Actualités

Archive du blog pour 2017

Pyramide-des-Ha-Ha.jpg

Située au bout du majestueux fjord du Saguenay et sous l’oeil omniprésent du massif des monts Valin, la ville de Saguenay s’impose comme la septième plus grande ville au Québec avec ses quelque 145 000 citoyens ,soit plus de la moitié de la population  de 280,000 habitants de la région du Saguenay Lac-Saint-Jean, et son territoire de 1 165 km2 qui couvre deux fois la superficie de l’île de Montréal.

Née principalement de la fusion des villes de Chicoutimi, Jonquière et La Baie, c’est une ville universitaire, industrielle et de services, la plus importante agglomération de tout le Québec maritime. C’est bien sûr là que la vie gaie et lesbienne a pu avoir pignon sur rue depuis des décennies.

Ce n’est toutefois pas encore une ville dont la trame urbaine est pleinement intégrée chacun des trois arrondissements conservant son centre-ville, des centre-ville isolés les uns des autres par une dizaine de km, séparés par des zones parfois encore rurales. Aussi, il ne faudrait pas vous surprendre de voir dans la signalisation routière chacun de ces centre-ville être indiqué.

L’arrondissement de La Baie, certes le plus ancien, est aussi le plus touristique et pittoresque avec son paysage du fjord et son terminal de croisière. Le véritable centre-ville de Saguenay est dans l’arrondissement de Chicoutimi là où se trouve autant l’Hôtel de Ville que l’université. Plus à l’ouest, l’arrondissement de Jonquière, qui comprend en plus de l’ancienne ville de Jonquière, les villes fusionnées d’Arvida et Kénogami, est le cœur industriel de la ville avec ses usines de papier et d’aluminium.

3c4a14cc-7afb-4622-87f6-1324fdc65957

The St-Ambroise Montreal FRINGE Festival is thrilled to announce the incomparable Mado Lamotte as the official festival spokesperson. An artist of many tricks and whistles, Mado is a Montreal icon. As a Quebecois writer, performer and musician with a long history with the festival, Mado celebrates the future of the Montreal FRINGE and joins in a nostalgic appreciation of it’s past. Festival organizers are pleased to have her join the roster of spokespersons, which has previously been graced by such names as Holly Gauthier-Frankel (2014), Simon Boulerice (2014, 2010), Johanna Nutter (2013), Benoit-Drouin Germain (2012), and Steve Galluccio (2011).

“A quarter century of eclectic theatre, wacky shows, electrifying music, crazy drag queen races and unforgettable parties. FRINGE is all that and much, much more.” says Mado who has been entertaining Fringe audiences for 15 years now. This year marks a notable milestone for her: the 15th edition of the Drag Races. This event is a competition between Mado’s queens and the festivals’ wannabe ladies in an outrageous battle of the babes. Lip syncing, makeovers, cocktails and more!

A famous personality of the Montreal cabaret scene, Mado has been designing and hosting the wildest evenings in the country for the last 25 years. Queen of kitsch and parody, and unparalleled hostess, Mado became known to the public through her Quebec TV appearances, her humorous articles in the monthly Fugues and the weekly ICI Montreal publications, with her famous bingo evenings at the Spectrum in Montreal, at the Montreal Casino and in the Just for Laughs Festival.

Among her greatest achievements to date is Mascara, a show she has organized, coordinated and hosted since 1997. It has been seen by more than 300 000 audience members to date. Mado is also responsible for the creation of the now famous Cabaret Mado. Since it’s creation in May 2002, the Cabaret continues to draw crowds from Montreal and beyond.

Exuberant, intelligent, extravagant, Mado Lamotte is a colorful and imaginative character. She is unquestionably a unique phenomenon born a new generation of comedians. Inspired by the universe of Michel Tremblay, and a child of Fanfreluche, Mado Lamotte is, humbly, the most fabulous eccentric of Quebec: the biggest star on the entertainment scene of the new millennium!

