Hotel et hébergement

Si en 2022 l’hôtel Econo Lodge de Forestville a reçu de Choice Hotels Canada, le prix Satisfaction de la clientèle Platine 2022, soulignant « son excellence opérationnelle et le dévouement de son personnel à offrir un service de qualité supérieure », ce n’est pas le fruit du hasard.


« L’Econo Lodge de Forestville, un chef de file dans l’industrie hôtelière, a démontré qu’il est tout à fait possible d’atteindre un haut niveau de satisfaction de la clientèle », a déclaré Brian Leon, président de Choice Hotels Canada. L’hôtel, qui a déjà remporté trois prix Satisfaction de la clientèle Or et un prix APEX (Awards for Property Excellence), a alors reçu son premier prix Platine.

ÉconoLodge Forestville
« Nous sommes honorés de recevoir ce prix, qui reconnaît le travail et l’attention que nous accordons à l’hôtel et à l’expérience de nos clients au quotidien, a affirmé Anna Marino, copropriétaire avec son frère, Renato, de l’établissement familial qui existe depuis 1956. Ce prix, qui reflète un véritable travail d’équipe, est dédié à tous les employés de notre établissement » a-t-elle commenté en son nom et celui de son frère Renato, copropriétaire de l’entreprise familiale.

ÉconoLodge Forestville
Le complexe hôtelier familial est rapidement devenu un emblème bien connu de cette ville. En 2006, le resto-pub Le Chianti fut ajouté pour compléter l’offre du restaurant ; un resto-pub chaleureux avec un menu varié qui a su impressionner et devenir l’endroit idéal pour se divertir en famille ou entre amis.


Un immigrant qui a fait son chemin
Plus de 65 ans après que leur père, Jos Marino, un immigrant Italien ayant fui son pays pendant la guerre en 1943, ait créé le restaurant Le Danube Bleu offrant alors 28 places, un bar salon et 12 chambres à Forestville, ses héritiers gèrent maintenant un établissement 3 étoiles offrant 55 chambres, un restaurant de 150 places, un resto pub, des salles de réunion et une salle de congrès pouvant accueillir 225 personnes.

ÉconoLodge Forestville ÉconoLodge Forestville
Les amateurs d’histoire comprendront que le nom du restaurant vient du fleuve Danube, en Europe centrale, que le jeune Jos a traversé dans sa quête de liberté après avoir subi les camps de concentration. Après avoir traversé l’océan au début des années 1950, il s’est retrouvé sur la Côte Nord où des milliers d'ouvriers travaillaient en haut de Forestville, au barrage Bersimis.


Jos Marino a profité de cette occasion pour implanter son établissement. D'autres membres de sa famille, dont son frère Michel, sont venus le rejoindre et ont également lancé des commerces à Forestville. Quand tout ce beau monde venu de partout, dont un certain nombre d'étrangers, se retrouvaient dans les hôtels de Forestville, ça brassait en grand, raconte-t-on. L'alcool coulait à flot, les bagarres étaient nombreuses, et les quelques femmes, très recherchées. 

Par malheur, en novembre 1967, un incendie a totalement détruit l’établissement, faisant un mort, le beau-frère de Jos Marino. Lui et son frère Michel ont tenté de le sauver et ont été brûlés dans leurs manœuvres à travers les flammes, sans succès. L’hôtel et le restaurant furent reconstruits rapidement.


Jos a rencontré celle qui allait devenir sa femme, Béatrice Nicolas, native de Forestville, et ensemble ils ont eu trois enfants. En 1989 et 1991, Renato et Anna, deux des trois enfants de Jos, se sont joints à l'entreprise pour en prendre les commandes quelques années plus tard. En 2003, un partenariat pour l'hébergement fut conclu avec la franchise mondiale Choice Hotels et est devenu Econolodge Forestville. Au fil des années, toutes les chambres ont été soigneusement rénovées entre 2005 et 2015. Elles sont dotées de salles de bains modernes et de nouveaux revêtements de sol.

ÉconoLodge Forestville
On a également réaménagé la salle de congrès pour accroître son efficacité et sa versatilité. Fait à signaler, cet hôtel accepte les animaux de compagnie.

 
Ana Marino ne tarit pas d’éloges pour son père qui, dit-elle, « était avant-gardiste et avait un sens très développé des affaires dès ses débuts ». Lui qui n’avait pas d’expérience dans le domaine a su faire sa place et conquérir une clientèle qui grandissait sans cesse avec le boom de la construction des centrales hydroélectriques et les opérations des industries forestières, entre autres.


Diplômée en gestion de services alimentaires de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) en 1991, elle a rejoint son frère Renato qui préside l’entreprise et voit à la gestion stratégique. Pour sa part, elle voit à la gestion opérationnelle de l’établissement.


