsque qu’on fait référence à Cap-aux-Pierres, on pense à un grand hôtel avec vue sur un site exceptionnel en surplomb du fleuve. Pour plusieurs, c’est avant tout une excellente table au réputé restaurant La marée haute.
L’hôtel trône dans le paysage depuis 1967. Le bâtiment actuel remplace l’original suite à un sinistre en 1976. Contre vents et marées Cap-aux-Pierres a su relever et maintenir sa réputation d’hospitalité et de qualité culinaire.

Marée Haute Hôtel Cap-aux-pierres

 Les amateurs apprécient particulièrement le pot-au-feu de la Marée haute, un plat qui vaut à lui seul le déplacement. Le menu de table d’hôte varie constamment pour offrir des spécialités locales et régionales. Le matin, c’est le buffet américain qui est proposé.
Dès qu’on arrive sur le site, on se rend compte de l’importance des installations et du soin qu’on consacre à l’accueil et à la qualité du séjour.

Hôtel Cap-aux-Pierres estuaire

L’impact du panorama séduit tout de suite. Deux piscines, intérieure et extérieure, permettent de passer du bon temps. Un parcours de mini-golf offre des heures de plaisir à ses adeptes.
On peut loger dans une des 52 unités de motel connexes, toutes aussi confortables et offrant une vue sur le large. Sinon, les 45 chambres sur deux étages du bâtiment principal séduiront par leur confort et la proximité de tous les services.
Et que dire des levers de soleil fabuleux ! Ça ajoute au caractère spécifique de l’endroit. Le meilleur moyen d’en être davantage convaincu, c’est d’aller y séjourner.

Hôtel Cap-aux-Pierres
hotelcapauxpierres.com
444, chemin de la Baleine,
L'Isle-aux-Coudres, Québec, G0A 2A0
418.438.2711

St-Félicien et Dolbeau-Mistassini comptent plusieurs tables homosympas. À l’hôtel du Jardin à St-Félicien, le restaurant Le Baumier vous invite à vivre l’expérience des plaisirs de la table dans un décor charmant et convivial. Les chefs Patrick Fournier et Sébastien Simard vous proposent des mets avant-gardistes, inspirés des saveurs nordiques et déclinés au gré des saisons.

Auberge de la Seigneurie menu

Le restaurant de l’Auberge La Seigneurie du Lac, dans l’ancien presbytère centenaire du village maintenant fusionné de Saint-Méthode, se spécialise dans le surf & turf dans un décor très victorien. Ne manquez pas de visiter Bouchard Artisans bio et faites provision de ses délicieux fromages et yogourts biologiques artisanaux fabriqués uniquement avec le lait de cette ferme familiale. Si vous le souhaitez, vous pouvez visiter la salle de transformation de la fromagerie. Vous y trouverez également une variété de produits du terroir de divers producteurs-artisans de la région. Pour les cyclistes, c’est un excellent endroit pour se ravitailler en produits sains et frais car la fromagerie est située sur la Véloroute des Bleuets.
Au Moulin des Pionniers de la Doré, le restaurant La Maison Marie vous fera découvrir ces spécialités régionales que sont la tourtière du Lac, la soupe aux gourganes ou le pouding-chômeur dans une véritable maison d’antan. On y présente aussi des dîners-spectacle.

À quelques kilomètres, ville construite dans un delta sablonneux de ce qui fut lors de la dernière glaciation le Golfe de Laflamme, Dolbeau-Mistassini est reconnue comme la capitale du bleuet sauvage qui y trouve un terrain très fertile. En automne, vous remarquerez ses bleuetières à perte de vue quand le feuillage tourne au rouge. Le monastère trappiste y produit d’ailleurs un excellent chocolat aux bleuets en saison.


Bistro 3F

Au coeur de la ville, sur le boulevard Wallberg, arrêtez-vous pour un bon café, un sandwich ou une viennoiserie à la terrasse de la Maison Gourmande. Les plus gourmands en profiteront pour faire le plein de chocolats et pains artisanaux. À quelques pas, la Microbrasserie Le coureur des bois est le rendez-vous des amateurs de houblon. Vous y découvrirez 26 bières aux aromates nordiques. Tout près, le Marché Wallberg est une épicerie gastronomique qui met en valeur les produits de ce terroir boréal et ravira les plus fins gourmets.
Pour découvrir les spécialités régionales, le restaurant Le Méandre du Motel Chute des Pères vous invite dans le décor inspirant de cette cataracte. Sa spécialité: la cuisine du terroir jeannois.