ShipwrightInn_OEP

The Award-Winning 5 Star Shipwright Inn B&B, located in Olde Charlottetown, PEI, “The Gentle Island”, has been rated as the “Best Bed and Breakfast on Prince Edward Island” and one of the “Top Ten B and B’s” in Canada by Frommer’s Travel Guides and is AAA/CAA 3 Diamond approved. We offer warm, Island hospitality and attentive service.

Our accommodation is well appointed but not intimidating and has all the benefits of an hotel and so much more. Quiet and safe. Convenient location, walk to everything in town — fine dining, shopping, the boardwalk, waterfront activities and the Confederation Centre of the Arts. Walking and biking trails nearby.

We provide off street parking and a smoke free home. There are 30-plus courses here (starting only a matter of minutes away) so, given PEI’s small size, you can play a round and still have plenty of time for touring, dining, beaches, Anne of Green Gables attractions, lighthouses, seal watching, Provincial and National Parks, heritage roads, historic villages, antique and craft shopping.

Manif Truxx

Site de l’émergence du premier ‘Village gai’ de Montréal autour de la rue Stanley, c’est dans ce quartier que se produisirent les évènements qui, en 1977 et 1990, furent qualifiés de Stonewall montréalais, dans les deux cas résultant de descentes policières dans des lieux de rencontre GLBT.

Le 22 octobre 1977, après une descente dans un bar gai de la rue Stanley, le Truxx, accusé de tenir une ‘maison de débauche, où plus de 140 hommes gais furent brutalement arrêtés, une manifestation de nuit organisée à l’initiative de l’Association pour la défense des droits des gai(e)s rassembla 2,000 hommes gais en colère au coin de Stanley et Sainte-Catherine. Dans les années 1970, les descentes dans les bars gais s’étaient multipliées à Montréal pour « nettoyer » la ville à l'approche des Jeux olympiques de 1976 et ces pratiques avaient continué après la tenue des Jeux. Cette nouvelle descente abusive incitera le gouvernement du Québec alors dirigé par le Parti Québécois de René Lévesque de donner suite à sa promesse électorale de 1976 en ajoutant le 15 décembre 1977 l’orientation sexuelle aux motifs interdits de discrimination dans la Charte québécoise des droits, une première dans les Amériques.

En juillet 1990, c’est aussi suite à une descente cette fois dans un party privé, le Sex Garage, organisé dans un immense loft d’un édifice industriel rue de la Gauchetière, en invoquant le bruit qu’un groupe de policiers de la Communauté urbaine de Montréal décida le 14 juillet 1990 d’y faire une descente après avoir enlevé leurs insignes. Les quelque 400 participants furent alors forcés de quitter les lieux, puis attaqués par la police quand certains d’entre eux tentèrent de revenir récupérer leurs effets personnels.

Le 16 juillet, après la promesse de rencontre non tenue du chef de police, plusieurs centaines de personnes se présentèrent au poste de police au coin des rues De Maisonneuve et Saint-Mathieu pour un kiss-in pacifique. Alors que les manifestants étaient tous assis par terre, des rangées de policiers se présentèrent devant les manifestants pour charger la foule et la forcer à circuler.

La brutalité de la répression incitera plusieurs participants à s’engager dans la lutte contre la violence envers les gais et lesbiennes ce qui mènera en 1992 à la mise sur pied de la Table de concertation des lesbiennes et gais du Grand Montréal qui obtiendra en 1993 la tenue d’audiences publiques de la Commission des droits de la personne du Québec sur la violence et la discrimination envers les gais et lesbiennes. Le rapport de la Commission en 1994 De l’illégalité et à l’égalité marquera un nouveau jalon dans l’avancement des droits LGBT au Québec en ouvrant la voie à la reconnaissance des couples de même sexe notamment. Plusieurs s’impliqueront aussi dans la mise sur pied de Divers/Cité qui organisera et fera rapidement grandir le défilé de la fierté LGBT à Montréal de 1993 à 2008.