Hôtel ÉconoLodge Forestville
Restaurant Danube Bleu et Pub le Chianti
econolodgeforestville.com
5, route 138 Est
Forestville (Qc) G0T 1E0
418 587-2278

 Pendant plus de 25 ans, Magella Landry, autrefois pêcheur commercial de crabe avec plusieurs bateaux, qui passait alors ses hivers à Montréal, s’est impliqué dans le développement touristique de Natashquan et de la Côte-Nord. Aujourd’hui, il retrouve une vie un peu moins mouvementée en veillant à la gestion et à la promotion de l’Auberge Port d’Attache qu’il a construite et qu’il opère depuis 1995.


Située à l’entrée ouest du village, directement au bord des eaux du Golfe St-Laurent, l’auberge offre huit chambres personnalisées offrant téléphone et télévision. On peut aussi s’y détendre dans le salon de lecture ou simplement admirer la magnifique vue. Au matin, on y prend le petit-déjeuner avec les autres voyageurs dans la salle à manger, amoureusement préparé par le chef qui se fait un plaisir de servir des oeufs, des crêpes ou du pain doré. Le tout inclus dans le tarif d’hébergement.

Natashquan Natashquan
Comme de nombreux autres villages de la région, l’offre d’hébergement touristique est plutôt limitée à Natashquan. On s’est d’ailleurs penché sur la question au cours des dernières années en vue de pouvoir offrir des logements pour les travailleurs et les nouveaux arrivants. Le séjour au Port d’Attache est rempli de beaux souvenirs alors que l’endroit est superbement décoré de meubles anciens, d’images historiques, de tableaux illustrant des scènes locales, entre autres.

Natashquan
Magella Landry demeure une figure importante dans le paysage Macacain *, ayant été vice-président de Tourisme Côte-Nord et président de l’organisme de développement touristique et culturel qui est devenu récemment Destination Natashquan.

 Natashquan
Il s’est aussi impliqué et a coordonné au milieu des années 2010, avec une centaine d’autres citoyens, un mouvement voué à la sauvegarde et à la promotion du site patrimonial Gilles Vigneault à Natashquan ou, en d'autres mots, pour assurer la survie de « La Source ». On souhaitait ainsi éviter la vente de ce site au privé qui dénaturerait ces lieux débordant d'histoire et stopper la dégradation des bâtiments de ce lieu qui sera bientôt irréversible.

Natashquan
Les gens de Natashquan désiraient sauver ces bâtiments - deux maisons et trois dépendances - pour en faire un lieu de mémoire vivante, un lieu de partage de la source d'inspiration du poète, d'accueil, de création et de résidence d'artistes. On avait ainsi initié une collecte de fonds nationale en vue d’amasser 500 000 $ dans le Fonds Natashquan pour la sauvegarde de la Source. « Une bien petite somme considérant l'envergure de l'acte de mémoire et de transmission de la source que les gens de ce tout petit village s'engagent à réaliser pour l'ensemble de la province », avait déclaré Magella Landry lors du lancement de la campagne.


Après toutes ces années d’engagement, et afin de pouvoir mieux s’occuper de sa famille, l’aubergiste pense éventuellement trouver un acheteur pour son auberge. Il n’y a pas de relève familiale qui puisse en assurer la suite, il doit donc se tourner vers d’autres ressources. Il espère qu’un acheteur local ou régional se manifestera le moment venu. L’auberge est ouverte toute l’année et jouit d’une localisation exceptionnelle, autant pour les amateurs de beaux paysages en été que pour les motoneigistes en hiver.

Natashquan
Et avis aux intéressés : l’eau de la baie à Natashquan est parfois plus chaude pour la baignade que peut l’être l’air ambiant pendant la belle saison.

Auberge Port d’Attache
aubergeleportdattache.ca70, rue du Pré
Natashquan (Québec) G0G 2E0
418 726-3569

* Macacain : Selon certains, le gentillé «Macacain» serait un dérivé d'«Acadien», peuple à qui l'on doit la descendance des habitants de Natashquan.

La famille Cormier de Havre-Saint-Pierre, sur la Côte-Nord, a un riche passé en matière de développement entrepreneurial dans la région et ce, depuis longtemps. Pas étonnant que l’un des descendants de cette famille, Anthony Cormier, soit au cœur du projet de mini-chalets écologiques et autonomes sur roues Didoche.


C’est d’ailleurs le surnom qu’on donnait à l’un de ces ancêtres Cormier, bâtisseur du Havre St-Pierre, qu’Anthony et sa conjointe et partenaire, Vicky Petipas, ont choisi pour promouvoir ce nouveau concept d’hébergement offert depuis peu en Minganie.

 Didoche
« Profiter autrement de la nature sur la Côte-Nord », voilà ce qui a motivé le couple pendant les quatre années de démarches qui ont conduit à la construction, en 2021, de ces 5 mini-chalets actuellement offerts en location.  Anthony Cormier, un expert en gestion des finances pour Parcs Canada, n’a pas ménagé les efforts pour mener à terme ce projet qui sort en quelque sorte des sentiers battus en terme de pleine autonomie énergétique, d’expérience d’hébergement tout confort accessible quatre saisons.

 
« J’ai toujours voulu être en affaires. J’avais remarqué il y a quelques années qu’il y avait un besoin en hébergement en Minganie. On a donc fait le tour du Québec pour regarder ce qui se fait ailleurs au niveau de l’hébergement et on a développé un concept qui, on l’espère, permettra à la clientèle de vivre une expérience unique », explique-t-il.

Didoche
Les mini-chalets munis de plaques solaires comprennent tout ce qui est utile et pratique pour assurer un séjour non loin de la mer, en toute sécurité et tranquillité. Il y a aussi un aménagement extérieur pour chacun des chalets avec patio, barbecue, pot à feu et table de pique-nique. Ils ont été réalisés avec la contribution de la firme MiniMaliste de Québec, spécialisée dans la conception et la fabrication de mini-maisons.

Didoche Didoche
Ces minimaisons construites pour atteindre une pleine autonomie énergétique sont installées à Havre-Saint-Pierre et ailleurs en Minganie. D’ici peu, on pourra offrir un lieu permanent pour leur installation. Elles sont conçues pour un maximum de 2 adultes et 2 enfants. Cet hébergement insolite plonge ses visiteurs dans un milieu riche de rencontres : un lieu idéal pour décrocher, faire le plein d’énergie et vivre une expérience d’hébergement à la fois confortable et originale.

 
On suggère à la clientèle de prendre au minimum trois nuits en Minganie pour bien comprendre le territoire et visiter ses attraits. Passionné de tourisme et de sa région, Anthony connaît mieux que personne les bons endroits à découvrir dans sa municipalité natale. L’archipel de Mingan est un incontournable à visiter. Les îles de Mingan demeurent pour Anthony le plus bel endroit au monde.

 
Une unité mobile est disponible. Celle-ci peut être installé partout sur le territoire de la Minganie.

Didoche
Enfin, Anthony et Vicky partagent des valeurs humaines et sociales qui s’expriment par l’ouverture aux autres, le respect des différences et la cohabitation de tous et toutes, sans jugement et dans l’harmonie. Tout ça se reflète dans leur entreprise qui conjugue valeurs modernes et développement durable.

Mini-chalets Didoche
chaletsdidoche.com
1697, rue Boréale
Havre-Saint-Pierre (QC) G0G 1P0
877 347-0383

Le nouvel hôtel portant l’enseigne Quality Inn à l’entrée ouest de la Ville de Sept-Îles a été construit en 2014-2015 sur les terrains bordant le centre commercial Galeries Montagnaises. L’hôtel offre 61 chambres avec petit déjeuner inclus, une salle d’exercice, des salles de réunions, une salle de jeux et une buanderie.


Les terrains font partie du territoire de Uashat, enclavé dans la Ville de Sept-îles, géré par le Conseil de bande Innu Takuaikan Uashat Mak Mani-Utenam, qui a financé la construction de l’hôtel. Il est la propriété d’une entreprise chapeautée par un conseil d’administration nommé par le Conseil de bande.

Quality Inn Sept-Iles Quality Inn Sept-Iles
La directrice générale de l’hôtel depuis 2017, Mylène Babin-Duclos, gère et coordonne les activités d’environ 25 personnes, dont 90% provient de la communauté innue. Certains employés sont des étudiants qui travaillent l’été et conservent quelques heures par semaine le reste de l’année.


La directrice est diplômée en psychoéducation, mais a vite trouvé un attrait pour l’hôtellerie. Elle a été à l’emploi du Château Arnaud pendant quelque temps avant de postuler pour la direction de l’hôtel qu’elle occupe maintenant. Elle avoue toutefois que ses connaissances en psychoéducation lui sont utiles au quotidien dans la gestion de personnel.

 
Son attitude donne des résultats certains puisqu’une employée s’est fait remarquer par les clients qui ont souligné ses qualités particulières. Mylène Babin-Duclos a donc soumis sa candidature pour le concours du Prix annuel de l’esprit de l’hospitalité en l’honneur de Mark Pearce, remis par Choice Hotels Canada. Il a été décerné en 2022 à Élisabeth Jean-Pierre, préposée au petit-déjeuner du Quality Inn de Sept-Îles.