Il va sans dire que les gens de la grande région de Québec sont chanceux… Ils ont les 2 joyaux de ski au Québec dans leur cours-arrière! Alors que le réputé site web de voyage Flight Network dévoilait hier son Top 35 des meilleures stations de ski en Amérique du Nord, le Mont-Sainte-Anne et la Station touristique Stoneham sont les deux seules stations québécoises à y figurer.

Les points forts des stations

Le Top 35 de Flight Network fait ressortir les meilleurs côtés des stations nominées. Voici ce qu’ils ont retenus chez les stations de Québec :

Mont-Sainte-Anne : Une montagne qui se distingue par la variété de son domaine skiable (tant pour débutants que pour experts) et sa vue plongeante sur le fleuve St-Laurent à partir des pistes, mais également pour son côté multi-activité : ski de fond, randonnée alpine, « fat bike », parapente, canyoning, patin à glace et raquettes sont offerts sur place en plus du ski alpin. Cet aspect fait la force de la montagne comme destination hivernale pour les voyageurs.

Stoneham : À Stoneham, c’est l’atmosphère incroyable qui règne tant sur les pentes qu’à l’après-ski, qui a été mise en valeur dans le Top 35 des stations de ski d’Amérique du Nord. La montagne devient donc une destination de choix pour les skieurs et planchistes qui recherchent une expérience branchée et dynamique à travers un voyage de ski.

Plus sur Flight Network

Flight Network est la plus grande agence de voyage canadienne en ligne, et offre une variété de services comme la réservation de billets d’avion, d’hôtels ou de forfaits-voyage. Déjà plus de deux millions de voyageurs ont fait confiance à cette compagnie pour planifier leurs vacances.

marche-noel-kamouraska

Les artisans du Bas-Saint-Laurent sont de retour dans les marchés de Noël de la région pour vous offrir leurs plus belles réalisations. Que vous cherchiez un cadeau original, une pièce unique ou pour agrémenter votre table de Noël, vous trouverez de tout pour faire plaisir aux êtres chers et pour impressionner vos invités. Dans le Kamouraska, il y a plusieurs rendez-vous jusqu’en décembre.

Le 10 décembre prochain, le Marché populaire d’hiver s’invite au Centre d’art de Kamouraska! Venez vivre un marché de Noël chaleureux, qui se distingue par une offre de produits originaux, de qualité et éthiques, ainsi que par une proposition d’activités ludiques pour les enfants.

Premier Marché de Noël du Kamouraska - 5 et 6 novembre

Les artisans locaux se réunissent pour offrir leurs talents au profit d’organismes de Saint-Philippe-de-Néri.

Centre municipal de Saint-Philippe-de-Néri 

Samedi 10 h à 16 h et dimanche 10 h à 15 h 

Information : Facebook.com/Saint-PhilippeDe-Neri

 

Marché de Noël de Sainte-Hélène-de-Kamouraska - 12 novembre

La municipalité de Sainte-Hélène-de-Kamouraska désire mettre en valeur les produits d’ici et les talents de la région avec plus de 25 artisans sur place.

Centre municipal de Sainte-Hélène de Kamouraska

Samedi 10 h à 16 h

Information : Facebook.com/SainteHelene.DeKamouraska

 

Noël au cœur du Kamouraska – 19 et 20 novembre

Onzième édition de ce marché de Noël rassemblant des exposants du Kamouraska. Voici l’occasion rêvée de faire la connaissance d’artisans locaux, fières de leur travail.

Salle communautaire multifonctionnelle, 5, route 287, Saint-Denis

Samedi 10 h à 16 h et dimanche 10 h à 16 h

Information : 418 498-2418 / MunStDenis.com

 

Marché de Noël de La Pocatière – 25 au 27 novembre

Un marché de Noël où plus de 35 exposants vous partageront leur passion à travers leurs réalisations. Vous y trouverez d’excellentes idées-cadeaux!