Quality Inn Sept-Iles
Étant l’une des premières personnes que les clients voient le matin à l’hôtel, sa personnalité joyeuse et dynamique est très appréciée des clients. Madame Jean-Pierre chante en langue innue lorsqu’elle sert les clients. « L’un d’entre eux, très impressionné, a confié : c’était une expérience vraiment unique qui a rendu l’hôtel particulièrement charmant », peut-on lire dans le communiqué de Choice Hotels Canada.
Cela a eu pour effet de créer une fierté au sein du personnel et d’augmenter la motivation de plusieurs. Des réunions d’équipe sont tenues régulièrement par département pour permettre au personnel de s’exprimer et au besoin, de corriger des situations, explique Mme Babin-Duclos.

Quality Inn Sept-Iles
La directrice générale ajoute que la communauté innue est omniprésente pour supporter l’entreprise, incluant le programme Shipeku, le programme du tourisme autochtone durable mis de l’avant par Tourisme Autochtone Québec, avec le support financier de Développement économique Canada via le Fonds d’aide au tourisme et de Tourisme Québec.


Enfin, elle souligne la collaboration soutenue de la bannière Quality Inn pour la gestion des opérations et des finances de l’établissement.

Quality Inn Hôtel & Suites Sept-Îles
qualityinnsept-iles.com
1009, Boulevard Laure
Sept-Îles (QC) G4R 4S6
(418) 960-5600

Vendre son permis de pêche de homard chèrement acquis et géré depuis plusieurs années, pour réaliser un autre rêve : acquérir un des plus prestigieux hôtels de Percé. Voilà ce que Marie-Josée Moreau, gaspésienne d’origine, a choisi de réaliser, avec le support et l’encouragement de son Madelinot de conjoint, Alain Renaud, lui aussi pêcheur de homard, mais qui l’est quand même demeuré depuis.Manoir de Percé
Judicieusement situé au cœur de l’action, directement en face du fabuleux rocher et de la promenade qui longe la mer, le Manoir de Percé vit depuis 2018 une « renaissance » grâce aux importants investissements réalisés par les nouveaux propriétaires pour remettre l’endroit aux normes d’aujourd’hui et au goût du jour. Peu de rénovations avaient été faites au cours des 25 années précédentes.
Manoir de Percé
L’hôtel de 40 chambres, dirigé par le fils de la propriétaire, Jean-Félix Renaud, offre une vue sur la mer ou une vue sur la montagne. La salle à manger propose chaque matin des petits déjeuners uniques aux saveurs régionales. On peut aussi prendre le déjeuner sur la terrasse avec vue imprenable sur le rocher. Au menu, œufs bénédictines, pain doré, saumon fumé et homard fraîchement pêché. « Les plus grands classiques avec une touche gaspésienne », précise Jean-Félix, qui se dirigeait d’abord en techniques infirmières avant que ses parents acquièrent le Manoir. Depuis qu’il occupe la direction générale, il s’investit corps et âme pour qu’un séjour au Manoir de Percé devienne une expérience inoubliable.

Manoir de Percé
Son objectif et celui de sa mère : faire du Manoir de Percé la référence en hébergement de qualité à Percé et dans les environs. L’idée d’en faire un lieu totalement inclusif ouvert à toutes les clientèles, particulièrement les LGBT+, fait son chemin et est déjà bien accueillie. De plus, on a choisi de mettre en valeur des éléments historiques sur les murs un peu partout dans les aires communes, de même que des œuvres d’artistes locaux.
Manoir de PercéLe vieux manoir anglais construit entre 1909 et 1914 s’appelait alors South Beach et accueillait surtout des riches touristes américains et européens.

Lorsqu’on l’aperçoit en tournant le coin de la rue Arnaud, dans le vieux port de Sept-Îles, on se rend compte immédiatement de son ampleur et de sa notoriété dans le paysage. Le Château Arnaud est venu remplacer un vieux bâtiment qui se trouvait à cet emplacement depuis belle lurette. Il fut inauguré en 2013 après plus d’an de travaux.


L’hôtel est la propriété du promoteur immobilier Yani Bélanger, qui possède aussi l’Hôtel Mingan, sur le boul. Laure. Il fait partie du groupe Ôrigine artisans hôteliers, un réseau d'hôtels et auberges indépendants 100% québécois. Avec 35 hôtels et auberges distinctifs au Québec, le réseau coopératif Ôrigine artisans hôteliers offre le meilleur du Québec dans 15 régions touristiques.


L’hôtel en brique et en pierre situé aux abords de la baie de Sept-Îles, prend l’aspect d’un manoir ancestral. Il est situé à proximité du port de Sept-Îles et tout près du musée régional de la Côte-Nord. L'aéroport de Sept-Îles se trouve à 10,8 km. Il comprend 80 chambres spacieuses, dont 9 suites et 1 suite-appartement. L'hôtel offre également des salles pour conférence ou réception. Une salle d'entraînement est également à la disposition des clients.

Château Arnaud

Décorées dans des tons doux, les chambres standards sont dotées d'une cafetière, d'une télévision à écran plat, du Wi-Fi, de la climatisation et d'un balcon. Les chambres de catégorie supérieure et les suites comprennent en outre des éléments comme une kitchenette, un espace de vie avec canapé-lit et/ou une chambre séparée avec porte-fenêtre. La plupart des chambres offrent une vue sur le fleuve.

Château Arnaud Château Arnaud

Une grande salle à manger accueille les convives pour le petit déjeuner copieux inclus dans le séjour.

Château Arnaud

Un directeur venu de loin
Il y a deux ans, le propriétaire voulant donner un nouvel essor à son hôtel en y installant une direction générale de talent et d’expérience, a recruté un spécialiste en hébergement et gestionnaire réputé en la personne de Bechir Ben Aicha, arrivant directement de Tunisie avec sa famille. Bechir est diplômé d’une grande école de tourisme de son pays. Il a travaillé depuis l’âge de 15 ans dans le monde de l’hôtellerie, dont cinq ans dans l’une des plus grandes chaînes au monde, les hôtels TUI, avant d’accepter l’invitation de venir à Sept-Îles.

Château Arnaud Le directeur général, Bechir Ben Aicha

Bechir s’est vite taillé une place dans l’organisation, se faisant le complice et l’ami des membres de l’équipe, presque comme dans une famille. Pour lui, la responsabilisation des individus dans leurs tâches au quotidien donne des résultats intéressants.


Côté gestion, Bechir opère un suivi serré du budget, ce qui constitue une préoccupation des propriétaires qui sont actuellement en phase acquisition d’hôtels, de motels et d’entreprises de services connexes, dans la région de la Côte Nord et ailleurs au Québec. Bechir est partenaire des propriétaires dans le développement du concept en cours. Ils espèrent atteindre leurs objectifs d’ici la fin de 2027.


Quitter la Tunisie, un pays d'Afrique du Nord situé sur la côte méditerranéenne et en bordure du désert du Sahara, pour venir s’établir dans une région nordique au climat changeant et glacial en hiver, voilà qui représente un défi pour Bechir et sa famille qui ont vite cherché à s’intégrer dans le milieu. Ils sont ici pour rester.


Hôtel Château Arnaud
chateauarnaud.com
403, avenue Arnaud
Sept-Îles, QC G4R 3B3
418 960-5511

La Haute-Gaspésie est étonnante de contrastes et de beautés. Ses routes sinueuses et à grands dénivelés entre bord de mer et denses forêts, surplombées parfois de parcs éoliens gigantesques, nous font découvrir à chaque détour des paysages maritimes à couper le souffle tellement ils sont surprenants.


À Madeleine-Centre, il existe un lieu très populaire, autant chez les locaux qu’auprès des voyageurs qui s’y arrêtent pour s’y héberger, y camper, ou simplement y déguster un cocktail ou une guedille, les deux spécialités de la place. Bienvenue chez Ana-Kim Fournier et Pierre-Emmanuel Desrosiers, les copropriétaires de Camping Chalets Mer et Montagne, du Shack à Slush et du Shack à Guedilles, route Principale, près du cœur du village.

Mer et Montagne Mer et Montagne

Ana-Kim et Pierre-Emmanuel


Leur histoire est à la fois amusante et émouvante. Originaire de Madeleine-Centre, elle s’est exilée à Montréal après avoir travaillé quelques années dans un restaurant local où sa mère était cheffe-propriétaire. Elle décroche un diplôme en service professionnel et en sommellerie de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ), et elle monte rapidement les échelons dans les grandes chaînes de restaurants où elle passe 12 ans de sa vie à travailler comme serveuse, puis gestionnaire.


Lui a grandi à Gatineau. À 20 ans, il part étudier en Gestion d’établissement de restauration à l’ITHQ. Il parfait son expérience en occupant les postes de serveur, barman, cuisinier, Maitre d’hôtel et chef cuisinier dans divers établissements réputés de la métropole. Et c’est là que la magie commence à opérer. Lors de son premier emploi comme serveur, il fait la connaissance d’Anna-Kim à titre de gérante de restaurant ; aussitôt, un lien d’amitié se crée.

 
En 2018, le propriétaire du camping Bel-Air de Madeleine-Centre depuis une soixantaine d’années, laisse entendre son intention de vendre. Qu’à cela ne tienne, Ana-Kim y voit l’occasion rêvée de réaliser son rêve entrepreneurial et d’effectuer un retour aux sources, auprès de ses parents vieillissants. L’opportunité de devenir propriétaire d’un camping dans son village natal était aussi l’occasion pour elle de s’impliquer dans sa communauté et de montrer la beauté de sa région comme elle la voit.