Centre Bombardier, 2e étage, 600, 9e Rue, La Pocatière

Vendredi 18 h à 21 h, samedi et dimanche 10 h à 16 h 30

Information : 418 371-0961 / Facebook.com/MarcheDeNoelDeLaPocatiere

 

Marché populaire d’hiver – 10 décembre

Venez choisir parmi des produits faits par une trentaine d’artisans de talent du Kamouraska lors de ce rendez-vous où la joie de vivre et les activités pour les enfants seront à l’honneur.

Centre d’Art de Kamouraska (111, avenue Morel, Kamouraska)

Samedi 10 h à 18 h

Information : Kamouraska.org/Marche-Populaire-DHiver

serge-garant

La Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) poursuit les célébrations de son 50e anniversaire en rendant hommage à son premier directeur artistique de 1966 à 1986, le compositeur et chef d’orchestre Serge Garant. 

Jusqu’à sa mort en 1986, ce dernier n’a jamais cessé de travailler à l’avancement de la musique actuelle. Parmi ses œuvres les plus importantes, on remarque Phrases II, Offrandes II, Cage d’oiseau, et "… chant d’amours" que l’on peut considérer à juste titre comme étant son testament musical. « Rien de mieux pour lui rendre hommage que de faire revivre l’une des plus grandes œuvres de son répertoire intitulée "… chant d’amours", explique Walter Boudreau, l’actuel directeur artistique de la SMCQ. Les paroles de cette œuvre proviennent à la fois de textes anciens (Pétrarque, Shakespeare, sainte Thérèse d’Avila, Ronsard), de définitions du mot amour tirées de dictionnaires français, anglais et espagnol, de graffitis modernes et de… petites annonces ! » 

Une œuvre instrumentale… et vocale ! … chant d’amours est écrit pour soprano, mezzo-soprano, baryton, violoncelle solo, deux cors, trois trompettes, trois trombones, deux harpes, deux percussions et bande. Serge Garant disait de son œuvre : « Bien qu’organisée très rigoureusement, la partition est peut-être plus facile d’accès que mes autres œuvres. D’abord parce qu’elle est plus lyrique, les voix y étant traitées assez traditionnellement. Ensuite parce que les oppositions entre moments statiques et moments chromatiques – ou entre violence et tendresse – y sont très clairement marquées. » 

Karlheinz Stockhausen La pièce Kontakte de Karlheinz Stockhausen complètera dignement ce programme. Considéré comme l’un des chefs de file de la vie musicale internationale, Karlheinz Stockhausen a exploré sans cesse de nouvelles voies créatrices. « Composée entre 1958 et 1960, Kontakte a marqué une étape majeure de la musique contemporaine en couplant de façon magistrale des instruments acoustiques (piano et percussion) à l’électronique », précise Walter Boudreau.

Cette œuvre sera interprétée par la soprano Marianne Lambert, la mezzo-soprano Marie-Annick Béliveau, le baryton Vincent Ranallo, le violoncelliste Claude Lamothe et l’Ensemble de la SMCQ sous la direction de Walter Boudreau. 

Aussi au menu de la soirée… 

Une causerie-conférence autour de Serge Garant En guise d’activité pré-concert, la SMCQ organise une causerie-conférence autour de Serge Garant avec deux spécialistes de ce grand nom de la musique québécoise, le musicologue et auteur Paul Bazin, et la musicologue, historienne et professeure Marie-Thérèse Lefebvre. (19h – Salon Orange). La mémoire de Serge Garant est commémorée dans le parc qui porte son nom au coeur du Village gai de Montréal.

Une exposition d’œuvres de Marcel Barbeau Ce concert sera dédié à la mémoire de Serge Garant, mais aussi de Marcel Barbeau. « En effet, explique Walter Boudreau, le peintre et sculpteur Marcel Barbeau a réalisé de nombreux dessins inspirés par la musique de Stockhausen. Grâce à Ninon Gauthier, son épouse, les cimaises du Centre Pierre-Péladeau exposeront quelques œuvres de Marcel Barbeau, mises gracieusement à la disposition de la SMCQ le temps de cette soirée. » (18h30 – Foyer – 4e