Mer et Montagne 
Ana-Kim a besoin d’aide pour lancer son projet. Car ce n’est pas seulement un camping en bord de mer qu’elle voulait acquérir, mais elle avait l’intention d’offrir au niveau de la route des services de restauration qui allaient attirer la clientèle. Les terrains étaient disponibles et non utilisés. Elle proposa à Pierre-Emmanuel de tout lâcher pour venir l’aider à gérer ce projet. L’appel de l’aventure est trop fort. Ce qui devait être seulement quelques semaines de travail pour l’ouverture à l’été 2019, s’est avéré une révélation. Il y travaille désormais à temps plein depuis bientôt deux ans et est devenu associé de son amie.

Mer et Montagne Mer et Montagne
Maintenant partenaires d’affaires, les projets n’arrêtent pas ! Après avoir procédé à des rénovations importantes des 6 chalets et procédé à des aménagements pour le camping, dont des roulottes offertes en location, ils sont sur le point de procéder à une nouvelle acquisition. D’ici peu, ils deviendront propriétaires du restaurant La Capitainerie de la marina de Rivière-Madeleine, spécialisé en poissons et fruits de mer, à peu de distance de leur entreprise actuelle. Un autre défi auquel ils vont s’attaquer avec toute l’énergie qu’on leur connaît.


L’entrepreneuriat, Ana-Kim est tombée dedans lorsqu’elle était adolescente. Depuis quelques années, elle s’implique dans plusieurs comités et conseils d’administration de la Haute-Gaspésie pour aider les jeunes entrepreneurs à se partir en affaire.

 Mer et Montagne
En passant par la Haute-Gaspésie, il faut absolument s’arrêter aux shacks de Madeleine-Centre. Non seulement on y sert de fabuleux cocktails pour adultes et enfants, mais on y cuisine de merveilleuses guedilles aux fruits de mer, au poisson et au porc effiloché, entre autres. On les accompagne de choucroute, de salade de patates ou de graviax de saumon. Le panini au saumon fumé est aussi un incontournable.

 
De juin à septembre, la belle terrasse illuminée accueille des partys à diverses occasions. Les lundis karaoké et les vendredis musicaux attirent les fans chaque semaine. Plaisir assuré.


Camping Chalets Mer et Montagne
campingchaletsmeretmontagne.com
99, Route Principale
Madeleine-Centre (QC) G0E 1P0
(514) 402-6174

Perché sur un promontoire à l’entrée ouest du secteur à forte densité touristique de la ville de Percé, en Gaspésie, l’Hôtel Le Mirage occupe un point de vue unique et exceptionnel : la totalité de ses 67 chambres a vue sur le fabuleux Rocher Percé, au large de la côte dans la Baie des Chaleurs.


Le bâtiment de l’accueil à l’entrée du site abrite les bureaux de la direction de même que le comptoir de la réception. La qualité de l’accueil est prioritaire pour François Ouellette et rien n’est négligé pour qu’elle soit toujours constante.

Le Mirage
L’hébergement se fait dans une enfilade de bâtiments de deux étages avec accès au-devant au rez-de-chaussée et au premier étage via de longues galeries. Derrière, les immeubles sont équipés de balcons pour chacune des chambres, comportant des fauteuils pour contempler le paysage incroyable qui s’offre dans la baie.

Le Mirage
Le stationnement est vaste et gratuit ; chaque espace est identifié au numéro de la chambre occupée par les voyageurs. « Le stationnement au centre-ville est assez coûteux, donc les clients peuvent marcher vers les restaurants, boutiques et autres attraits en laissant leur voiture à l’hôtel en toute sécurité », ajoute le directeur du Mirage.


Les propriétaires de l’hôtel, François Ouellette et Andrée-Anne Labonté, s’assurent au quotidien que tout est en place pour satisfaire la clientèle. L’établissement coté 3 étoiles dispose d’un court de tennis et d’une piscine extérieure. L’Internet sans fil (WIFI) est disponible partout gratuitement et chaque chambre possède un téléviseur avec service de câble, une machine à café, un mini-frigo et une chambre de bain privée.

 Le Mirage

Le Mirage
Si l’hôtel n’offre pas de service de restauration depuis quelque temps, son président croit que la qualité des nombreux restaurant à proximité compense largement cette situation.


Originaire de Carleton-sur-Mer, la famille de François Ouellette est dans le monde de l’hôtellerie depuis plus de 100 ans. C’est en 1989 qu’ils ont pris possession du Mirage à Percé, puis François en est devenu le directeur et propriétaire un peu plus tard. Il s’est adjoint les services d’André-Anne Labonté il y a peu de temps pour en faire son associée. Elle agit comme vice-présidente et gère le volet des ressources humaines, entre autres.


La direction du Mirage gère un plan de rénovations des installations qui prévoit des travaux dans un certain nombre de chambres chaque année, sans parler de l’entretien permanent des bâtiments et de ses équipements. Les effets de la pandémie de COVID se font encore sentir chez les entreprises de construction qui ont peine à rencontrer tous les projets de travaux actuellement, ce qui a pour effet de ralentir quelque peu le plan prévu.


Le centre-ville de Percé est situé à 1 km de l'hôtel, tandis que l’île Bonaventure est accessible à partir du quai à 10 minutes à pied de l'hôtel . Un grand nombre de sites d’intérêt se trouvent à peu de distance du Mirage.

Hôtel Le Mirage
le-mirage.quebechotels.info/fr
288, route QC-132,
Percé (QC) G0C 2L0
(418) 782-5151

Barbara et Phil Thibodeau ont créé de toutes pièces, sans jeu de mots, cette résidence imposante montée pièces sur pièces qui agit comme gite Bed & Breakfast en bordure de mer à Pointe-Verte au Nouveau-Brunswick. Et ils l’ont appelée Gîte Toutes Saisons pour exprimer leur volonté d’en faire un lieu d’accueil toute l’année.


Ainsi, chacune des quatre chambres porte un nom évocateur : Coucher de soleil d’été, Lever de soleil d’automne, Refuge d’hiver, Sérénade du printemps.

L’hospitalité en toutes saisons  L’hospitalité en toutes saisons
Situé entre Bathurst et Campbelton, le gîte a débuté à accueillir des voyageurs en 2000. Quelques années auparavant, ce site n’était qu’un grand terrain de deux acres sans aucun aménagement. Après l’avoir acquis en 1999, ils ont alors entrepris d’y construire une grande maison et d’y aménager un terrain qui rencontre leurs valeurs et leur passion, avec en prime la proximité immédiate de la mer avec ses marées, ses levers de soleil et sa faune aviaire aquatique.

L’hospitalité en toutes saisons
Phil et Barbara ont engagé de la main d'œuvre locale pour la construction de leur gîte. Ce cottage en bois de cèdre local, entièrement conçu par les propriétaires, est un lieu de sérénité dans la Baie des Chaleurs.

 
Amoureux de la nature, les hôtes ont une belle conscience écologique, ils font une saine gestion des déchets ainsi que des ressources alimentaires, ils s'approvisionnent le plus possible localement, mettant en valeur les artisans du coin. Ils ont opté pour un chauffage au sol qui alimente en chaleur seulement les espaces occupés dans la journée, afin de réduire l'énergie consommée.

 
D'un engagement social indéniable, Phil (originaire de Bathurst) et Barbara (née en Ontario) sont des hôtes qui partagent leur culture avec authenticité et générosité. Ils se mettent à table avec les voyageurs et partagent autant d'anecdotes de vie que de connaissances diverses.
Phil a longtemps participé au comité multiculturel visant à favoriser l'échange entre les locaux et les immigrés, en plus d’être bénévole dans l'accompagnement des personnes malades. Ils ont à cœur de promouvoir le changement dans leur milieu. Barbara a pris sa retraite il y a quelques années d’une carrière d’enseignante à Chatam en Ontario.

L’hospitalité en toutes saisons
Les seules règles de la maison, ce sont : arrivez quand vous voulez, couchez-vous quand vous êtes fatigué, levez-vous quand vous êtes bien reposé et mangez quand vous avez faim ! Les quatre chambres sont spacieuses et douillettes et vous invitent au sommeil paisible. Fin cuisinier, Phil sait surprendra avec un délicieux petit-déjeuner local à la grande table de leur belle salle à manger rustique. « Phil adore préparer des repas pour les gens », explique Barbara. Il est dans son élément dans la cuisine. « Faut le voir aller quand on reçoit la famille dans le temps des Fêtes ou qu’on accueille des groupes au gîte », ajoute-t-elle.

L’hospitalité en toutes saisons
Ils ont beaucoup d'histoires à raconter et ils les partagent avec authenticité et simplicité avec leurs hôtes. Ils ont élevé une belle famille de quatre enfants, dont une réside encore en Acadie et trois sont en Ontario. Une de leur petite-fille, cuisinière de profession, a déjà démontré un intérêt pour prendre la relève de ses grands-parents lorsque ceux-ci décideront de passer le flambeau. Phil a 83 ans et Barbara 78 ans. Même s’ils sont en relative bonne santé, le jour viendra où ils devront penser à se reposer et vivre des jours paisibles. Tenir et gérer un gîte pendant près de 25 ans, ce n’est pas de tout repos.

 
Plusieurs services sont inclus dans le tarif d’hébergement, incluant le petit déjeuner, le wifi, l’accès à la mer et à la plage direct, aux jardins, en plus du stationnement, etc.