À propos de la SMCQ Fondée en 1966 à l’initiative du ministère des Affaires culturelles, la SMCQ a été la première institution du pays à se consacrer à la diffusion de la musique contemporaine. Honorant d’abord son mandat par la présentation d’une série annuelle de quelques concerts, elle a connu au fil des ans un développement remarquable en mettant sur pieds plusieurs volets d’activités, notamment pour les jeunes. Prenant à cœur sa position de doyenne en son genre, elle a su démontrer sa capacité à chapeauter des événements récurrents qui impliquent des partenariats aussi nombreux que diversifiés. Son rôle fédérateur et structurant en fait aujourd’hui un acteur marquant du milieu culturel canadien. 

marche-des-saveurs-1024x767

Les artisans du Bas-Saint-Laurent sont de retour dans les marchés de Noël de la région de Rimouski pour vous offrir leurs plus belles réalisations. Que vous cherchiez un cadeau original, une pièce unique ou pour agrémenter votre table de Noël, vous trouverez de tout pour faire plaisir aux êtres chers et pour impressionner vos invités. Mon coup de coeur, c'est sans l'ombre d'un doute le Marché des Saveurs du Bas-Saint-Laurent qui regroupe sous un même toit plus de cinquante producteurs du terroir où l'on peut goûter et s'approvisionner en spécialités de toute la région. C'est le rendez-vous des épicuriens amoureux des saveurs du Bas du Fleuve. Que ce soit pour y découvrir les surprenants alcools d'érable du Domaine Acer, les savoureux hydromels de l'Hydromellerie du Vieux-Moulin, les viandes de C'est d'la faute des biquettes ou les spécialités de Noël de la Boulangerie Niemand, la 12e édition est de retour au Tennis de Rimouski du 1er au 4 décembre.

« Nous sommes très fiers d’offrir à la population cet événement unique qui donne l’opportunité de goûter, d’acheter, de commander et de découvrir toute la diversité et la qualité des produits régionaux de 51 producteurs et transformateurs de la région », affirme sans détour Nancy Bergeron, présidente de l’Association Les Saveurs du Bas-Saint-Laurent. « C’est un rendez-vous unique à ne pas manquer, pour venir découvrir toute la diversité et la richesse des produits de la région. »
Les 51 artisans bioalimentairesMRC de La Matanie

Fromagerie du Littoral, Fumoir M. Chassé, Les Jardins de l’Orme, Nature Highland.

MRC de La Matapédia

Ferme Apicole Vallée Fleurie, La Vallée de la Framboise Inc., Chocolaterie BelJade

MRC de La Mitis

Le Meilleur pour la faim – Charcuterie artisanale, Hydromellerie du Vieux Moulin, Les Jardins de Métis, Les P’tits Fruits Champêtres, Fromagerie La Tête sur le Bio, Les Herbes Salées du Bas-du-Fleuve, La Cabottine – Saveurs indigènes, Ma Cabane en Gaspésie, Érablière Christian Lévesque.

MRC de Rimouski-Neigette

Aux Bienfaits – Chocolaterie et pâtisserie, Bergerie Garoloup, Croqu’Érable, Le Broutard des Appalaches, Le Château Blanc – Apiculture Inc., Ferme C’est la faute des Biquettes – Bergerie, Les Gâteaux Enchantés, Le Maître Saucissier, Le Jardin nature, Manger Saison, Pâtisserie La Rose des Sables, Péchés Mignons, Boulangerie Citron Confit Inc., La Crème Folle.

MRC des Basques

Chocolaterie Julie Morin, Ferme Luron Enr., Douceur d’ici.

MRC de Témiscouata

Domaine Acer, Domaine Vert Forêt, Érablière du Toulidou, Distribution T.M.T Jardin Santé du Témis, Viv-Herbes, Fromagerie Le Détour Inc.

MRC de Rivière-du-Loup

Le Culinaire – Centre de transformation alimentaire, Bergerie du Pont, Hydromellerie Saint-Paul-de-la-Croix.