L’hospitalité en toutes saisons  L’hospitalité en toutes saisons  L’hospitalité en toutes saisons  L’hospitalité en toutes saisons

Ce qui est certain, c’est qu’un séjour chez ces gens ouverts d’esprits et bien accueillants est le gage de bons moments et de souvenirs heureux.

Gîte Toutes saisons B&B
relaxseaside.com
10, rue des Oiseaux
Pointe-Verte (NB)
(506) 783-3122

À Caraquet, capitale de l’Acadie, il y a de ces lieux qui font partie du paysage touristique depuis belle lurette. La Maison touristique Dugas est de ceux-là. Non seulement parce que ses installations sont charmantes et accueillantes, mais surtout parce que ce sont l’âme et la passion d’une famille qui en tiennent les destinées depuis trois générations.


Ces lieux ont un vécu riche et attrayant depuis la construction de la maison principale en 1926 par l’ancêtre Henri Dugas. La maison fait alors partie d'un domaine impressionnant, contenant une grange, un moulin à bois, un moulin à farine, une scierie et une usine de portes et fenêtres. Malheureusement, en 1945, une grande partie du domaine sera détruite dans un incendie et seulement la maison et la grange seront épargnées.

 Les Dugas
Ayant reçu la maison de son père Émile, Martina Dugas l'a converti en un gîte aux environs de 1977, sous le nom « La Maison Touristique Dugas ». Aujourd’hui, ce sont la fille de Martina, son conjoint ainsi que leurs enfants qui ont repris l’entreprise. « Plus personne ne porte le nom de Dugas, mais on s’assure de perpétuer la tradition familiale d’accueil qui a fait sa réputation », explique le propriétaire Guy Beaucage.


À l’époque de son établissement, le gîte des Dugas était le 2e du genre au Canada. Au fil des ans l’offre d’hébergement a évolué.

 
La qualité de l'immeuble et les matériaux utilisés génèrent l'intention de produire un travail d'une grande qualité. On peut admirer les magnifiques boiseries en chêne, le moulage raffiné et l'élégant escalier-spirale, que les nombreux visiteurs apprécient. Tout a été créé par Henri dans ses ateliers. Le décor, la vaisselle, le piano et la fourniture sont tous traditionnels, la majorité datant jusqu'en 1900. Cela rend cette maison un rare exemple d'une maison typique Acadienne du 20e siècle. La deuxième maison, construite bien plus tard, a été rénovée pour ressembler le plus possible à l'original, avec son plancher de bois franc et ces portes avec le même moulage.

 Les Dugas
Dans la maison ancestrale, on peut loger dans la chambre des parents ou encore dans une des trois autres chambres à l’étage. On a rénové la grange derrière en 1989-90 pour en faire un lieu proposant des chambres et suites modernes, incluant salle de bain privée, cuisine et coin salon. Plus loin, on a aménagé un site de camping qui propose trois formules, avec ou sans services. Enfin, quelques petits chalets totalement autonomes, pour 2, 3 ou 4 personnes, incluant la climatisation et le wifi, accueillent les voyageurs au fond du vaste domaine boisé.

Les Dugas
Un grand gazebo derrière la maison est accessible pour tout le monde. Une station de cuisine extérieure est située juste à côté.


Guy Beaucage nous confie que l’un des principaux éléments de « vente » de l’endroit, c’est le calme. Le terrain, qui se rend jusqu'à la baie, a été développé pour permettre aux clients d'admirer la beauté de la forêt tout en étant situé près de la ville.

 Les Dugas
Il spécifie aussi que chez Dugas, on fait preuve de grande ouverture d’esprit et qu’on favorise une attitude d’inclusion pour tout le monde.

 
Des projets pour les propriétaires des lieux ? On avait déjà annoncé avant la pandémie un projet de construction de 18 nouveaux chalets dans le boisé qui se situe entre la section de camping et la plage. Il a été présenté à la municipalité et on prévoit entreprendre les travaux en 2024 si tout va bien. Il y a un important travail de défrichage et de déboisement à faire pour dégager des espaces de construction avec un large dégagement entre chacun des chalets.

Les Dugas Le propriétaire, Guy Beaucage
Accessibles aussi l’hiver, ils permettraient d’accueillir des motoneigistes et utilisateurs de véhicules de type quatre roues et ainsi, de prolonger la saison d’activité d’hébergement. On conserverait les grands arbres pour recréer une ambiance forestière appréciée par ce types de villégiateurs, entre autres.

Enfin, Guy Beaucage rappelle que l’on peut admirer quelques-uns plus beaux couchers de soleil dans la cours arrière du site, directement sur la plage de la baie. Une marche de 10 minutes à travers la forêt permet d’y admirer les vues panoramiques de la péninsule.


Maison touristique Dugas
maisontouristiquedugas.ca
683, boul. Saint-Pierre Ouest
Caraquet (NB) E1W 1A1
(506) 727-3195