MRC de Kamouraska

L’Agnellerie Inc., Boulangerie Niemand, Fou du cochon et Scie, Le Jardin des Pèlerins, Les Jardins de la Mer, Pâtisseries et Gourmandises d’Olivier, Vignoble La Marée Montante, Les Trésors du fleuve, Chocolaterie La Fée Gourmande.

Le Marché des Saveurs se déroule au Tennis de Rimouski, situé au 416, avenue Rouleau.

Horaire des trois jours :

Jeudi 1er et vendredi 2 décembre  |  12 h à 21 h

Samedi 3 décembre  |  10 h à 18 h

Dimanche 4 décembre  |  10 h à 17 h

Salon des Métiers d’art du Bas-Saint-Laurent – 17 au 20 novembre

De la transformation à la finition, du dessin à la fabrication, de la pièce utilitaire à l’œuvre d’art, profitez d’une occasion unique d’admirer le savoir-faire des artisans et de découvrir les nombreuses facettes des métiers d’art de la région.

Hôtel Rimouski, 225, boulevard René-Lepage Est, Rimouski

Jeudi 14 h à 21 h, vendredi 10 h à 21 h, samedi et dimanche 10 h à 17 h

Information : 418 722-3812 / MetiersDartBSL.com/Salon-Metier-Dart

 

Marché de Noël de Saint-Fabien – 20 novembre

La première édition de ce marché de Noël réunira plus de 20 artisans, artistes et producteurs locaux. Profitez-en pour faire des cadeaux originaux et encourager l'achat local !

Pavillon des Loisirs, 32, 8E av O, Saint-Fabien

Dimanche 10 h 30 à 16 h 30

Information : 418 869-2950 / Saint-Fabien.ca

 

 

Marché de Noël de Sainte-Luce – 25 au 27 novembre

Tous les marchands et artisans estivaux seront présents pour vous offrir des produits locaux, parfaits pour des cadeaux qu'on offre à quelqu'un ou tout simplement à soi-même.

Ancienne église de Sainte-Luce, secteur Luceville

Vendredi 12 h à 20 h, samedi et dimanche 10 h à 16 h

Information : 418 739-5826 / Facebook.com/MarchePublicSteLuceSurMer

 

 

Marché des Saveurs du Bas-Saint-Laurent – 1er au 4 décembre

Souvent imité, mais jamais égalé, vous pourrez y rencontrer les producteurs et transformateurs du Bas-Saint-Laurent et combler votre table de Noël!

Tennis de Rimouski, 416, rue Rouleau, Rimouski

Jeudi 12 h à 21 h, vendredi 12 h à 21 h, samedi 10 h à 18 h et dimanche 10 h à 17 h

Information : 418 724-9068 / SaveursBSL.com

 

etre-aimer

En marge de l’exposition FOCUS : PERFECTION – ROBERT MAPPLETHORPE, le Musée des beaux-arts de Montréal, en partenariat avec le Groupe Banque TD, célèbre la diversité des orientations sexuelles et des expressions de genre – toutes couleurs unies.

Installé aux abords de l’exposition, l’espace ÊTRE/AIMER – BE/LOVED associe des œuvres de la collection du Musée à des témoignages des communautés LGBTQ et de leurs alliés, dans une perspective tantôt ludique, tantôt poétique, mais toujours inclusive. Il invite les visiteurs – adolescents et adultes – à réfléchir sur ce besoin commun qu’ont les humains d’être, d’aimer et d’être aimés, sans égard aux origines, à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre.

Les œuvres Adam et Ève (La Chute) (1504) d’Albrecht Dürer, Azalée (vers 1939) d’Edwin Holgate, Feu d'artifice (1960) d’Alfred Pellan et Larry au nez bleu (2006) de Steven Shearer serviront d’appui à cette réflexion. Tout comme Siméon le Dieu-récepteur (2015), un portrait nouvellement acquis par le Musée et exposé pour la première fois au Canada, de l’Américain Kehinde Wiley, dont les œuvres poussent à repenser les notions de race et de genre.

Les témoignages sont issus de l’ouvrage Modèles recherchés : l’homosexualité et la bisexualité racontées autrement (Guy Saint-Jean Éditeur), publié par Le GRIS-Montréal, et du court-métrage Être soi-même, produit par Arc-en-ciel d’Afrique. Ces témoignages jumelés avec les œuvres défient les stéréotypes pour exalter l’universalité du sentiment amoureux ainsi que la liberté d’être et d’aimer. Des médiateurs de l’organisme Le GRIS-Montréal seront sur place tous les dimanches pour échanger sur ce thème avec le public et répondre aux questions, alors que l’organisme Arc-en-ciel d’Afrique offrira des ateliers mensuels. Le Musée distribuera des affiches hautes en couleur (ci-contre) afin de sensibiliser ses visiteurs à la diversité et l’inclusion.

Depuis plus de vingt ans, les bénévoles de l’organisme Le GRIS-Montréal (Groupe de Recherche et d’Intervention Sociale) visitent les écoles du Québec pour raconter leur histoire comme gai, lesbienne ou bisexuel, et répondre aux questions des élèves, contribuant à démystifier l’homosexualité et la bisexualité.

Fondé en 2004, Arc-en-ciel d’Afrique vise l’intégration et l’épanouissement des personnes LGBTQ d’origines africaines et caribéennes, de leurs familles et de leurs amis au Québec, notamment par des ateliers de sensibilisation et des projets artistiques, comme MASSIMADI : Festival des films et des arts LGBTQ + afro- caribéens.

Auberge-Mange-Grenouille

Ville universitaire, capitale régionale, Rimouski et sa région comptent un large éventail de bonnes tables pour tous les goûts. Ici, on peut goûter toutes les meilleures saveurs du Bas-Saint-Laurent. Le pittoresque village du Bic, maintenant intégré administrativement à Rimouski, compte parmi les meilleures tables de la région. Un survol des meilleures tables, ne saurait manquer d’inclure Chez Saint-Pierre, l’un des 100 meilleures au Canada. La talentueuse chef-propriétaire Colombe St-Pierre vous reçoit dans une ambiance feutrée qui se prête très bien aux déclarations amoureuses ou simplement à un très bon moment. Le menu dégustation fait l’unanimité et permet de se délecter d’un éventail de produits de la région bien mis en valeur. Légumes, viandes et poissons sont ici travaillés de manière originale. Les accords mets et vins très étudiés sont l’oeuvre d’un sommelier. Obligatoire ici de réserver.

Toujours au Bic, la renommée de l’Auberge du Mange-Grenouille n’est plus à faire. La réputation de sa table n’est pas surfaite. La déco théâtrale de la salle à manger crée une atmosphère unique qui met en valeur ce bâtiment historique. Le chef propose au menu des produits locaux et de saison, apprêtés avec soin. Pour l’accord mets-vins, la carte des vins est très intéressante. La table est renommée et sa réputation n’est pas surfaite. On en profite pour y séjourner au moins une nuit et tomber sous le charme.

Le bistro Les Affamés propose une cuisine familiale, accessible et abordable. Au menu, des mets populaires, des produits locaux et saisonniers préparés de façon originale et inventive. De la poutine au foie gras en passant par les salades repas et poissons frais. L’été, on profite avec plaisir de la terrasse.

Côté terroir, la ferme et gite C'est la Faute des Biquettes abrite une boutique qui propose des spécialités culinaires, dont de la charcuterie artisanale. Quinze espèces d'animaux vivent dans la ferme sur place, notamment des moutons et des lamas. Vous pourrez participer à une visite guidée de la ferme, en saison et sur réservation.

La chocolaterie artisanale Croqu’Érable fabrique un fondant à l’érable selon la tradition ancestrale. Ce fondant se décline en d’autres produits de chocolat à l’érable ou aux fruits des champs et à l’érable, en verres à porto en chocolat, en tablettes et en pièces exclusives. Elle offre aussi des confitures sublimes faites de fruits des champs de la chocolatière.

Flux RSS

Souscrire

Catégories

Mots clés

Autres articles

Archives